Merekotia Amohau

chanteuse néo-zélandaise

Merekotia Amohau ( - ) est une chanteuse, artiste et compositrice néo-zélandaise.

Merekotia Amohau
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 80 ans)
RotoruaVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Queen Victoria Māori Girls' Boarding School (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activité

Biographie

modifier

Merekotia Amohau naît à Ohinemutu, Rotorua, en 1898, fille benjamine du chef Te Arawa Hēnare Mete Amohau et de son épouse Tūkau Te Hira, de l'iwi Ngāti Pikiao[1],[2]. Elle est la grand-tante d'Anania Amohau qui a composé les paroles de l'hymne du 28e bataillon maori[3].

Mere Amohau commence ses études à Ohinemutu et Maketū, et les poursuit en 1911 à la Queen Victoria School for Māori Girls d'Auckland[1]. Elle commence une carrière artistique encouragée par Frederick Bennett, lui aussi originaire de Ohinemutu et prêtre anglican directeur de la mission maorie de Rotorua[4]. Elle joue notamment dans la pièce Hinemoa, montée par la compagnie de Bennett d'abord à Auckland le puis en tournée, et a le rôle principal dans l'opéra comique Mārama, or the mere and the Māori maid à Hastings le , puis à Napier[1]. Mārama, créée par le Néo-Zélandais Henry Sydney Buttle Ribbands, Mārama incorpore des danses haka et part en tournée sous le patronage du gouverneur général, John Jellicoe. Une nouvelle représentation en 1940 permet à Mere Amohau de reprendre le rôle[1].

Elle chante dans la chorale de l'église anglicane Saint Faith à Ohinemutu et le chœur maori de Rotorua dirigé par Frederick Bennett, pour lequel elle réalise l'enregistrement Aroha pūmai (I love you truly) en 1930[1]. Elle-même compose de la musique traditionnelle maorie et elle participe à des concerts pour les touristes et récolte, durant les deux guerres mondiales, des fonds pour les maoris sous les drapeaux. Elle participe également à la Te Rōpū o te Ora Māori Women's Health League, fondée en 1937[5], et au Taipōrutu Club, crée pour promouvoir la culture maorie. Elle épouse, en 1939, Rongomaiwhiti Winiata à l'église d'Ohinemutu et a de nombreux enfants[1].

Références

modifier
  1. a b c d e et f Kanohimohoao Winiata, « Merekotia Amohau », dans Dictionary of New Zealand Biography, (lire en ligne).
  2. Dictionary of Women Worldwide Amohau, Merekotia (1898–1978) - HighBeam Research 1 janv. 2007 – Amohau, Merekotia (1898–1978) New Zealand tribal singer, entertainer, and composer. Born April... "
  3. folksong.org.nz/maori_battalion/ NZ Folk Song * Maori Battalion "Anania Amohau, who wrote the words, had shaped the tune during Te ....Anania would have been strongly influenced by his great-aunt, Merekotia Te Amohau (1898 - 1978), Henare Te Amohau's youngest sister and a well-known singer, entertainer and composer. "
  4. Manu A. Bennett, « Bennett, Frederick Augustus », Dictionary of New Zealand Biography. Te Ara - the Encyclopedia of New Zealand, (consulté le )
  5. Raina Meha et Laurie Morrison, « Te Ropu o te Ora Women's Health League 1937- », sur nzhistory.govt.nz, 1993, màj 2018 (consulté le ).

Liens externes

modifier