Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Nebbou.
Mehdi Nebbou
Description de l'image Mehdi Nebbou Cabourg 2013.jpg.
Naissance (48 ans)
Bayonne, Pyrénées-Atlantiques (France)
Nationalité Drapeau de France Français
Profession Acteur
Films notables Mince alors !
Joséphine
Joséphine s'arrondit
Schläfer (de)
Mensonges d'État
Munich
Les Liens du sang
Séries notables Homeland (Saison 5)
Le Bureau des légendes

Mehdi Nebbou est un acteur français, né à Bayonne (Pyrénées-Atlantiques) le .

Après avoir grandi à Bayonne, passé son adolescence à Lyon, il quitte la France pour aller vivre à Berlin. Il se présente à l'examen d'entrée de l'école de Cinéma de Berlin et y étudiera la réalisation de 1995 à 2000. Il en sort avec un diplôme de réalisateur, quatre courts métrages et un film documentaire à son actif, mais sa collaboration avec l'un des étudiants de l'école de Cinéma, le réalisateur Filipos Tsitos fera de lui un jeune acteur, tout d'abord dans des films allemands tel que My Sweet Home de Filipos Tsitos, Schläfer (de) de Benjamin Heisenberg en 2005. Remarqué par Hollywood et polyglotte, il se voit proposer des rôles dans de grosses productions américaines : Munich de Steven Spielberg, Mensonges d’État de Ridley Scott, la saison 5 de Homeland. En France, il est autant présent dans des drames, Les Liens du sang de Jacques Maillot ou Secret défense de Philippe Haïm, que dans des comédies, Mince alors ! de Charlotte de Turckheim ou Joséphine d'Agnès Obadia.

Sommaire

BiographieModifier

Enfance et formationModifier

D’une mère d’origine allemande et d’un père algérien, Mehdi Nebbou a passé son enfance au Pays basque, à Bayonne. Il part en août 1989 s'installer à Berlin en Allemagne, trois mois avant la chute du mur en novembre 1989[1]. Il travaille pendant plusieurs années comme serveur puis comme barman dans plusieurs cafés et clubs de Berlin avant de partir en 1992 pour l'Italie[2]. Il y sera d'abord animateur de village vacances en Toscane et fera des spectacles de théâtre avec des enfants, puis vivra pendant deux ans dans un camping-car à Merate, entre Milan et le lac de Come, et y fera un apprentissage de menuisier[3]

En 1994, il rentre, toujours dans son camping-car, à Berlin et se présente à l'examen d'entrée de l'Académie allemande du film et de la télévision de Berlin[4], où il y étudiera la réalisation[2] pendant cinq ans. Il rencontrera lors d'un voyage au Maroc, la photographe Nouma Bordj avec qui il a aujourd'hui une petite fille.

En 1999, c'est en aidant un étudiant de son école, Fílippos Tsítos, au casting que ce dernier décide de lui faire passer des essais pour l'un des rôles principaux. Mehdi Nebbou fait alors ses premiers pas en tant qu’acteur en 2001 dans My Sweet Home, qui se voit présenté en compétition à la Berlinale 2001[1].

CarrièreModifier

Après avoir reçu son diplôme de réalisateur, Mehdi Nebbou enchaîne pendant trois ans différents boulots de technicien sur les plateaux de tournage[1]. Il est monteur de nombreux films documentaires dont Das Wunder von Kaufbeuren de Christine Kugler et Gerald Maas. Il est également premier assistant réalisateur sur le film Endstation Tanke de Nathalie Steinbart en 2001, et régisseur sur une dizaine de longs métrages dont J'ai tué Clémence Acéra de Jean-Luc Gaget la même année[4].

En 2004, le réalisateur Samir Nasr lui offre son premier rôle principal dans Présumé Coupable, film sorti en 2005 qui obtient un Golden Gate Awards au Festival international du film de San Francisco. La même année, il tient le premier rôle de Schläfer (de) de Benjamin Heisenberg, film allemand encensé par la critique et présenté au Festival de Cannes 2005 dans la sélection « Un certain regard »[2].

Dès lors, sa carrière en Allemagne prend un tournant considérable, et, aidé par ses compétences polyglottes (il parle couramment le français, l'anglais, l'allemand, l'italien et l'arabe algérien[5]) il voit les portes du cinéma international s'ouvrir. Steven Spielberg lui propose le rôle d'Ali Hassan Salameh (considéré comme le cerveau du Septembre Noir) dans son film Munich de 2005, suivi par Hal Hartley qui le fait jouer aux côtés de Jeff Goldblum dans Fay Grim en 2006[2]. En 2007, il reçoit le prix First Steps (de) du meilleur espoir masculin pour son rôle dans le film Teresas Zimmer de Constanze Knoche[1].

Il obtient son premier rôle dans un film français en 2006, celui du gangster Hicham dans Truands de Frédéric Schoendoerffer, aux côtés de Béatrice Dalle, Benoît Magimel et Philippe Caubère. L'année suivante, en 2007, il enchaîne les tournages de films français : José Lazaga dans Les Liens du sang de Jacques Maillot avec Guillaume Canet et François Cluzet, un arnaqueur dans Ca$h d'Éric Besnard avec Jean Reno et Jean Dujardin, et un agent de la DGSE dans Secret défense de Philippe Haïm aux côtés de Gérard Lanvin et Simon Abkarian. En parallèle, il continue sa carrière à Hollywood et partage l’affiche avec Leonardo DiCaprio et Russell Crowe dans le film Mensonges d’État de Ridley Scott en 2008[2].

Mehdi Nebbou fait ses premiers pas à la télévision dans Engrenages (Saison 2) en 2008.

En 2010 sort le thriller Magma de Pierre Vinour dans lequel il joue un homme souffrant de dédoublement de la personnalité aux côtés de Natacha Régnier, Arly Jover et Aurélien Recoing[4]. En 2011, il joue dans un film italien Come trovare nel modo giusto l'uomo sbagliato (it) de Salvatore Allocca et Daniela Cursi Masella[2]. Puis on le voit en 2012 jouer le rôle principal masculin dans un film indien, English Vinglish, premier film de Gauri Shinde qui permet à l'immense star Sridevi, considérée comme la "Meryl Streep" indienne, de faire son retour sur les écrans après 14 ans d'absence.

Nebbou fait alors ses premiers pas dans la comédie en 2012 grâce à Charlotte de Turckheim dans Mince alors ! Il joue aux côtés de Sandrine Kiberlain, d'Emmanuelle Devos et d'Emmanuelle Bercot dans Rue Mandar d'Idit Cebula, puis aux côtés de Virginie Efira et Alice Taglioni dans Cookie de Léa Fazer et aux côtés de Marilou Berry dans Joséphine d'Agnès Obadia en 2013[4].

Il joue en 2014 dans le film Wir Monster de Sebastian Ko qui est en sélection au festival de Toronto en 2015. Il est aussi le rôle principal d'une comédie relatant les péripéties de trois looser en Irlande dans Happy Hour de Franz Müller.

En 2015, il joue un journaliste qui enquête en Roumanie sur la prostitution des mineurs dans le film d'Adrian Sitaru The Fixer et il reprend le rôle de Cyclone dans la série de Le Bureau des Légendes créée par Éric Rochant sur Canal+.

En novembre 2015 est diffusé sur Arte le téléfilm réalisé par Philippe Harel Les Heures souterraines, d'après le roman homonyme de Delphine de Vigan, qui obtient le Pyrénées d'Or du meilleur téléfilm[6],[7] au Festival de Luchon 2015. Mehdi Nebbou y interprète le personnage principal masculin. Selon la critique du téléfilm de Télérama, « Mehdi Nebbou est, comme toujours, d'une grande justesse et d'une grande douceur dans la peau d'un médecin humain, trop humain[8]. »

En 2016, il reprend le rôle principal masculin dans la première réalisation de Marilou Berry, Joséphine s'arrondit, et joue un des rôles récurrents dans la saison 5 de Homeland, diffusée pendant l'automne 2015.

En 2018, il rejoint le casting de la série Netflix Baby, incarnant l'ambassadeur, le père de Damiano.

FilmographieModifier

CinémaModifier

TélévisionModifier

TéléfilmsModifier

Séries téléviséesModifier

DistinctionsModifier

RécompensesModifier

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier