Maurice Kraitchik

mathématicien belge

Maurice Kraitchik (né le à Minsk[1] en Russie et mort le à Bruxelles) est un mathématicien et vulgarisateur scientifique belge. Il s'est surtout intéressé à la théorie des nombres et aux mathématiques récréatives. Il est connu pour avoir imaginé le paradoxe des deux enveloppes en 1953 et pour avoir établi une formule permettant de trouver le jour de la semaine d'une date donnée dans le calendrier grégorien[2].

Maurice Kraitchik
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 75 ans)
BruxellesVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité

Kraitchik a écrit plusieurs ouvrages sur la théorie des nombres entre 1922 et 1930 et de 1931 à 1939 il édita la revue Sphinx, un mensuel consacré aux mathématiques récréatives. Au cours de la Seconde Guerre mondiale, Kraitchik a émigré aux États-Unis, où il a enseigné à la New School for Social Research à New York sur le thème général de « récréations mathématiques ».

Kraïtchik était agrégé de l'Université libre de Bruxelles, ingénieur à la Société Financière de Transports et d'Entreprises Industrielles (Sofina) et directeur de l'Institut des Hautes Études de Belgique. Il donnait parfois des spectacles de calcul mental, et a donné, au club d'échecs de Bruxelles, des parties simultanées à l'aveugle, contre dix, puis quinze joueurs[3].

Dans son recueil sur La mathématique des jeux, il distingue[3] :

PublicationsModifier

  • Théorie des Nombres, Paris, Gauthier-Villars, 1922.
  • Recherches sur la théorie des nombres, Paris, Gauthier-Villars, 1924
  • Alignement Charts, New York, Van Nostrand, 1944. Il s'agit d'un exposé de la nomographie de M. d'Ocagne au public anglophone.
  • La mathématique des jeux ou Récréations mathématiques, Paris, Vuibert, 1930, 566 pages. Traduit en anglais sous le titre Mathematical recreations, éd. W. W. Norton (1942) et George Allen & Unwill Ltd. (Londres, 1943, 1955,1960) ; réimprimé par les éd. Dover (New York, 1953).
  • Le calendrier, Chap. 5 en mathématiques Récréations, New York, W.W. Norton, p. 109-116, 1942.

Notes et référencesModifier

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Maurice Kraitchik » (voir la liste des auteurs).
  1. D'après Salomon Wininger, Grosse jüdische Nationalbiographie, Tchernivtsi, Orient, 1925-1936
  2. Récréomath : Formule de Kraitchik
  3. a et b Maurice d'Ocagne, Hommes et choses de science, Paris, Vuibert, , « La Mathématique des jeux », p. 256-261