Ouvrir le menu principal

Merchtem

commune du Brabant flamand, Belgique

Merchtem
Blason de Merchtem
Héraldique
Drapeau de Merchtem
Drapeau
Administration
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région flamande Région flamande
Communauté Drapeau de la Flandre Communauté flamande
Province Drapeau du Brabant flamand Province du Brabant flamand
Arrondissement Hal-Vilvorde
Bourgmestre Maarten Mast (nl)
(Lijst 1785) (2019-24)
Majorité Lijst 1785, CD&V Plus (2019-24)
Sièges
Lijst 1785
Pro Merchtem
CD&V Plus
N-VA
Groen
25 (2019-24)
10
7
4
3
1
Section Code postal
Merchtem
Brussegem
Hamme
1785
1785
1785
Code INS 23052
Zone téléphonique 052 - 02
Démographie
Population
– Hommes
– Femmes
Densité
16 294 ()
49,17 %
50,83 %
444 hab./km2
Pyramide des âges
– 0–17 ans
– 18–64 ans
– 65 ans et +
()
20,43 %
62,41 %
17,16 %
Étrangers 2,91 % ()
Taux de chômage 3,27 % (octobre 2013)
Revenu annuel moyen 16 276 €/hab. (2011)
Géographie
Coordonnées 50° 57′ nord, 4° 14′ est
Superficie
– Surface agricole
– Bois
– Terrains bâtis
– Divers
36,72 km2 (2005)
73,42 %
4,78 %
20,65 %
1,16 %
Localisation
Localisation de Merchtem

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte administrative de Belgique
City locator 14.svg
Merchtem

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte topographique de Belgique
City locator 14.svg
Merchtem
Liens
Site officiel www.merchtem.be

Merchtem est une commune néerlandophone de Belgique située en Région flamande au nord-ouest de la province du Brabant flamand.

La mairie de Merchtem comprenant 21 villages, faisait jadis partie du Quartier de Bruxelles.

Située au nord de Bruxelles, cette commune comptait 14.663 habitants (au selon l'INS) et couvre une superficie de 36,72 km2. Elle est limitrophe des communes flamandes de Asse, Londerzeel, Meise, Opwijk, Wemmel et Buggenhout (frontalière du hameau de Peizegem).

Merchtem regroupe les entités de Brussegem et Hamme depuis la fusion des communes de 1971.

Sommaire

HéraldiqueModifier

 
La commune possède des armoiries qui lui ont été octroyées le 11 juillet 1821 et à nouveau le 11 mai 1838. De nouvelles armoiries ont été octroyées le 5 janvier 1925 et confirmées le 6 juin 1991. Les nouvelles armoiries sont basées sur le sceau du conseil communal datant de 1336. Elles montrent un mur d'enceinte, avec une porte et sur la porte une bannière avec le lion du Brabant. Merchtem avait reçu des droits de cité en 1251 du duc Henri III de Brabant, symbolisé par les armoiries. En 1821 et 1838, Merchtem reçut des armoiries qui provenaient probablement des armoiries de la famille Hobosch van Merchtem dans des couleurs inversées. Il n’existe cependant aucune preuve historique à ce sujet.
Blasonnement : D'or à une porte de gueules ouverte du champ accostée de deux avant-murs de gueules rejoignant les bords de l'écu, le tout maçonné du champ, sommée d'un drapeau contourné de sable au mât d'or et chargé d'un lion (contourné) du même, armé et lampassé de gueules.
  • Délibération communale : 14 février 1991
  • Arrêté de l'exécutif de la communauté : 8 juin 1979
  • Moniteur belge : 25 septembre 1991
Source du blasonnement : Heraldy of the World[1].



DémographieModifier

Évolution démographiqueModifier

Elle comptait, au , 16 599 habitants (8 132 hommes et 8 467 femmes), soit une densité de 452,04 habitants/km²[2] pour une superficie de 36,72 km2.

Graphe de l'évolution de la population de la commune (la commune de Merchtem étant née de la fusion des anciennes communes de Merchtem, de Brussegem et de Hamme, les données ci-après intègrent les trois communes dans les données avant 1971).

 
  • Source : DGS - Remarque: 1806 jusqu'à 1970=recensement; depuis 1971=nombre d'habitants chaque 1er janvier[3]

ToponymieModifier

Martinas (1040), Martines (1117), Marcines (1148), Mercten (1150), Merenthen (1186), Merchten (1218)

Problèmes communautairesModifier

Le , la commune a tenté de faire interdire les panneaux et affichages en d'autres langues que le néerlandais sur le marché communal ; un addendum visant à faire respecter le caractère flamand de la commune sur le marché public et à interdire l'ensemble des promotions et des slogans émis par les marchands ambulants dans une langue autre que le néerlandais, a été ajouté au règlement communal d'ordre intérieur[4]. Marino Keulen, alors ministre flamand des affaires intérieures, en jugeant la mesure non conforme à la loi, a suspendu le décret qui n'a donc jamais été appliqué[5],[6].

En août 2006, le conseil communal de Merchtem, présidé par le bourgmestre de la ville, Eddie De Block, membre du parti libéral flamand VLD, a fait interdire l’usage de toute autre langue que le néerlandais à l’école, autant entre parents et enseignants, qu’entre enfants[6]. Il a justifié ce décret en rappelant que les écoles communales se trouvent en territoire flamand, l'enseignement y est subsidié par la Communauté flamande[5].

Culture et patrimoineModifier

NotesModifier

Lien externeModifier