Merhoteprê Sobekhotep

pharaon égyptien

Merhoteprê Sobekhotep V ou VI
Image illustrative de l’article Merhoteprê Sobekhotep
Statue de Merhoteprê Sobekhotep, Musée égyptien du Caire.
Période Deuxième Période intermédiaire
Dynastie XIIIe dynastie
Fonction roi
Prédécesseur Merneferrê Aÿ ou Khâneferrê Sobekhotep
Successeur Sânkhenrê Soudjetou ou Mersekhemrê Ined ou Khâhoteprê Sobekhotep

Merhoteprê Sobekhotep V ou VI est un roi de la XIIIe dynastie. Plusieurs chercheurs l'identifient à Merhoteprê Ini.

AttestationsModifier

Un nom Merhoteprê est mentionné en position 7.5 sur le Canon royal de Turin (crédité d'un règne de deux ans, deux mois et neuf jours) et en position 50 sur la liste de Karnak. Deux rois de cette période porte ce nom de Nesout-bity : Merhoteprê Sobekhotep et Merhoteprê Ini[1]. Si plusieurs égyptologues, comme Franke, von Beckerath et Siesse, voient en ces deux noms un seul et même roi, d'autres, en particulier Ryholt, les différencient. Son existence est incontestable puisqu'une statue de Karnak assise du roi portant son cartouche a été trouvée et se trouve maintenant au Musée égyptien du Caire. Deux stèles portent également son nom, une à Karnak et une à Abydos.

Position chronologiqueModifier

Les égyptologues, dont Jürgen von Beckerath[2], Vandersleyen et Siesse[3], qui identifient ce roi à Merhoteprê Ini le place après Merneferrê Aÿ, en s'appuyant sur le Canon royal de Turin qui indique le nom Merhoteprê après celui de Merneferrê, correspondant au roi Merneferrê Aÿ.

À l'inverse, Ryholt a un tout autre avis. En effet, cinq rois de la XIIIe dynastie sont attestés par des sceaux généalogiques qui mentionnent leurs parents. Quatre de ces rois sont Sekhemrê-Souadjtaouy Sobekhotep, Khâsekhemrê Neferhotep, Sahathor et Khâneferrê Sobekhotep qui se succèdent directement les uns les autres[4]. Le dernier roi est attesté par deux autres sceaux indiquant le nom de la Mère du Roi : Noubhotepti, ainsi que le nom de Sa-Rê du roi lui-même : Sobekhotep. La mère de se nommant Sekhemrê-Souadjtaouy Sobekhotep Iouhetibou et celle des frères Khâsekhemrê Neferhotep, Sahathor et Khâneferrê Sobekhotep se nommant Kemi, ces deux sceaux ne peuvent les concerner. Une autre empreinte de sceau trouvé à Toukh mentionne le père de ce roi Sobekhotep, et, bien qu'il soit brisé et partiellement illisible, le nom du père ne peut pas être Montouhotep, père de Sekhemrê-Souadjtaouy Sobekhotep, ni Haânkhef, père des trois rois frères Khâsekhemrê Neferhotep, Sahathor et Khâneferrê Sobekhotep[4]. Cette empreinte de sceau est donc probablement celle de l'homologue paternel du sceau portant le nom de Noubhotepti. Comme l'empreinte du sceau porte un nom de Nesout-bity qui semble se lire mr-[...]-rˁ, Ryholt affirme que nous avons affaire à un roi de nom de Sa-Rê Sobekhotep et de nom de Nesout-bity Mer...rê[4]. Seuls deux rois possèdent de tels noms : Merhoteprê Sobekhotep et Merkaourê Sobekhotep. Ce dernier étant plus tardif, le premier est la seule solution retenue par Ryholt[4].

TitulatureModifier

Notes et référencesModifier

  1. Darrell D. Baker, The Encyclopedia of the Pharaohs: Volume I - Predynastic to the Twentieth Dynasty 3300–1069 BC, Stacey International, (ISBN 978-1-905299-37-9), 2008.
  2. Jürgen von Beckerath, Chronologie des Pharaonischen Ägypten, Mayence, Éditions Philipp von Zabern, (ISBN 3805323107)
  3. Julien Siesse, Throne Names Patterns as a Clue for the Internal Chronology of the 13th to 17th Dynasties (Late Middle Kingdom and Second Intermediate Period), GM 246, 2015, p. 75-98.
  4. a b c et d K. S. B. Ryholt, The Political Situation in Egypt during the Second Intermediate Period, c. 1800–1550 BC, Copenhague, Museum Tusculanum Press, (ISBN 8772894210, lire en ligne)