Ouvrir le menu principal

Menhir de Penglaouic

menhir de Loctudy, France

Menhir de Penglaouic
Image illustrative de l’article Menhir de Penglaouic
Le menhir à marée haute.
Présentation
Nom local Menhir de Pennglaouic, Penglaouïc
Type Menhir
Période Néolithique
Faciès culturel Mégalithisme
Protection Logo monument historique Classé MH (1974)
Caractéristiques
Matériaux Granite
Géographie
Coordonnées 47° 51′ 13″ nord, 4° 11′ 35″ ouest
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Finistère
Commune Loctudy

Géolocalisation sur la carte : Finistère

(Voir situation sur carte : Finistère)
Menhir de Penglaouic

Le menhir de Penglaouic est un menhir situé à Loctudy, en France.

CaractéristiquesModifier

Le menhir est érigé sur le territoire de la commune de Loctudy, dans le Finistère, non loin de celui de Pont-l'Abbé[1],[2]. Il s'élève à proximité du lieu-dit de Penglaouic (orthographié diversement : Pennglaouic, Penglaouïc), dont il prend le nom. Il n'est pas situé sur la terre-ferme mais sur l'estran, près de l'embouchure de la rivière de Pont-l'Abbé, à quelques mètres du rivage : à marée haute, le mégalithe est à moitié submergé[3].

Le menhir de Penglaouic est un bloc de granite d'environ 3 à 4 m de haut[3],[2] et 1,7 m de large[1] ; il est nettement plus fin dans sa dernière dimension.

HistoriqueModifier

Le menhir de Penglaouic date du Néolithique[4]. Sa position actuelle témoigne de la montée des eaux depuis cette époque sur la côte bretonne[3].

À l'origine, il indiquait la source d'un ruisseau et se trouvait à deux kilomètres environ de la côte[5]. Il marque aujourd'hui la limite entre les communes de Loctudy et de Pont-l'Abbé, et est indiqué sous ce nom sur le cadastre.

Le menhir est classé comme monument historique le 7 mai 1974[4].

ÉtymologieModifier

Le nom de Penglaouic, à l'orthographe variée, reste empreint de mystères quant à sa signification. Sur les anciens cadastres, il est localisé du simple nom de men (pierre en breton) ou menhir (pierre longue), comme sur le cadastre napoléonien par exemple. Trois traductions supposées sont évoquées[5] :

  • tête noire, de pen (tête) et glaou (charbon), sans doute pour évoquer la mésange charbonnière,
  • tête de poux, de pen (tête) et laou (poux), pour illustrer le lichen recouvrant le sommet de la pierre,
  • tête de Guillaume, de pen (tête) et laouic (Guillaume), en référence à une personne prénommée ainsi et résidant à proximité.

AnnexesModifier

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Liens internesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

RéférencesModifier

  1. a et b « Menhir de Penglaouic commune de Loctudy », Mégalithes bretons
  2. a et b (en) « Pennglaouic menhir », The Megalithic Portal
  3. a b et c « Menhir de Pennglaouic », Mégalithes du monde
  4. a et b « Menhir », notice no PA00090099, base Mérimée, ministère français de la Culture
  5. a et b Jacques BALANEC, Si Loctudy m'était conté... "Histoire, patrimoine et anecdotes", imprimerie de l'Atlantique, Concarneau, 2013, p. 77.