Memoriav

association suisse de sauvegarde du patrimoine audiovisuel suisse
Memoriav
Histoire
Fondation
Cadre
Type
Forme juridique
Domaines d'activité
Siège
Pays
Organisation
Membres
216 ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Fondateurs
Président
Direction
Cécile Vilas (d) (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Publications
Site web

Memoriav, association pour la sauvegarde de la mémoire audiovisuelle suisse, est une association suisse fondée en .

HistoireModifier

L'association suisse Memoriav a été fondée le par les institutions suivantes : la Bibliothèque nationale suisse, les Archives fédérales suisses, la Cinémathèque suisse, la Phonothèque nationale suisse, la Société suisse de radiodiffusion et télévision (SRG SSR), et l'Office fédéral de la communication[1], rejointes en 1998 par l'Institut suisse pour la conservation de la photographie[2].

Toutefois, les premières réflexions à ce sujet remontent à lorsque fut déposée au Parlement suisse une motion déposée par Lilian Uchtenhagen qui demandait la création d'une phonothèque et une vidéothèque centrales. Le Parlement a transmis la motion sous forme de postulat au Conseil Fédéral qui en confie la mise en œuvre à l'Office fédéral de la culture. Fin , un premier groupe de travail est mis sur pied qui réunit les principales institutions concernées. Ce groupe de travail va proposer la création d'une médiathèque nationale sous la forme d'un Centre d'information de l'audiovisuel (CIAV). Le projet jugé trop coûteux est abandonné et remplacé par un projet plus léger de Réseau d'information de l'audiovisuel (RIAV) qui sera l'idée fondatrice de l'association Memoriav[1].

Buts et actionsModifier

Memoriav a pour but d’aider les institutions suisses dépositaires de notre mémoire à préserver au mieux les précieux témoignages que sont photographies, enregistrements sonores, films et vidéos. Ces supports audiovisuels, qu’ils soient analogiques ou numériques, sont fragiles et les technologies éphémères.

Memoriav initie, soutien et accompagne des projets de préservation[3] à long terme du patrimoine audiovisuel en collaboration avec les institutions patrimoniales suisses et améliore leur accessibilité au public, notamment au travers du portail en ligne « Memobase ».

Memoriav, en tant que pôle de compétence et réseau en matière de sauvegarde du patrimoine audiovisuel regroupe des professionnels des quatre domaines de l’audiovisuel (photo, son, film, vidéo). L'association est à la fois une plateforme d’échanges de connaissances techniques et d’informations et un cadre de référence conforme aux normes internationales. Au travers de ces centres de compétences, l'association produit et publie des recommandations sur la sauvegarde du patrimoine audiovisuel[4]. Le secrétariat général répertorie une documentation internationale et des liens pertinents[5]. Memoriav livre sur demande des conseils individuels aux institutions.

OrganisationModifier

L'association dispose des organes suivants[6] : assemblée générale, comité directeur, secrétariat général et commission indépendante. Elle a été présidée par Jean-Frédéric Jauslin (1995-2004)[7], Andreas Kellerhals (2005-2013)[8], Marie-Christine Doffey (2013-2016)[9], Christine Egerszegi-Obrist (depuis 2016)[10] ; et dirigée par Kurt Deggeller (de) (1998-2012)[11], Christoph Stuehn (2013-2018)[12], puis Cécile Vilas depuis 2018.

ProjetsModifier

Sélection de projets emblématiques.

ExpositionsModifier

Memoriav a participé activement à plusieurs expositions d'envergure dont celles intitulées "Au fil du temps" à la Médiathèque à Martigny en 2001 présentant 350 photographies de toute la Suisse[34], "Bahnexpo '03" au Musée suisse des transports à Lucerne en 2003[35] ou encore "Traces, 100 ans de patrimoine photographique en Suisse" qui s'est tenue en 2004 à l'Espace culturel de la Tour OFS à Neuchâtel[36]. On peut noter aussi "Montreux sports et tourisme – une histoire en images" présentée à Montreux en 2006 en parallèle à la sortie du DVD "Montreux 1900-1960 une histoire d'image(s)"[37], "Le monde selon Suchard" montrée au Musée d'Art et d'Histoire de Neuchâtel en 2009[38] et "Hans Steiner. Chronique de la vie moderne" au Musée de l'Élysée à Lausanne en 2011 avant d'être présentée dans d'autres lieux en Suisse[39].

Notes et référencesModifier

  1. a et b (fr + de + it) Bulletin Memoriav 1, Memoriav, , 20 p. (lire en ligne), p. 5 
  2. « L’histoire de Memoriav », sur https://memoriav.ch (consulté le ).
  3. « Projets », sur memoriav.ch, Memoriav.
  4. « Recommandations Memoriav », sur memoriav.ch, Memoriav.
  5. « Links », sur memoriav.ch, Memoriav.
  6. Memoriav, « Organisation », sur https://memoriav.ch (consulté le )
  7. (de + fr + it) Geschäftbericht 1999, Memoriav, (lire en ligne), p. 4 
  8. (de) Geschäftbericht 2005, Memoriav, (lire en ligne), p. 4 
  9. (de) Geschäftbericht 2013, Memoriav, (lire en ligne), p. 4 
  10. Rapport d'activité 2016, Memoriav, (lire en ligne), p. 4 
  11. (de) Geschäftbericht 1997, Memoriav, (lire en ligne), p. 1 
  12. « «Le patrimoine audiovisuel facilite l’accès à l’histoire» : Christoph Stuehn , nommé directeur de Memoriav, l’Association pour la sauvegarde de la mémoire audiovisuelle suisse », Le Temps,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  13. « VOCS – Voix de la culture suisse », sur https://memoriav.ch (consulté le )
  14. Isabelle Martin, « Une association donne de la voix pour sauver celle des écrivains suisses : Le projet pilote VOCS a choisi d'assurer d'abord la survie de documents sonores concernant vingt écrivains romands (plus Dürrenmatt). Les autres régions devraient suivre », Le Temps,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  15. « Ciné-Journal suisse 1940–1975 », sur https://memoriav.ch (consulté le )
  16. Lisbeth Koutchoumoff, « La Suisse ne laissera plus sa mémoire audiovisuelle disparaître en poussière : Depuis mardi aux Archives fédérales, le public peut consulter le «Cinéjournal» et les journaux télévisés de 1957 à 1989. La reconnaissance de l'importance historique et culturelle de ces documents fait un pas en avant », Le Temps,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  17. « European Chronicles Online – ECHO », sur https://memoriav.ch (consulté le )
  18. (de) Geschäftbericht 2000, Memoriav, (lire en ligne), p. 6 
  19. « IMVOCS – IMAGES ET VOIX DE LA CULTURE SUISSE », sur https://memoriav.ch (consulté le )
  20. (de) « Das Mündliche ist menschlicher », Tages-Anzeiger,‎ .
  21. (de) « Schweizer Literaten auf Video », Basler Zeitung,‎ .
  22. « Conservation, traitement et valorisation des archives audiovisuelles de Canal9 (1984—2005) – Phase 1 », sur https://memoriav.ch (consulté le )
  23. Christine Savioz, « Les archives de Canal 9 numérisées et accessibles », Le Nouvelliste,‎ , p. 5.
  24. « Films Plans-Fixes », sur https://memoriav.ch (consulté le )
  25. « Entretien et restauration des anciens films Plans-Fixes », sur https://memoriav.ch (consulté le )
  26. « Une mémoire Suisse Romande / Plans-Fixes », sur https://memoriav.ch (consulté le )
  27. Jean-Louis Kuffer, « Mémoire vive d'un pays », 24 heures,‎ , p. 34.
  28. « Conservation et diffusion du plus ancien film de la Surselva », sur https://memoriav.ch (consulté le )
  29. Christian Dettwiler, « Eine filmische Sensations », Terra Grischuna (de), no 5,‎ , p. 66 (lire en ligne, consulté le ).
  30. « Vidéos documentaires de Carole Roussopoulos », sur https://memoriav.ch (consulté le )
  31. Mathieu Loewer, « Libération par l'image », Le Courrier,‎ , p. 23.
  32. « Sauvegarde du fonds de films nitrate du CICR déposé à la Cinémathèque suisse », sur https://memoriav.ch (consulté le )
  33. « Sauvegarde des films 16 mm du CICR déposés à la Cinémathèque suisse », sur https://memoriav.ch (consulté le )
  34. Michel Gratzl, « Pour que les photos soient bonnes ... : Près de 20 000 clichés noir et blanc ont été numérisés par la médiathèque Martigny. Un travail de bénédictin pour sauver tout un pan du patrimoine audiovisuel helvétique », Le Nouvelliste,‎ , p. 2-3.
  35. Walter Jäggi, « Archive wollen nichet Abstellgleise sein », Tages-Anzeiger,‎ , p. 58,
  36. Luc Debraine, « La photo, ce regard que l'on donne en héritage pour autant qu'il puisse être sauvegardé », Le Temps,‎ , p. 35.
  37. Claude Vallon, « Cinémathèques des régions », 24 heures,‎ , p. 3.
  38. Ana Cardoso, « Le clan Suchard, une aventure chocolat », La Liberté,‎ , p. 27.
  39. Caroline Stevan, « Hans Steiner, une Suisse décomplexée », Le Temps,‎ , p. 23.

Liens externesModifier