Mazeppa (Victor Hugo)

poème de Victor Hugo

Mazeppa
Image illustrative de l’article Mazeppa (Victor Hugo)

Auteur Victor Hugo
Pays Drapeau de la France France
Genre Poésie
Lieu de parution Paris
Date de parution 1829
Série Les Orientales

Mazeppa est un poème de Victor Hugo, écrit en mai 1828 et paru en 1829 dans le recueil Les Orientales. Dans ce poème, Victor Hugo y dépeint le portrait de Ivan Mazeppa, hetman des cosaques d'Ukraine et militaire de la cour du roi polonais au XVIIe siècle[1].

ContexteModifier

Ayant été surpris en flagrant délit d'adultère avec la femme d’un noble polonais, Ivan Mazeppa est attaché entièrement nu, le corps enduit de goudron, sur le dos d'un cheval[2].

Extrait (début)Modifier

Ainsi, quand Mazeppa, qui rugit et qui pleure,
A vu ses bras, ses pieds, ses flancs qu'un sabre effleure,
Tous ses membres liés
Sur un fougueux cheval, nourri d'herbes marines,
Qui fume, et fait jaillir le feu de ses narines
Et le feu de ses pieds ;

Quand il s'est dans ses nœuds roulé comme un reptile,
Qu'il a bien réjoui de sa rage inutile
Ses bourreaux tout joyeux,
Et qu'il retombe enfin sur la croupe farouche,
La sueur sur le front, l'écume dans la bouche,
Et du sang dans les yeux,

Un cri part ; et soudain voilà que par la plaine
Et l'homme et le cheval, emportés, hors d'haleine,
Sur les sables mouvants,
Seuls, emplissant de bruit un tourbillon de poudre
Pareil au nuage noir où serpente la foudre,
Volent avec les vents !

AnnexesModifier

Articles connexesModifier

Notes et référencesModifier

  1. « BnF - Les essentiels de la litterature », sur Bibliothèque nationale de France (consulté le )
  2. Michel Heller, Histoire de la Russie et de son empire, Éditions Perrin, (ISBN 978-2-262-06435-8, lire en ligne)