Séminaire Max-Reinhardt

école autrichienne d'art dramatique
(Redirigé depuis Max Reinhardt Seminar)
Séminaire Max Reinhardt

Description de l'image Reinhardtseminar071011.jpg.
Histoire et statut
Fondation
Type École d'art dramatique
Administration
Directeur Maria Happel, Annett Matzke
Localisation
Ville Vienne
Pays Drapeau de l'Autriche Autriche
Site web https://www.maxreinhardtseminar.at/
Coordonnées 48° 11′ 21″ nord, 16° 18′ 44″ est

Le Séminaire Max Reinhardt (allemand : Max Reinhardt Seminar) est une école d'art dramatique autrichienne. Fondé en 1928 par Max Reinhardt et situé dans le quatorzième arrondissement de Vienne, il est abrité dans le Palais Cumberland, en face du château de Schönbrunn. Il dépend de l'Académie de musique et des arts du spectacle de Vienne

Histoire modifier

 
Max Reinhardt photographié en 1911 par Nicola Perscheid.

Le Séminaire Max Reinhardt fut inauguré le [1] au château de Schönbrunn par Richard Schmitz, alors ministre de l'éducation, en tant que Schauspiel- und Regieschule der Fachhochschule für Musik und darstellende Kunst. Il proposait un programme qui ne ressemblait pas à la formation classique de l'acteur en offrant un enseignement global : cinéma, danse, acrobatie, techniques du spectacle vivant, histoire du théâtre, culture générale.

Après la dissolution de la Fachhochschule für Musik und darstellende Kunst le [2], le séminaire a été maintenu en tant qu'institut privé (Académie Reinhardt) et l'école a continué à être basée au théâtre du château de Schönbrunn

Ce fut Emil Geyer (de) (metteur en scène et directeur du Theater in der Josefstadt) qui le dirigea de 1930 à 1938, et de nombreuses personnes liées à Max Reinhardt et partageant ses idéeaux y enseignèrent : Hans Thimig (qui dirigera le Séminaire en 1959), Joseph Gregor (enseignant entre 1932 et 1938, puis de 1943 à 1945), Paul Kalbeck (de), Zdenko Kestranek, Friedrich Schreyvogl, Emil Kläger (de) et Erhard Buschbeck. La scénographie fut enseignée par Alfred Roller et Oskar Strnad, puis Otto Niedermoser à partir de 1935, avec des cours qui avaient lieu à l'université des arts appliqués de Vienne. La mise en scène fut quant à elle enseignée par Paul Kalbeck, Otto Preminger et Max Reinhardt lui-même.

L'école se voulait internationale, et il y avait non seulement des Anglais et des Suisses, mais aussi des Russes, des Finlandais, des Suédois, des Néerlandais et des Japonais, dont les frais de scolarité étaient vitaux pour la survie du séminaire. Il y a même eu des représentations en anglais pour préparer les étudiants à une carrière internationale.

Au cours de l'année académique 1934/1935, un département de scénographie fut créé sous la direction d'Alfred Roller et d'Oskar Strnad. Le programme d'études comprenai-t la stylistique de la construction, de l'ameublement et de l'habillement, la psychologie de la conception scénique, l'éclairage, la technologie scénique, le plan, le dessin, le modelage, la peinture, le moulage, etc.

Après l'Anschluss de l'Autriche, la plupart des enseignants, mais aussi de nombreux étudiants et diplômés ont dû fuir en exil pour échapper aux persécutions des nazis. L'école fut débaptisée et renommée Schauspiel- und Regieseminar Schönbrunn, et elle fut rattachée à la Reichshochschule. Otto Niederführ en devint le directeur et mit en œuvre l'aryanisation. En 1940, l'école fut déplacée au Palais Cumberland. Elle fut renommée Schauspielschule des Burgtheaters avant de prendre son nom actuel en 1945.

Anciens directeurs modifier

Professeurs et anciens professeurs modifier

Anciens élèves modifier

Références modifier

Voir aussi modifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes modifier

Bibliographie modifier

  • Helmut Schwarz : Max Reinhardt und das Wiener Seminar. Bergland, Wien 1973.
  • Friedrich Langer : 50 Jahre Max Reinhardt Seminar. Eine Festschrift. Max Reinhardt Seminar, Wien 1979.
  • Susi Nicoletti und Leo Mazakarini (de) : Wege zum Theater: Max Reinhardts Schüler. ORAC, Wien 1979.
  • Peter Roessler, Günther Einbrodt, Susanne Gföller : Die vergessenen Jahre. Zum 75. Jahrestag der Eröffnung des Max Reinhardt Seminars. Max Reinhardt Seminar. Wien 2004.
  • Peter Roessler, Susanne Gföller : Erinnerung. Beiträge zum 75. Jahrestag der Eröffnung des Max Reinhardt Seminars. Eine Dokumentation. Max Reinhardt Seminar, Wien 2005.
  • Peter Roessler: Paul Kalbeck – Der Regisseur als Lehrer. In: Judith Pór-Kalbeck (Hrsg.): Paul Kalbeck – ein Poet der Regie. Lehner, Wien 2005, S. 173–212.
  • Peter Roessler: Über Vertreibung und Exil von Lehrern und Schülern des Reinhardt-Seminars. In: Vom Weggehen. Zum Exil von Kunst und Wissenschaft. Hrsg. v. Sandra Wiesinger-Stock, Erika Weinzierl, Konstantin Kaiser. Mandelbaum, Wien 2006, S. 397–411.
  • Peter Roessler, Rundgang im Gegenwärtigen. Aspekte des Regiestudiums am Max Reinhardt Seminar, in: Nicole Gronemeyer und Bernd Stegemann (Hrsg.), Regie. Lektionen 2, Theater der Zeit, Berlin, 2009, S. 81–89.

Liens externes modifier