Mauricio Pochettino

footballeur et entraîneur argentin

Mauricio Pochettino
Image illustrative de l’article Mauricio Pochettino
Mauricio Pochettino en 2016.
Biographie
Nom Mauricio Roberto Pochettino
Nationalité Drapeau : Argentine Argentin
Drapeau : Espagne Espagnol
Nat. sportive Drapeau : Argentine Argentin
Naissance (48 ans)
Lieu Murphy (Argentine)
Taille 1,82 m (6 0)
Période pro. 1988 - 2006
Poste Défenseur central puis entraîneur
Parcours junior
Années Club
0000-1988 Drapeau : Argentine Newell's Old Boys
Parcours professionnel1
AnnéesClub 0M.0(B.)
1988-1994 Drapeau : Argentine Newell's Old Boys 153 0(8)
1994-2001 Drapeau : Espagne Espanyol de Barcelone 240 (15)
2001-2003 Drapeau : France Paris SG 095 0(5)
2003-2004 Drapeau : France Bordeaux 016 0(1)
2004-2006 Drapeau : Espagne Espanyol de Barcelone 064 0(2)
Total 530 (31)
Sélections en équipe nationale2
AnnéesÉquipe 0M.0(B.)
1999-2002 Drapeau : Argentine Argentine 020 0(2)
Équipes entraînées
AnnéesÉquipe Stats
2009-2012 Drapeau : Espagne Espanyol de Barcelone 053v 38n 70d
2013-2014 Drapeau : Angleterre Southampton FC 023v 18n 19d
2014-2019 Drapeau : Angleterre Tottenham Hotspur 159v 62n 72d
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.
Dernière mise à jour : 19 novembre 2019

Mauricio Roberto Pochettino, né le à Murphy (es) en Argentine, est un footballeur international argentin reconverti entraîneur.

Il évolue au poste de défenseur central, débutant sa carrière en Argentine sous les couleurs des Newell's Old Boys avec lesquels il remporte deux titres nationaux consécutifs en 1991 et 1992. Il rallie ensuite l'Europe en rejoignant l'Espanyol de Barcelone en 1994 avant d'être recruté par le Paris Saint-Germain en 2001 et dont il est capitaine de 2002 à 2003. Après un passage d'un an aux Girondins de Bordeaux, il retourne à Barcelone et remporte une Coupe d'Espagne en 2006, l'année de sa retraite.

Il est également international argentin de 1999 à 2002. Il dispute avec sa sélection la Coupe du monde 2002 au Japon et en Corée du Sud, mais l'Argentine ne passe pas le premier tour.

Reconverti entraîneur en 2009, il prend poste dans son ancien club de l'Espanyol de Barcelone qu'il entraîne jusqu'en 2012. Lors de l'exercice 2013-2014, il entraîne le club anglais de Southampton et termine à la 8e place, meilleur classement du club depuis 1990. En 2014, il est nommé entraîneur du Tottenham Hotspur FC et emmène le club londonien au sommet de la Premier League, terminant dans le Top 4 quatre fois consécutivement. En 2019, le club atteint sa première finale de Ligue des champions ; Pochettino se faisant remarquer pour ses changements et ses coups tactiques payants, notamment en demi-finale retour contre l'Ajax Amsterdam. Le 19 novembre 2019, il est remercié par les Spurs suite à un début de saison extrêmement décevant.

BiographieModifier

JoueursModifier

Newell's (1988-1994)Modifier

Jeune et fan de Maradona (expliquant dans une interview qu'il possède un poster de l'argentin), pendant la saison 1993-1994, il s'entraîne avec lui[1]. En 1988, alors qu’il n’a que seize ans, Pochettino fait ses débuts dans le championnat argentin avec le Newell's Old Boys de Rosario. Il a alors pour partenaire et modèle Nestor Sensini. Dès l’année suivante, Mauricio Pochettino devient titulaire indiscutable dans son équipe. Il enchaîne les saisons, et obtient deux titres de champion en 1991 et 1992. En 1994, alors âgé de 22 ans, Pochettino fait le grand saut et traverse l’Atlantique pour rejoindre le deuxième club de Barcelone, l’Espanyol, tout juste promu en première division[2].

Espanyol de Barcelone (1994-2000)Modifier

En Liga, Pochettino n’est pas dépaysé, et continue sur les bases de sa carrière argentine : il est invariablement titulaire. À partir de 1998, sa renommée est suffisamment importante pour qu’il goûte à la sélection nationale. Il est toutefois encore considéré comme une solution de remplacement. En Espagne, Pochettino cumule les saisons de qualité, se mue en buteur de temps à autre et devient une vraie star locale. Mais en 2001, Luis Fernandez se montre suffisamment convaincant pour inciter Pochettino à mettre fin à son aventure de six ans et demi à Barcelone[2].

Paris SG (2001-2003)Modifier

 
Luis Fernandez, l'homme qui le fait venir au PSG.

Juste après son arrivée fin 2000 au Paris Saint-Germain, à la recherche d’un nouveau patron en défense centrale, Luis Fernandez décide de puiser dans le championnat qu’il connaît le mieux, et va chercher Mauricio Pochettino à l’Espanyol Barcelone. Le joueur n’est alors pas très connu en France[2].

L’Argentin aux cheveux longs rejoint Paris dans le courant du mois de janvier 2001, et fait ses grands débuts le mois suivant, lors d’un déplacement à Nantes. Il enchaîne par la réception de l'EA Guingamp au Parc des Princes où il marque un but de la tête. Cependant, le bilan de ses quatre premières rencontres est de quatre défaites, pour neuf buts encaissés. Les prestations de l’Argentin ne sont pas en cause, toutefois, il ne peut encore s’imposer en réel chef de défense : il change régulièrement de partenaire dans l’axe — Rabesandratana, Déhu ou Distin — et, surtout, ne peut participer aux rencontres de Ligue des champions, ayant déjà évolué en Coupe d’Europe avec l’Espanyol quelques mois plus tôt. Après huit rencontres disputées en tout sur la demi-saison, Pochettino semble être une recrue prometteuse[2].

Ces impressions sont vite confirmées en 2001-2002. Il participe au succès en Coupe Intertoto et, Luis Fernandez bâtit autour de lui une défense sur mesure, à l’accent espagnol : à sa droite Cristóbal, son ancien coéquiper à l’Espanyol qu’il connaît par cœur ; à sa gauche Gabriel Heinze, Argentin rugueux, également passé par les Old Boys et qui parle de Pochettino comme d’un modèle. Le secteur défensif est donc la base de ce nouveau PSG, qui ne perd pas et encaisse peu de buts. Pochettino brille également sur coups de pied arrêtés offensifs, puisqu’il marque le premier but de la saison en championnat. Le PSG réalise une saison intéressante, et passe plusieurs tours dans les diverses coupes. Malheureusement pour Pochettino, lors du match retour face aux Glasgow Rangers en Coupe UEFA, il place une tête sur la barre puis, en fin de rencontre, manque son tir au but, ce qui entraîne l’élimination de son équipe. Blessé en janvier 2002, il revient en mars pour sceller la quatrième place du club parisien, pilotant toujours sa défense. À la fin de l’exercice, Frédéric Déhu rend son brassard de capitaine, et c’est sans contestation que Pochettino prend la relève pour la saison 2002-2003[2].

Mais avant cela, Mauricio Pochettino part en Corée du Sud et au Japon disputer la Coupe du monde 2002. Devenu titulaire avec l'Argentine depuis quelques années (profitant de la blessure de Ayala avant la coupe du monde), Pochettino et son équipe ne passe pas la phase de poule (c'est lui qui commet la faute sur Owen contre l'Angleterre qui entraîne un pénalty et l'élimination de l'Argentine), et il ne joue ensuite plus en sélection[2].

Au Paris Saint-Germain, il continue à être irréprochable, mais l’équipe tourne moins bien que lors de la saison précédente. Pochettino reçoit son seul carton rouge parisien à Lille. En dehors de ces absences pour suspension, il est toujours fidèle au poste et marque quelques buts importants. En fin de saison, Luis Fernandez, dont il est toujours resté proche, s’en va. Le nouvel entraîneur, Vahid Halilhodžić, ne semble pas vouloir s’appuyer sur le capitaine du PSG. C’est donc par la petite porte, et sur une finale de Coupe de France perdue, que Pochettino doit s’éclipser, à l’âge de 30 ans[2].

Six mois à Bordeaux (2003)Modifier

Il reste toutefois dans le championnat de France, en rejoignant les Girondins de Bordeaux, où il marque un but dès son arrivée. En Gironde, la grinta de Pochettino plaît. Juste avant la trêve, il fait son retour au Parc des Princes avec le maillot de Bordeaux, pour ce qui est son dernier match en France[2].

Fin à l'Espanyol (2004-2006)Modifier

En effet, depuis le mois de novembre, Luis Fernandez est l’entraîneur de l’Espanyol Barcelone, avec pour adjoint Cristobal. Leur mission est de sauver le club de la relégation. Pour travailler avec ces hommes, qu’il apprécie, et pour aider son ancien club, Pochettino n’hésite pas et quitte donc Bordeaux à la trêve. Contre toute attente, l’Espanyol parvient à se maintenir en fin de saison, et Pochettino retrouve le statut qui était le sien à son départ. Il joue ensuite deux saisons supplémentaires et, sentant sa forme décliner, prend sa retraite sportive à 34 ans, sur une victoire en Coupe d’Espagne[2].

Mauricio est le troisième joueur de l'Espanyol a y avoir joué le plus de matchs de Liga (273 matchs).

Entraîneur (depuis 2009)Modifier

Espanyol de Barcelone (2009-2012)Modifier

Trois ans après, l’Espanyol de Barcelone fait appel à lui pour devenir entraîneur de l’équipe première[2]. Fin janvier 2009, Mauricio Pochettino devient le troisième entraîneur de la saison 2008-2009. Le club est alors premier relégable. Toutefois, la suite de la saison est très favorable à Pochettino et à son équipe qui finissent au dixième rang. Son contrat à la tête de l'équipe est alors reconduit pour trois nouvelles saisons. Sur la lancée de cette bonne première saison, Pocchetino conduit l'Espanyol à la onzième place lors de la saison 2009-10, puis au huitième rang à l'issue de l'exercice 2010-11. En septembre 2010, Mauricio Pocchetino se voit proposer une prolongation de contrat d'une saison, soit jusqu'au .

Le il est démis de ses fonctions par le nouveau président Joan Collet.

Southampton FC (2013-2014)Modifier

Le , Mauricio Pochettino est nommé entraineur de Southampton en remplacement de Nigel Adkins et maintient le club en Premier League. La saison suivante Southampton réalise une de ses meilleurs saison de son histoire en terminant huitième.

Tottenham Hotspur (2014-2019)Modifier

Grâce à son travail avec les Saints, Mauricio Pochettino est nommé entraîneur de Tottenham Hotspur par le président Daniel Levy pour un contrat de cinq saisons avec le club du nord de Londres le [3].

Lors de sa première saison, il permet à Tottenham de terminer 5e de la Premier League et d'être le finaliste de la Coupe de la Ligue anglaise. C'est également lors de cet exercice que Pochettino fait révéler à l'Angleterre puis au monde le jeune buteur anglais Harry Kane, auteur de 31 réalisations toutes compétitions confondues.

Lors de la saison 2015-2016, Pochettino voit ses hommes finir sur le podium du championnat pour la première fois depuis 1990. Il nomme également le gardien de but Hugo Lloris capitaine de l'équipe en . En Ligue Europa, après un beau parcours, Tottenham s'incline en huitièmes de finale contre l'un de leurs rivaux européens, le Borussia Dortmund.

La saison suivante, sa première apparition en Ligue des Champions est décevante : les Spurs sont éliminés sans gloire lors de la phase de groupe, finissant 3e de leur poule derrière l'AS Monaco et le Bayer Leverkusen. Cependant, son équipe impressionne en Premier League et termine vice-championne d'Angleterre derrière Chelsea.

En 2017-2018, Mauricio et ses joueurs terminent premiers de leur groupe en Ligue des Champions devant notamment le double tenant du titre ; le Real Madrid, battu 3-1 à Wembley. En huitièmes de finale, malgré un match nul 2-2 à Turin au match aller, les Spurs sont éliminés après leur défaite à domicile (1-2) contre la Juventus.

La saison 2018-2019 voit Pochettino et les Spurs réaliser un parcours mythique en Ligue des Champions, en sortant in-extremis d'une poule composée du FC Barcelone, de l'Inter Milan et du PSV Eindhoven. En huitièmes de finale, grâce une solidité défensive impressionnante (Tottenham est la seule équipe à n'avoir concédé aucun buts lors des huitièmes) Tottenham sort le leader de Bundesliga, le Borussia Dortmund (3-0 ; 0-1). En quarts de finale, les Spurs éliminent Manchester City à l'issue d'une double confrontation épique marquée par la performance de Son Heung-min, buteur lors du match aller au Tottenham Hotspur Stadium (1-0) et auteur d'un doublé lors du match de légende à l'Etihad Stadium (4-3), mais également par les arrêts décisifs d'Hugo Lloris. Il atteint la finale de ligue des champions en 2019 au terme d’une double confrontation folle contre l’Ajax Amsterdam ; en effet, Lucas Moura, joueur brésilien arrivé lors de la saison précédente, marque un triplé à Amsterdam alors que l'Ajax menait 2-0 à la mi-temps et 3-0 sur l'ensemble des deux matchs (0-1 ; 2-3).

La saison 2019-2020, Mauricio Pochettino est limogé de son poste d'entraîneur de Tottenham, le , après un début de saison compliqué. Le club londonien est alors 14e du championnat anglais avec 14 points en 12 matchs et 2e de leur poule en Ligue des Champions. Il est remplacé par José Mourinho le [4].

Style de jeuModifier

Mauricio Pochettino présente des qualités évidentes : science du placement, à la fois dans le jeu et sur phase arrêtée. Il a appris aux côtés de Marcelo Bielsa, ancien entraineur de l'Olympique de Marseille. Bielsa l'a contacté dans le cadre de son staff lors de sa nomination au poste de sélectionneur de l'équipe nationale d'Argentine. Avec eux, un ancien joueur de la capitale française, un certain Juan Pablo Sorin[2].

StatistiquesModifier

En tant que joueurModifier

Statistiques de Mauricio Pochettino [5]
Saison Club Championnat Coupe(s) nationale(s) Supercoupe Compétition(s)
continentale(s)
  Argentine Total
Division M B M B M B C M B M B M B
1987-1988   Newell's Old Boys Primera División 4 0 - - - - - - - - - 4 0
1988-1989   Newell's Old Boys Primera División 30 1 - - - - - - - - - 30 1
1989-1990   Newell's Old Boys Primera División 36 4 - - - - - - - - - 36 4
1990-1991   Newell's Old Boys Primera División 31 3 - - - - - - - - - 31 3
1991-1992   Newell's Old Boys Primera División 31 3 - - - - CL 1 0 - - 32 3
1992-1993   Newell's Old Boys Primera División 32 1 - - - - - - - - - 32 1
1993-1994   Newell's Old Boys Primera División 32 1 - - - - - - - - - 32 1
Sous-total 196 13 - - - - - 1 0 - - 197 13
1994-1995   Espanyol de Barcelone Liga 34 0 1 0 - - - - - - - 35 0
1995-1996   Espanyol de Barcelone Liga 39 3 4 0 - - - - - - - 43 3
1996-1997   Espanyol de Barcelone Liga 37 3 - - - - C3 4 0 - - 41 3
1997-1998   Espanyol de Barcelone Liga 35 2 - - - - - - - - - 35 2
1998-1999   Espanyol de Barcelone Liga 26 0 - - - - - - - 5 0 31 0
1999-2000   Espanyol de Barcelone Liga 29 1 5 0 2 0 - - - 3 1 39 2
2000-2001   Espanyol de Barcelone Liga 16 2 2 0 - - C3 6 0 - - 24 2
Sous-total 216 11 12 0 2 0 - 10 0 8 1 248 12
2000-2001   Paris Saint-Germain Division 1 7 1 1 0 - - - - - 3 0 11 1
2001-2002   Paris Saint-Germain Division 1 28 1 4 0 - - CI+C3 4+6 0+0 8 1 50 2
2002-2003   Paris Saint-Germain Ligue 1 35 2 5 1 - - C3 5 1 1 0 46 4
Sous-total 70 4 10 1 - - - 15 1 12 1 107 7
2003-2004   Girondins de Bordeaux Ligue 1 11 1 1 0 - - C3 4 0 - - 16 1
2003-2004   Espanyol Barcelone Liga 21 1 - - - - - - - - - 21 1
2004-2005   Espanyol de Barcelone Liga 27 1 - - - - - - - - - 27 1
2005-2006   Espanyol de Barcelone Liga 11 0 2 0 - - C3 3 1 - - 16 1
Sous-total 70 3 3 0 - - - 7 1 - - 80 4
Total sur la carrière 563 31 24 1 2 0 - 33 2 20 2 642 36

En tant qu'entraîneurModifier

Statistiques d'entraîneur de Mauricio Pochettino au [6]
Club Début Fin Résultats
M V N D V. %
  Espanyol de Barcelone 161 53 38 70 32,9
  Southampton FC 60 23 18 19 38,3
  Tottenham Hotspur 293 159 62 72 54,3
Total 514 235 118 161 45,7

PalmarèsModifier

Comme joueurModifier

Comme entraîneurModifier

Notes et référencesModifier

  1. Soccer AM, « Mauricio Pochettino Answers the Web's Most Searched Questions About Him | Autocomplete Challenge », (consulté le 28 avril 2019)
  2. a b c d e f g h i j et k « Portraits d’anciens : Arteta, De Lucas, Pochettino », sur psgmag.net, (consulté le 22 décembre 2014)
  3. « Mauricio Pochettino: Tottenham appoint Southampton boss », BBC Sport (consulté le 27 mai 2014)
  4. « Officiel : José Mourinho remplace Mauricio Pochettino - Info Football 24 », Info Football 24,‎ (lire en ligne, consulté le 20 novembre 2019)
  5. « Fiche de Mauricio Pochettino », sur footballdatabase.eu
  6. (en) « Fiche de Mauricio Pochettino (manageur) », sur soccerbase.com

Liens externesModifier