Ouvrir le menu principal

Meguiloth

(Redirigé depuis Meguilot)
Cet article traite des Cinq Rouleaux de la Bible. Pour les cinq Livres de la Bible, voir Pentateuque
Pour le traité Meguila du Talmud, voir Meguila (traité)

Les Cinq Rouleaux ou Meguiloth (חמש מגילות, Hamech Meguilote ou Homeish Meguilôs) sont une subdivision des Ketouvim (« Autres Écrits » de la Bible hébraïque), comprenant :

  1. le Cantique des cantiques
  2. le Livre de Ruth
  3. le Livre des Lamentations
  4. l'Ecclésiaste
  5. le Livre d'Esther

Ce dernier est le plus célèbre des cinq meguilote : « la Meguila » sans précision fait le plus souvent référence au Livre d'Esther.

La Meguila (d'Esther) de Göttingen

HistoireModifier

Les cinq rouleaux furent considérées comme un groupe assez tôt, ainsi qu'en atteste le Midrash Rabba, lequel fut compilé sur le Pentateuque et les cinq rouleaux.

Usage liturgiqueModifier

Chaque meguila est traditionnellement lue en public à la synagogue au cours de l'année dans beaucoup de communautés juives. Elles sont imprimées dans les éditions imprimées du Tanakh dans l'ordre de leur lecture. Le premier des mois des fêtes (pas de l'année calendrier) étant Nissan, l'ordre est donc :

  1. Le Cantique des Cantiques (Hébreu : Shir haShirim ; שיר השירים) est publiquement lu dans certaines communautés, en particulier les Ashkénazes, lors du Chabbat de Pessa'h. Dans beaucoup de communautés originaires d'Orient, on le lit chaque semaine au début du Sabbath[1]. Une coutume répandue est aussi de le lire à la fin du séder de Pessa'h.

CantillationModifier

Voir aussiModifier

Dans la MishnaModifier

Meguila est aussi le nom du dixième traité de la Mishna du Seder Moëd.

Il traite des lois de Pourim, et contient un riche matériel exégétique sur le Livre d'Esther. Il inclut aussi des lois concernant la lecture publique de la Torah et d'autres pratiques communautaires devant se dérouler à la synagogue.

Liens externesModifier

  • Enregistrements :

Notes et référencesModifier

  1. Voir notamment le siddour Pata'h Eliyahou, éd Colbo pp. 152-159.