Mayer Lambert

rabbin et lexicographe français

Mayer Lambert (1863-1930) est un rabbin et orientaliste français, spécialiste de la langue arabe et de la philologie hébraïque, titulaire de la chaire d'hébreu à l'École pratique des hautes études, où il enseigne également le syriaque, l'araméen et la grammaire comparée des langues sémitiques. Traducteur des œuvres de Saadia Gaon (892-942), il participe à la traduction de la Bible du Rabbinat sous la direction du grand-rabbin Zadoc Kahn.

Mayer Lambert
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activités
Autres informations
Religion
Distinction

BiographieModifier

Mayer Lambert, né à Metz le , appartient à une famille de rabbins et d'intellectuels. Parmi ses ancêtres, il compte Elia Blin, rabbin à Worms au XVIe siècle ; Gerson Oulif Achkenazi, grand-rabbin de Metz au XVIIe siècle ; Aaron Worms (1754-1836), grand-rabbin de Metz ; son grand-père Lion Mayer Lambert (1787-1862), grand-rabbin de Metz et auteur d'une grammaire hébraïque[1]. C'est pendant le mandat de Lion Mayer Lambert que l'on inaugure la synagogue consistoriale de Metz, le , en présence de Marchand Ennery, grand rabbin du Consistoire central[2].

Après avoir obtenu son diplôme de rabbin au Séminaire israélite de France à Paris en 1886 puis une licence ès lettres en Sorbonne, Mayer Lambert se tourne vers l'enseignement de l'hébreu, du syriaque et de l'arabe, mais aussi de l'exégèse biblique et de la grammaire hébraïque ; ses maîtres sont Joseph Derenbourg pour l'arabe et Lazare Wogue pour l'hébreu. Il devient secrétaire puis président de la Société des études juives[Quand ?].

Mayer Lambert est notamment l'auteur d'une grammaire hébraïque, d'un glossaire hébreu-français et d'une traduction du Sefer Yetsirah[3].

Parmi ses élèves, Paul Joüon publie, à son tour, une grammaire hébraïque.

Marié à Jeanne Braun dont il a quatre enfants, dont Louise Lambert, née le à Paris, déportée et morte à Auschwitz, avec son époux Willy Herz, son fils Bertrand Herz, survivant, et sa fille Françoise Herz[4]. Il est l'oncle du compositeur Maurice Franck, de l'ophtalmologiste Suzanne Braun, épouse de Louis Vallon, et de Geneviève Zadoc-Kahn, professeur de piano et de musique et régisseuse des Musigrains.

Il meurt à Paris le .

DistinctionModifier

Le rabbin Mayer Lambert est nommé chevalier de l'ordre national de la Légion d'honneur le .

PublicationsModifier

Ouvrages
  • Éléments de grammaire hébraïque (Paris, 1890)
  • Une série de Qeré Ketib (ib. 1891)
  • Commentaire sur le Livre de la Création par Saadia (ib. 1891)
  • Arabic Version and Commentary to Proverbs, by Saadia (ib. 1894), en collaboration avec Joseph Derenbourg
  • Premiers Éléments de grammaire hébraïque (ib. 1900)
  • Glossaire Hébreu-Français, MS. 302 de la Bibliothèque nationale, en collaboration avec M. L. Brandin (1903)
Articles

Entre autres contributions à l'Univers israélite, à la Revue des études juives, au Journal asiatique ou à la Revue sémitique, Mayer Lambert a écrit : "Observations sur la théorie des formes nominales" (Journal asiatique, 1890) ; "L'Accent tonique en Hébreu" (R. E. J., 1892); "La Formation du pluriel en hébreu" (ib.) ; "L'Inscription d'Eryx" (Revue sémitique, 1893) ; "Le Vav conversif" (ib. 1895) ; "La Syntaxe de l'impératif hébreu" (ib. 1897) ; "L'Article dans la poésie hébraïque" (ib. 1898) ; "De l'accent en arabe" (Journal asiatique 1898) ; "Le Cantique de Moïse" (R. E. J., 1898) ; "Les Dates et les Âges dans la Bible" (ib. 1902).

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

NotesModifier

  1. Cf. Archives privées Mayer Lambert.
  2. Cf. Le récit de l'inauguration par Jean-Marc Kraemer.
  3. Les éditions Verdier ont réimprimé cette traduction en 2001, dans la collection dirigée par Charles Mopsik, avec une préface et des notices de René Lévy. Cf. Présentation de l'ouvrage sur le site des éditions Verdier, (ISBN 2-86432-345-1).
  4. Voir, Klarsfeld, 2012