Ouvrir le menu principal

Grizzlies de Memphis

équipe de basket-ball américaine
(Redirigé depuis Memphis Grizzlies)
Grizzlies de Memphis
Logo du Grizzlies de Memphis

Généralités
Noms précédents Grizzlies de Vancouver
1995–2001
Fondation 1995
Couleurs
Salle FedExForum
18 165 places
Siège Drapeau de Memphis Memphis
Drapeau du Tennessee Tennessee
Drapeau des États-Unis États-Unis
Championnat actuel NBA
Manager Chris Wallace
Entraîneur Taylor Jenkins
Palmarès principal
National[1] Néant

Actualités

Pour la saison en cours, voir :
Saison 2019-2020 des Grizzlies de Memphis
0

Les Grizzlies de Memphis (en anglais : Memphis Grizzlies, « les grizzlis de Memphis ») sont une franchise de basket-ball de la NBA.

Historique de la franchiseModifier

Grizzlies de VancouverModifier

La franchise est fondée en 1995 à Vancouver, en Colombie-Britannique au Canada, en même temps que les Raptors de Toronto. Ces deux nouvelles équipes deviennent le symbole de l’expansion de la NBA à travers les frontières américaines, en étant les premières équipes canadiennes de la ligue depuis les Huskies de Toronto en 1946-47. Avec Greg Anthony (meilleur marqueur de l’équipe lors de la première saison), Byron Scott, Blue Edwards, et leur choix au premier tour de draft, Bryant Reeves, la première saison s’avère celle qu’on attend normalement d'un nouveau club. Les Grizzlies finissent la saison avec le pire bilan de la ligue.

En 1996, les Grizzlies obtiennent leur plus haut choix de draft, le 3e, et optent pour Shareef Abdur-Rahim. Bien que ce dernier se montre le meilleur joueur de la franchise, l’équipe a toujours les plus mauvais résultats de la NBA. En 1997, les Grizzlies sélectionnent la recrue Antonio Daniels et montrent des signes d’amélioration en finissant sixième de leur division. Cependant en 1998 ils retournent à la dernière place en dépit des bonnes performances de Mike Bibby. La saison, raccourcie à 50 matches par la grève des joueurs, ne permet aux Grizzlies que d'en gagner 8.

 
Quelques matchs ont lieu dans le Pyramid Arena

Après la grève des joueurs de 1998, l’audience des matchs à domicile commence à chuter sérieusement, et la franchise perd de l’argent. Le fait que les Grizzlies ne soient pas compétitifs ne fait qu’aggraver le problème. En 2001, Michael Heisley, le propriétaire, pense que la franchise doit déménager pour survivre. Il choisit Memphis comme nouvelle ville et l'équipe s'installe dans le Pyramid Arena. La franchise déménage pour la saison 2001-02, mettant fin à une expérience longue de six ans à Vancouver, et laissant Toronto seule équipe de la NBA hors des frontières américaines.

Grizzlies de MemphisModifier

Jerry West, l'ancienne légende[2] des Lakers de Los Angeles, est nommé General Manager de l’équipe en 2002. L'équipe change de visage avec entre autres la retraite anticipée de Bryant Reeves pour cause de blessures et le transfert de Mike Bibby pour le controversé Jason Williams.

L'arrivée de l'entraîneur Hubie Brown en 2002-03 permet aux Grizzlies de participer pour la première fois de leur histoire aux playoffs en décrochant la sixième place de la Conférence Ouest avec un jeu énergique et collectif appuyé d'un des bancs les plus profonds de la NBA : peu d'équipes utilisent autant ses remplaçants que les Grizzlies.

La saison 2004-05 s'annonce difficile pour les Grizzlies, avec un effectif similaire à la saison précédente dans les grandes lignes (Brian Cardinal est le seul renfort notable). Après un début de saison difficile (5 victoires pour 7 défaites), Hubie Brown annonce sa retraite pour des raisons de santé. Jerry West nomme alors Mike Fratello comme nouvel entraîneur. Fratello assure aux Grizzlies une deuxième participation consécutive aux playoffs en les qualifiant à la 8e place, et en les préservant de la remontée tonitruante en fin de saison des Timberwolves du Minnesota. Memphis est néanmoins balayé en quatre matches lors du premier tour des playoffs par les Suns de Phoenix.

La saison 2005-06 des Grizzlies est bonne, malgré de nombreux mouvements comme le départ de Bonzi Wells ou encore l'arrivée de Bobby Jackson. En effet la franchise présente un bilan plus que respectable de 49 victoires pour 33 défaites dans l'une des divisions les plus relevées de la NBA. Memphis prend la cinquième place à l'ouest et son joueur Mike Miller reçoit le titre de meilleur sixième homme de l'année (NBA Sixth Man of the Year Award) pourtant Memphis tombe sur les Mavericks de Dallas lors du premier tour des playoffs et pour la troisième fois en trois ans se fait balayer en quatre matchs. Les années suivantes, ils ne retrouveront pas les playoffs malgré une bonne saison 2010.

Saison 2010-2011Modifier

Après une saison 2009-2010 convenable (40 victoires 42 défaites) l'équipe rate de peu les playoffs.

L'intersaison 2010 n'est pas très mouvementée et l'équipe reçoit l'aide de Tony Allen et du rookie Xavier Henry. Cependant, l'entente entre OJ Mayo et le reste de l'équipe est mauvaise. Celle-ci se traduit ainsi par une violente altercation lors d'un voyage en avion entre Tony Allen et OJ Mayo[3]. Quelques semaines plus tard, ce même joueur se révèle positif à la dehydroepiandrosterone (DHEA) lors d'un test de dopage organisé par la ligue ce qui lui occasionne une suspension de dix matchs[3]. Au mois de février, des rumeurs font l'état d'un éventuel départ de Mayo mais finalement ce transfert ne se réalise pas et OJ Mayo reste donc un Grizzlies pour la fin de saison. Côté parquet, après un début de saison difficile, l'équipe trouve son rythme de croisière malgré la blessure de Rudy Gay. Zach Randolph multiplie alors les double-double permettant à son équipe d'être toujours en course pour les playoffs à la mi-saison.

Au terme de la saison régulière, l'équipe se classe huitième de la conférence Ouest. Son bilan est de 46 victoires et 36 défaites (soit un pourcentage de victoire de 56,1 %). Avec cette huitième place, les Grizzlies affrontent au premier tour des playoffs le no 1 de la conférence, les Spurs de San Antonio.

Les Grizzlies réussissent pour la première fois de leur histoire à franchir un tour de playoffs en battant les Spurs 4 matchs à 2[4]. Ils sont ensuite éliminés en demi-finales de conférence par le Thunder d'Oklahoma City 4 matches à 3.

L'équipe prolonge son entente avec Marc Gasol et Hamed Haddadi après la saison 2010-2011

Saison 2011-2012Modifier

La saison 2011-12 voit les Grizzlies trouver leur chemin dans l'après-saison pour la deuxième fois en six ans après une victoire de 103-91 à domicile face aux Hornets de La Nouvelle-Orléans, le 18 avril 2012. Ils terminent la saison 2011-12 avec un bilan de 41-25, 4ème de la Conférence Ouest. Cependant, ils sont éliminés au premier tour par les Clippers de Los Angeles en sept matchs.

La fin du Grit and GrindModifier

Après le départ de Tony Allen et de Zach Randolph lors de l'intersaison 2017-18, les Grizzlies amorcent la saison de manière convaincante (sept victoires en onze matchs), or, immédiatement après, l'équipe enchaîne huit défaites de suite. Des tensions naissent entre Marc Gasol et le coach David Fizdale. Ce dernier est d'ailleurs remercié le , et J. B. Bickerstaff prend l'intérim[5]. La suite de la saison est chaotique avec une blessure de Mike Conley, Jr. qui met un terme définitif à une possible qualification aux playoffs. Ils finissent la saison avec un bilan de 22 victoires et 60 défaites soit le second plus mauvais résultat de la ligue. Lors du Draft 2018, les Grizzlies obtiennent le quatrième choix au total avec lequel ils sélectionnent Jaren Jackson Jr. Dans la foulée, la franchise signe J. B. Bickerstaff comme coach[6]. Cependant, la saison 2018-19 s'avère plus compliquée que prévu, et ce malgré les bonnes performances de la recrue Jaren Jackson Jr.

Le mois de janvier est aussi marqué par la blessure de Dillon Brooks sur lequel l'équipe mise beaucoup pour l'avenir. En février, un échange est organisé avec les Raptors de Toronto, ces derniers récupèrent Marc Gasol en échange de Jonas Valančiūnas, C. J. Miles et Delon Wright ainsi qu'un choix de second tour au draft[7]. La seconde partie de la saison est marquée par quelques coups d'éclat individuels, comme ceux de Joakim Noah face à LeBron James[8]. Leur recrue JJJ se blesse et est remplacée pour le reste de la saison, le club ne voulant prendre aucun risque pour la suite[9].

Malgré son transfert, les liens entre l'équipe, les amateurs et Marc Gasol restent excellents[10]. Il remercie ses anciens coéquipiers pour leur soutien[11].

L'équipe, quant à elle, finit l'année avec un bilan de 33 victoires et 49 défaites. Elle profite des nouvelles règles de la loterie et obtient le second choix du draft avec lequel elle sélectionne Ja Morant. Un peu avant le 11 juin, la franchise trouve un nouvel entraineur en Taylor Jenkins, ancien entraineur adjoint de Mike Budenholzer[3].

Mike Conley, Jr. quitte aussi le club pour rejoindre le Jazz de l'Utah, il était alors le dernier représentant du Grit and Grind. L'équipe annonce que Conley et Gasol auront leurs numéros retirés[12]. Le premier juillet, Jonas Valančiūnas auteur d'une belle seconde partie de saison signe pour trois ans supplémentaires dans l'équipe[13]. À l'occasion de la Summer League 2019, l'une des recrues de l'équipe : Brandon Clarke est élu MVP[14].

La saison 2019-20 s'annonce comme celle du renouveau pour l'équipe, aucun des cadres du Grit and Grind n'est présent dans l'équipe. Elle est maintenant centrée sur un groupe de jeunes : Ja Morant et Jaren Jackson Jr., Dilon Brooks, ... et le nouvel entraineur Taylor Jenkins.

Effectif actuelModifier

Meilleurs marqueurs de l'Histoire de la franchiseModifier

Meilleurs marqueurs de la franchise[15]
Place Nom du joueur Pays Points
1er Mike Conley, Jr. 2007 -2019   États-Unis 11 733
2e Marc Gasol 2008 - 2019   Espagne 11 684
3e Zach Randolph 2009 - 2017   États-Unis 9 261
4e Pau Gasol 2001 - 2008   Espagne 8 966
5e Rudy Gay 2006 - 2013   États-Unis 8 562
6e Shareef Abdur-Rahim 1996 - 2001   États-Unis 7 801
7e Mike Miller 2003 - 2008 / 2013 - 2014   États-Unis 5 982
8e Bryant Reeves 1995 - 2001   États-Unis 4 945
9e O. J. Mayo 2008 - 2012   États-Unis 4 584
10e Shane Battier 2001 - 2006 / 2011   États-Unis 4 275
Dernière mise à jour : 11 avril 2019
En gras : Joueurs évoluant toujours dans la franchise

Records individuels de la franchiseModifier

Records individuels
Statistique Nom du joueur Nombre
Meilleur marqueur Mike Conley, Jr. 11 733 points
Meilleure moyenne Points/Match Shareef Abdur-Rahim 20.8 points/match
Meilleur passeur Mike Conley, Jr. 4 509 passes décisives
Meilleure moyenne Passes/Match Mike Bibby 7.8 passes/match
Meilleur rebondeur Marc Gasol 5 942 rebonds
Meilleure moyenne Rebonds/Match Zach Randolph 10.2 rebonds/match
Meilleur contreur Marc Gasol 1 135 contres
Meilleur intercepteur Mike Conley, Jr. 1 161 interceptions
Meilleur pourcentage au tir Pau Gasol 50.9 %
3 points marqués Mike Conley, Jr. 1 086 tirs
Meilleur pourcentage à 3 points Mike Miller 42.0 %
Lancers-francs marqués Marc Gasol 3 474 tirs
Meilleur pourcentage au lancer-franc Courtney Lee 86.2 %
Matchs joués Mike Conley, Jr. 788 matchs
Dernière mise à jour : 11 avril 2019
En gras : Joueurs évoluant toujours dans la franchise

Numéros retirésModifier

Sources et référencesModifier

  1. Seuls les principaux titres en compétitions officielles sont indiqués ici.
  2. C'est sa silhouette qui est représentée sur le logo de la NBA
  3. a b et c (en) « Mayo says ‘energy drink’ led to positive test », sur sports.yahoo.com, (consulté le 1er mars 2011)
  4. « lequipe.fr - Les Spurs sont éliminés », sur lequipe.fr, (consulté le 1er mai 2011)
  5. Bastien Fontanieu, « David Fizdale viré par les Grizzlies : bombe à Memphis dans un bordel déjà bien consistant », sur Trash Talk, (consulté le 29 septembre 2019)
  6. Hugo Leroi, « Officiel : J.B. Bickerstaff conservé par les Grizzlies, on change pas une équipe qui perd », sur Trash Talk, (consulté le 29 septembre 2019)
  7. Alexandre Taupin, « Hommage à Masai Ujiri, l'architecte des Raptors 2019 : les balls il les a, le succès aussi », sur Trash Talk, (consulté le 29 septembre 2019)
  8. Matthieu Angosto, « Joakim Noah est plus fier de cette saison que de ses années All-Star : une vraie résurrection pour le Frenchy », sur Trash Talk, (consulté le 29 septembre 2019)
  9. Nicolas Meichel, « Jaren Jackson Jr. blessé et out pour une durée indéterminée : déjà la fin de saison pour le petit ourson ? », sur Trash Talk, (consulté le 29 septembre 2019)
  10. Joël Kadima, « Marc Gasol remercie les Grizzlies de l'avoir transféré : Marco était déçu mais Marco ne regrette rien, tu m'étonnes », sur Trash Talk, (consulté le 29 septembre 2019)
  11. Arthur Baudin, « Marc Gasol a une pensée pour les copains de Memphis : une grosse place dans son cœur d'ourson pendant les Finales », sur Trash Talk, (consulté le 29 septembre 2019)
  12. Louis Augry, « Mike Conley aura son maillot retiré par les Grizzlies : ultime hommage pour le dernier représentant de l'ère du Grit and Grind », sur Trash Talk, (consulté le 29 septembre 2019)
  13. Bastien Fontanieu, « Officiel : Jonas Valanciunas continue l'aventure à Memphis, 45 millions sur 3 ans pour l'ami bûcheron », sur Trash Talk, (consulté le 29 septembre 2019)
  14. Tom Rousset, « Brandon Clarke élu MVP de la Summer League : no Morant no problem, les Grizzlies collectionnent les ados à fort potentiel », sur Trash Talk, (consulté le 29 septembre 2019)
  15. (en) « Memphis Grizzlies Career Leaders », sur basketball-reference.com (consulté le 28 avril 2013)
  16. « Les Grizzlies vont retirer le maillot de Tony Allen », L'Équipe,‎ (lire en ligne, consulté le 13 octobre 2017)

Liens externesModifier