Mbouda

commune du Cameroun

Mbouda
Mbouda
Vue sur le centre-ville (2019)
Administration
Pays Drapeau du Cameroun Cameroun
Région Ouest
Département Bamboutos
Démographie
Population 140 000 hab.[1] (2011)
Densité 320 hab./km2
Géographie
Coordonnées 5° 37′ nord, 10° 15′ est
Superficie 43 700 ha = 437 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Cameroun
Voir sur la carte topographique du Cameroun
City locator 14.svg
Mbouda
Géolocalisation sur la carte : Cameroun
Voir sur la carte administrative du Cameroun
City locator 14.svg
Mbouda
Géolocalisation sur la carte : région de l'Ouest
Voir sur la carte administrative de région de l'Ouest
City locator 14.svg
Mbouda
Géolocalisation sur la carte : Cameroun
Voir sur la carte administrative du Cameroun
City locator 14.svg
Mbouda

Mbouda est une commune du Cameroun, chef-lieu du département des Bamboutos dans la région de l'Ouest. Elle est située au pied des monts Bamboutos à une vingtaine de kilomètres de Bafoussam en pays Bamiléké.

Centre ville de Mbouda, avril 2019.jpg

GéographieModifier

LocalisationModifier

La ville de Mbouda se trouve sur la route nationale 6 à 28 km au nord-ouest du chef-lieu régional Bafoussam. La commune s'étend sur 437 km2, elle est limitrophe de huit communes :

C'est l'une des communes de la République du Cameroun partageant la limite avec une autre du Cameroun anglophone: la Commune de Santa dans la Région du Sud-Ouest[2]. La commune s'étend à l'est entre la rivière Mifi-Nord, limite avec Galim et la Mifi-Sud qui la sépare de Bafoussam II. Au sud, la Toumoungang sépare Mbouda de Batcham.

Relief et solsModifier

Le relief est montagneux, accidenté et cependant composé de zones de plaines et de vallées[2].

Mbouda est l'un des greniers alimentaires du Cameroun du fait de ses sols fertiles d'origine volcanique. La présence de l'Imperata Cylindrica sur les sols des sommets de collines témoigne de l'infertilité de ceux-ci due aux eaux de ruissellement. Certains de ces sols sont donc en proie au lessivage et doivent être engraissés pour donner de bons rendements agricoles[2].

ClimatModifier

La commune est dotée d'un climat tropical de type Aw selon la classification de Köppen, avec une température moyenne annuelle de 20,4 °C et des précipitations d'environ 1 964 mm par an, moins importantes en hiver qu'en été[3].

HistoireModifier

 
Monument du Cinquantenaire de la Fête de la Jeunesse.

Le mot Mbouda’a signifie en langue locale peuple Nda’a. Pendant la période allemande (1911-1916), la localité est rattachée à la circonscription de Bamenda. Située en zone britannique en 1922, la ville est reversée au Cameroun oriental sous tutelle française le . La commune mixte rurale de Mbouda instaurée en 1954 englobe l'ensemble des groupements des Bamboutos. En , l'arrondissement de Mbouda passe « en bloc » du côté de la rébellion de l'Armée de libération nationale du Kamerun. Un rapport militaire précise que « près de 3 000 fusils de traite et quelques fusils de chasse ont ainsi été perdus pour le gouvernement », et estime que 85 % de la population se situent du côté des rebelles[4]. La localité devient chef-lieu du département de Mbouda créé en 1960[5], ce département prend le nom des Bamboutos en 1961. La grande commune est démembrée en 1963 pour créer Batcham et Galim, puis en 1993 par la création de la commune de Babadjou.

AdministrationModifier

 
Hôtel de Ville de Mbouda

Les administrateurs puis les maires se succèdent depuis la création de la commune en 1954[6], le premier conseil municipal se réunit le sous la conduite de l'administrateur-maire, le premier maire civil est élu lors de la consultation électorale de 1961 :

Maires de Mbouda
Période Identité Parti Qualité
1951 - 1952 Michel Legrand Administrateur colonial
1953 - 1954 Jacques Ferret Administrateur municipal
1954 - 1955 Michel Legrand Administrateur municipal
1955 - 1956 Lieutenant Escobet
1956 Michel Legrand Administrateur municipal
1956 - 1957 Jean Sablayrolles Administrateur municipal
1957 - 1958 Samuel Kame
1958 - 1959 Jean Sablayrolles Administrateur municipal
1959 Raymond Duc
1959 - 1960 Louis Robert Mello
1960 Elie Laurent Youndjé
1960 - 1961 Josué Pehué Tenké
1961 - 1974 Clément Etienne Poufong 1er maire civil
1974 - 1975 Jean Bankeu
1975 - 1978 Moïse Njeuakou Moyou
1978 - 1979 Daniel Sobtejou
1980 - 1982 Jean-Claude Tzeuton
août - décembre 1982 Jean Fotso
1983 - 1991 Jean-Pierre Jipap
1991 - 1996 Jean Tchinda
1996 - 2002 Jacob Tchio SDF
2002 - 2013 Martin-Mylord Kuete RDPC
2013 - 2020 Michel-Roger Ngoulla Kenllac RDPC
depuis 2020 François Wadji

Chefferies traditionnellesModifier

 
Chargement de véhicule à Mbouda
 
Vente d'avocats à Mbouda

Bien que n'étant pas le siège d'une chefferie de 1er degré[2], l'arrondissement de Mbouda compte huit chefferies traditionnelles de 2e degré[7] :

L'arrondissement compte 111 chefferies de troisième degré[7].

PopulationModifier

 
Moto-taxi à Mbouda en 2017.

Lors du recensement de 2005, la commune comptait 120 650 habitants[1], dont 46 071 pour Mbouda Ville. L'évolution démographique est relevée par les recensements de la population[8]. Le plan communal de développement réalisé en 2011 estime la population communale à 140 000 habitants, dont 101 210 pour Mbouda Urbain et Bamessingué[9].

Évolution démographique
1976 1987 2005 2011
15 10035 800101 100140 000

OrganisationModifier

La commune est constituée du centre urbain de Mbouda et de huit groupements, la commune comprend notamment les villages suivants[1] :

EnseignementModifier

L'arrondissement de Mbouda compte 11 établissements secondaires publics dont 9 lycées et 2 collèges, 8 sont francophones et trois bilingues[10].

  • Lycée bilingue de Mbouda
  • Lycée bilingue de Mbouda-Banock
  • Lycée bilingue de Bamesso
  • Lycée de Mbougong
  • Lycée de Mbouda Rural
  • Lycée de Kontsa'a
  • Lycée de Bamenkombo
  • Lycée technique de Mbouda
  • Lycée technique de Bamendjo
  • CETIC de Bamendjida
  • CETIC de Balatchi

CultesModifier

Le protestantisme constitue la pratique religieuse majoritaire regroupant près de 62% des croyants, notamment fidèles de l'Église évangélique du Cameroun (EEC), la paroisse protestante de Mbouda-Temple relève de la région synodale des Bamboutos et Nord-Ouest de l'EEC[11]. Les catholiques sont de l'ordre de 30%, la paroisse catholique Sainte Anne de Mbouda fondée en 1948 est du ressort de la doyenné de Mbouda du diocèse de Bafoussam. La population musulmane est estimée à 8%[12].

InfrastructuresModifier

ÉconomieModifier

La région de Mbouda, jadis productrice de café, base son développement sur la culture de l'avocat, une usine d'extraction d'huile d'avocat est en construction en 2021.

SportModifier

Mbouda est doté d'un stade municipal[13], rénové de 2007 à 2009, puis une seconde fois entre 2018 et 2020 pour être un stade d'entrainement de la CAN 2021. Il héberge le Bamboutos Football Club de Mbouda.

Personnalités nées à MboudaModifier

Notes et référencesModifier

  1. a b et c Troisième recensement général de la population et de l'habitat (3e RGPH, 2005), Bureau central des recensements et des études de population du Cameroun (BUCREP), 2010.
  2. a b c et d Super User, « MBOUDA », sur cvuc.cm (consulté le )
  3. Climat : Mbouda, climate-data.org [1]
  4. Thomas Deltombe, Manuel Domergue, Jacob Tatsita, KAMERUN !, La Découverte,
  5. Loi N° 60/70 du 30 novembre 1960
  6. Osidimbea, Commune de Mbouda, consulté en 2022
  7. a et b Ministère de l'administration du territoire Annuaire statistique 2015
  8. Recensements de la population du Cameroun en 1976, 1987, 2005
  9. PNDP, Plan communal de développement de Mbouda, 2011
  10. Schoolmap Cameroon, Lycée bilingue de Mbouda (consulté en 2022)
  11. Eglise évangélique du Cameroun, Rapport de la commission exécutive du 20 juillet 2009, consulté en 2022
  12. Plan communal de développement, 2011
  13. « Le stade municipal de Mbouda aux normes de la Fifa », camfoot.com, 15 avril 2008 [2]

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

  • Mbouda, sur le site Communes et villes unies du Cameroun (CVUC)