Maurice Rat

philologue, linguiste et traducteur français

Maurice Rat, est un écrivain, philologue, traducteur et critique littéraire français, né le à Mignaloux-Beauvoir[1],[2] (Vienne) et mort le au sein de l'Hôpital Boucicaut dans le 15e arrondissement de Paris[3].

Maurice Rat
Biographie
Naissance
Décès
Nom de naissance
Maurice Gérald Roger Delphin RatVoir et modifier les données sur Wikidata
Pseudonyme
Jean TournemilleVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Fratrie
Marcelle Vallée (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Membre de
Distinctions

BiographieModifier

Fils de Delphin Rat, instituteur et directeur d'école primaire[4], Maurice Gérald Roger Delphin Rat est le frère de Marcelle Vallée, épouse de Gustave Vallée[4].

Reçu en 1911 à l’École normale supérieure[5], il y reprend en 1919 sa scolarité interrompue pendant la guerre. En 1919, il est agrégé de grammaire.

Il fut l’un des membres fondateurs en 1958 de l’association Défense de la langue française (DLF), membre de l'Académie de Saintonge (1959-1969)[6], membre du comité de la Société des gens de lettres[7] et président de la Société des amis de Montaigne[8].

À côté de son activité de rédacteur de célèbres manuels d’enseignement, il a été, pendant de nombreuses années, professeur de français-latin-grec au lycée Janson-de-Sailly à Paris.

Il a signé des chroniques dans Vie et Langage sous le nom de plume « Jean Tournemille »[9].

Il était également réputé pour ses multiples traductions d'auteurs latins, publiées dans la collection des Classiques Garnier.

A titre d'exemples :

  • Virgile : Géorgiques, bucoliques, Enéide[10]'[11]

Il a aussi publie un dictionnaire des expressions et locutions traditionnelles[12], dont on peut citer quelques exemples :

  • Faire du flafla : « Le flafla, c'est, en style d'atelier, un étalage exagéré de moyens, une recherche énorme de l'effort. Autour de chaque tableau s'épanouissait le cadre romain, si remarquable par ce que les artistes appellent le flafla (Balzac). Par suite, faire du flafla, c'est faire des effets, pour étonner les gens » ;
  • Mettre les points sur le i : « Ne pas négliger les plus petits détails, être d'une netteté absolue : Je lui mettrai les points sur les i il ne pourra pas ne pas comprendre (Joseph de Maistre) ».
  • Battre comme plâtre : « Maltraiter (quelqu'un) - par allusion au battage qu'on fait subir au platre pour le mettre en poudre : .Elle l'épouse; il est brutal; il la battra comme plâtre (Mme de Sévigné) »

PrixModifier

Il reçoit en 1936 le prix Langlois pour Virgile, en 1946 le prix Broquette-Gonin, et en 1959 le prix Amic de l’Académie française pour l’ensemble de son œuvre[13]. Il se voit décerner le Grand prix de littérature de la SGDL[14].

OuvragesModifier

ManuelsModifier

  • Aide-mémoire de grec, Fernand Nathan, 1965
  • Aide-mémoire de latin, Fernand Nathan, 1966

Œuvres littérairesModifier

  • Aventurières et intrigantes du Grand siècle, Paris, 1957
  • La dame aux camélias (Roman), Paris, 1958 (en allemand : München 1967)
  • Christine de Suède, Paris, 1959
  • Marie Stuart, Bruxelles, 1959
  • La Royale Montespan, Librairie Plon, Paris, 1959.
  • Les Femmes de la Régence, Paris, 1961
  • Mon caniche Adour, Paris, 1962
  • Napoléon. Scènes et figures, Paris, 1964[15]
  • Le Bonhomme Jean de la Fontaine, Paris, Éditions Brepols, 1964
  • Évasions célèbres, Paris, 1965

ArticlesModifier

  • « Les artistes du livre : Berthold Mahn », Le Courrier graphique - Revue de bibliophilie, des arts graphiques et des industries qui s'y rattachent, n°40,

Notes et référencesModifier

  1. Archives de la Vienne, commune de Mignaloux-Beauvoir, acte de naissance no 2, année 1891 (page 47/55)
  2. Biographies de personnalités vivonnoises
  3. Archives de Paris 15e, acte de décès no 1393, année 1969 (page 25)
  4. a et b http://www.robert-vallee.net/Pages_siteRV/SiteFrancais/Pagesfr/Mesparents.htm.
  5. https://www.archicubes.ens.fr/lannuaire#annuaire_chercher?identite=Maurice+Rat.
  6. http://cths.fr/an/savant.php?id=119885.
  7. « M. Pierre Lyautey est élu président en remplacement de M. Chabannes », Le Monde,‎ (lire en ligne).
  8. « CTHS - RAT Maurice », sur cths.fr (consulté le 29 novembre 2019)
  9. Mary Munro-Hill, Aristide of Le Figaro, Cambridge, Cambridge Scholars Publishing, 2017, p. 41.
  10. Jean Hubaux, « Maurice Rat. Virgile, Les Bucoliques et les Géorgiques. Texte, traduction et notes.- L'Enéide. Texte traduction et notes. (Les Classiques Garnier) », L'Antiquité Classique, vol. 3, no 2,‎ , p. 536–537 (lire en ligne, consulté le 28 novembre 2019)
  11. Virgile, « L’Énéide de Virgile - Editions Flammarion », sur editions.flammarion.com (consulté le 28 novembre 2019)
  12. Editions Larrousse, 1957
  13. http://www.academie-francaise.fr/maurice-rat
  14. « PRIX », Le Monde,‎ (lire en ligne).
  15. « Maurice Rat (1891-1969) - atelier de data.bnf.fr », sur data.bnf.fr (consulté le 28 novembre 2019)

AnnexesModifier

BibliographieModifier

Liens externesModifier