Ouvrir le menu principal

Maxilly-sur-Saône

commune française du département de la Côte-d'Or

Maxilly-sur-Saône
Maxilly-sur-Saône
Canal de la Saône à la Marne vue du pont de Maxilly-sur-Saône.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Côte-d'Or
Arrondissement Dijon
Canton Auxonne
Intercommunalité Auxonne Pontailler Val de Saône
Maire
Mandat
Daniel Maureille
2014-2020
Code postal 21270
Code commune 21398
Démographie
Population
municipale
341 hab. (2016 en diminution de 1,73 % par rapport à 2011)
Densité 43 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 20′ 05″ nord, 5° 25′ 42″ est
Altitude Min. 183 m
Max. 236 m
Superficie 7,87 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Bourgogne-Franche-Comté

Voir sur la carte administrative de Bourgogne-Franche-Comté
City locator 14.svg
Maxilly-sur-Saône

Géolocalisation sur la carte : Côte-d'Or

Voir sur la carte topographique de la Côte-d'Or
City locator 14.svg
Maxilly-sur-Saône

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Maxilly-sur-Saône

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Maxilly-sur-Saône

Maxilly-sur-Saône est une commune française située dans le canton de Pontailler-sur-Saône du département de la Côte-d'Or en région Bourgogne-Franche-Comté.

Sommaire

GéographieModifier

Situé à quelques kilomètres de la Haute Saône, Maxilly-sur-Saône est traversé par le canal de la Marne à la Saône.

Les habitants sont appelés Maximilliens et Maximilliennes.

Communes limitrophesModifier

HistoireModifier

Village créé à l'époque gallo-romaine (au Ier ou IIe siècle apr. J.-C.) dont le nom latin Maxilliacus signifie « appartenant à Maxillien ou Maximin ».

En 1125, il fut rattaché au duché de Bourgogne alors qu'il faisait partie auparavant de la Comté.

Son église, mère église d'Heuilley-sur-Saône [1], au vocable de Saint Martin, dépendait alors du prieuré de Saint Léger, lui-même dépendant de Saint Germain d'Auxerre. À partir du XVIe siècle, tout en restant de jure l'èglise mère d'Heuilley, elle en devint de facto l'église annexe, le nombre d'habitants à Heuilley y étant très supérieur, ce qui fit que le curé résidant à Heuilley finit par desservir Maxilly.

En 1375, la population de Maxilly était de trente-trois feux (dont sept francs (abonnés), dix-neuf serfs et neuf misérables) lors du premier recensement de la paroisse, réalisé pour des raisons fiscales. Ces trente-trois feux (c'est-à-dire familles) représentaient environ cent-cinquante personnes.

En 1431, on comptait quarante feux (deux cents personnes environ). Cette année-là, le finage de Maxilly, comme celui d'Heuilley-sur-Saône, fut tellement affecté par des tempêtes violentes que les habitants perdirent toutes leurs récoltes et durent acheter du blé pour survivre. Vers 1775, le village comptait soixante-dix feux (deux cent cinquante personnes).

Le 30 août 1636, Maxilly fut complètement brûlé, y compris sa maison-fort, par les armées de Gallas[2], sous la conduite de François de Mercy (Franz von Mercy) et la plupart des habitants passés au fil de l'épée [3]. Il faudra deux générations pour que, vers 1700, le village retrouve une vie normale.

En 1850, le village comptait quatre cent vingt cinq habitants et en 1897 seulement deux cent soixante six.

À près de deux kilomètres au sud du centre du village, sur le bras de la Vieille Saône, fut établi un port, sous Henri IV, appelé Port La Pierre. En 1752, il fut transféré à 200-300 mètres plus amont, sous la dénomination de Port Fleury. (nom de l'intendant sous ordre duquel il fut construit).

Politique et administrationModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1989 En cours M. Daniel Maureille MDC Retraité Fonction publique
Les données manquantes sont à compléter.

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[5].

En 2016, la commune comptait 341 habitants[Note 1], en diminution de 1,73 % par rapport à 2011 (Côte-d'Or : +1,38 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
384398432387405426428451395
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
392375380344343439296266260
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
247257238251276308316298358
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
308296340298300301283334348
2016 - - - - - - - -
341--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

Lieux et monumentsModifier

Écluse dite d'Heuilley-sur-Saône lieu ou se termine (ou commence) le canal de la Marne à la Saône.

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. Histoire d'Heuilley-sur-Saône de l'An 100 avant J.C à l'an 2000 Jean-Pierre Bonnin (2007)
  2. Désastres causés par l'armée de Gallas au duché de Bourgogne en 1636 Cl. X. Girault (1820)
  3. Abbé Jacques Denizot - Encyclopédie du département de la Côte-d'Or (1866-18856)
  4. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.


Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :