Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bundy.

McGeorge Bundy, né le à Boston et mort le dans la même ville, est un homme politique américain membre du Parti démocrate, 6e conseiller à la sécurité nationale des États-Unis. En poste sous les présidents John Kennedy et Lyndon Johnson de 1961 à 1966, il joua un rôle majeur lors du débarquement de la baie des Cochons, de la crise des missiles de Cuba et de la guerre du Viêt Nam. Il a été le président de la Fondation Ford de 1966 à 1979.

BiographieModifier

En 1953, Bundy devient doyen de l'université Harvard. Kennedy le choisit comme conseiller à la sécurité en 1961[1],[2].

Gordon Goldstein, qui a rédigé les mémoires de McBundy (« Lessons in Disaster »), le décrit comme soutenant fermement le déploiement de troupes au Viêt Nam. À la fin de sa vie cependant, Bundy regrette d'avoir fait partie des faucons des administrations Kennedy et Johnson et considère que les États-Unis n'auraient pas dû s'engager militairement au Viêt Nam. Il considère aussi que Kennedy, s'il avait vécu, aurait choisi de quitter le Viêt Nam, contrairement à Johnson[3],[2].

Il a été membre de la Skull and Bones, société d'étudiants de l'université Yale. Il est enterré au Mount Auburn Cemetery, dans son État natal du Massachusetts[4](p101).

Au cinémaModifier

RéférencesModifier

  1. À l'époque le poste était intitulé « assistant to the president for national security affairs ».
  2. a et b (en) The Doves Were Right, Richard Holbrooke, New York Times, 28 novembre 2008.
  3. (en) The Must-Read Book for Obama's War Team, George's Bottom Line, 22 septembre 2009.
  4. (en) Scott Wilson, Resting Places : the Burial Sites of Over 10,000 Famous Persons, McFarland, (ISBN 9781476625997, OCLC 894938680, lire en ligne)

BibliographieModifier