Mazagão (Amapá)

municipalité d'Amapá, Brésil

Mazagão
Administration
Pays Drapeau du Brésil Brésil
Région Nord
État Amapá Amapá
Langue(s) Portugais
Maire Marmitão (PDT)
Code postal 68 930-000
Fuseau horaire
Heure d'été
UTC-3
UTC-3
Indicatif 96
Démographie
Gentilé Mazaganense
Population 13 862 hab. (01-04-2007)
Densité 1,1 hab./km2
Géographie
Coordonnées 0° 06′ 54″ sud, 51° 17′ 22″ ouest
Altitude 60 m
Superficie 1 313 100 ha = 13 131 km2
Divers
Site(s) touristique(s) Écotourisme
Fondateur
Date de fondation
Des bûcherons
30 avril 1841
Localisation
Localisation de Mazagão
Localisation de Mazagão sur une carte
Géolocalisation sur la carte : Brésil
Voir sur la carte administrative du Brésil
City locator 14.svg
Mazagão
Géolocalisation sur la carte : Brésil
Voir sur la carte topographique du Brésil
City locator 14.svg
Mazagão

Mazagão est une municipalité du Sud de l'État de l'Amapá. Sa population est de 13 862 habitants, pour une superficie de 13 131 km2. Sa densité de population est donc de 1,06 hab/km2.

Elle fait limite avec Pedra Branca do Amapari et Porto Grande au nord, Santana au nord-est, Vitória do Jari au sud, Laranjal do Jari à l'ouest et l'embouchure de l'Amazone au sud-est.

HistoireModifier

Une zone du Rio Mutuacá, dans l'actuel État de l'Amapá, fut choisie pour l'installation de l'implantation de ce qui allait devenir Mazagão recevant une population hétéroclite d'origine portugaise d' une part, pour d'anciens soldats ayant été cantonnés à Mazagan, actuel El Jadida au Maroc, et d'origine marocaine, d'autre part, pour les femmes, épouses de ces soldats. En effet le Roi du Portugal avait décidé de se retirer de Mazagan, garnison portugaise et de rapatrier les soldats et leurs familles à Lisbonne. Après un an ces rapatriés, devenant dérangeants et coûtants, furent forcés de se déplacer au Brésil pour être installés dans la région de Belém. Le plan d'urbanisation fut à la charge de l'architecte italien Domingo Sambucetti. 340 familles, certaines ainsi, arrivèrent à Belém en 1770, et, en 1773 s'en furent pour Nova Mazagão.

Le hameau servit de garnison au faubourg de Vila de Macapá, qui se développa à la périphérie de la Macapá. En 1783 se produisit une grande épidémie et les survivants abandonnèrent le lieu pour s'en aller où ils trouveraient un horizon plus favorable.

Fin 2003, le lieu de l'ancienne cité commença à être fouillé par les archéologues de l'UFPE (université fédérale du Pernambouc). Les fouilles mirent au jour les fondations d'une église d'environ 40 mètres de longueur. À cette époque, près de ces ruines, existait encore un village appelé Mazagão Velho qui célébrait la fête de São Tiago, qui revivait la lutte contre les Maures (Mazagão, avant l'arrivée des Portugais au Brésil, était une possession du Portugal sur le territoire du Maroc actuel). Le siège de la municipalité se trouve à 30 km de là et est nommé Mazagão Novo.

BibliographieModifier

  • Vidal, Laurent, Mazagào, La ville qui traversa l'Atlantique, Flammarion, Paris, 2005