Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Chaleil.
Max Chaleil
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (82 ans)
GardVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Père
Léonce Chaleil (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Distinction

Max Chaleil est un éditeur et un écrivain français né à Brignon dans le Gard le .

BiographieModifier

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (mars 2017)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Max Chaleil est un homme qui revendique son identité, un Gardois protestant cévenol. Venant du plateau de la Margeride, sa famille s'est installée du côté de Nîmes où elle exerce la profession de maraîcher. Mais lui, adore lire et rêve de devenir professeur. De Montpellier où il commence ses études, il 'monte' à Paris en 1965 où il deviendra enseignant après avoir soutenu une thèse sur Lautréamont. À Saint-Germain-des-Prés, il se lie avec Arthur Adamov et Roland Castro et écrira un premier livre sur la révolution sexuelle.

« Max Chaleil a le verbe haut », affirme un journaliste de la revue Rencontre. Homme chaleureux, charmeur – « libertaire », ajoute-t-il sans détour. La soixantaine active, l’œil vif, l’autorité naturelle, l’envie de convaincre chevillée au corps et, auprès de lui, une femme attentive qui connaît par cœur son touche-à-tout de mari, enseignant, journaliste, directeur de collection, auteur, 'nègre' même… et surtout éditeur, un des plus importants de la région.

Il aura alors des activités littéraires et éditoriales multiples multiple chez Stock d'abord, puis chez Balland et Belfond où il crée les 'Dossiers' sur Céline, Breton… Il dirigera ensuite la revue Entretiens avec de grands dossiers sur des écrivains contemporains comme Delteil, Lautréamont, Vailland… (voir la bibliographie) Il parviendra à éditer aussi Caran d'Ache en 2002, qu'il avait beaucoup aimé au temps de sa jeunesse.

Il travaillera également pour la radio, la télévision et dirigera les pages culturelles du Nouveau Sud.
Sa devise : « La beauté de notre métier ? dit-il malicieusement, choisir de publier ou non. »
Créant les éditions des Presses du Languedoc en 1977 et les Éditions de Paris en 1985, il est retourné dans son Languedoc natal et habite maintenant à Montpellier.

PublicationsModifier

Ouvrages de Max Chaleil
  • Prostitution, le désir mystifié, éditions Parangon, 2002, 592 pages, (ISBN 2-84190-093-2) (notice BnF no FRBNF39000590)
  • Le sang des justes, vie et mort de Rolland, chef camisard, éditions Les Presses du Languedoc, réédition chez Denoël, 1985, 364 pages, (ISBN 2-207-23145-3)
Ouvrages sur Roger Vailland
Divers
  • Le Petit livre rouge de la révolution sexuelle, choix de textes par André Laude et Max Chaleil
  • Questions à la police, Gérard Monate, entretiens avec Max Chaleil
  • Léonce, la mémoire du village, Léonce Chaleil, éditions Max Chaleil et De Borée, 22 octobre 2008, 504 pages
  • La mémoire du village, souvenirs, Léonce Chaleil, éditions Max Chaleil, 19 juin 1998, (ISBN 2-905291-75-3) (notice BnF no FRBNF36988922), réédité par Payot et France-Loisirs
  • Et Rome s'enfonça dans la nuit, Gilles Cosson, éditions Max Chaleil, (ISBN 9782846212502)

AnnexesModifier

BibliographieModifier

  • Serge Velay (dir.), Michel Boissard et Catherine Bernié-Boissard, Petit dictionnaire des écrivains du Gard, Alcide, Nîmes, 2009, 255 p., p. 70-71 (ISBN 978-2-917743-07-2)
  • Patrick Cabanel, « Max Chaleil », in Patrick Cabanel et André Encrevé (dir.), Dictionnaire biographique des protestants français de 1787 à nos jours, tome 1 : A-C, Les Éditions de Paris Max Chaleil, Paris, 2015, p. 632-633 (ISBN 978-2846211901)

Liens externesModifier