Maurice Jacob

physicien français

Maurice Jacob ( - ) est un physicien français spécialiste en physique des particules.

Maurice Jacob
Bul-pho-2007-022.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 74 ans)
Nationalité
Activité
Enfant
Autres informations
A travaillé pour
Membre de
Distinction

BiographieModifier

Maurice Jacob étudie à l'École normale supérieure de 1953 à 1957 et devient agrégé en Sciences Physiques. Au cours d'un séjour au Brookhaven National Laboratory en 1959, il développe avec Gian-Carlo Wick le formalisme d'amplitude d'hélicité pour la diffusion de particules élémentaires[1]. En 1961, il obtient un doctorat sur ce sujet à l'Université de Paris puis part comme post-doctorant à Caltech- Il travaille à Saclay de 1961 à 1967. Depuis 1967, il travaille au CERN jusqu'à sa retraite en 1998. De 1982 à 1988, il a dirigé la division de physique théorique du CERN et dans les années 1990, il était responsable des relations du CERN avec ses États membres[2].

Les travaux de recherche de Maurice Jacob portent sur la génération d'hadrons, notamment l'étude du plasma quarks-gluons dans les explosions ioniques fortes ainsi qu'à la physique des accélérateurs avec Tai Tsun Wu et Georges Charpak.

Il soutient Carlo Rubbia lors de la construction du collisionneur proton-antiproton dans les années 1980.

Il préside la Société française de physique de 1985 à 2002 et de 1991 à 1993 Président de la Société Européenne de Physique. En 1993, il devient membre de la société américaine de physique. Il est corédacteur en chef de Physics Letters B et Physics Reports.

Il est nommé membre du conseil scientifique du CNRS en 1988[3].

Il est membre correspondant de l'Académie des sciences depuis 1977 membre de l'Académie suédoise des sciences et de l'Academia Europaea et également conseiller scientifique auprès de l'Agence spatiale européenne[4].

DistinctionsModifier

  • 1967 médaille d'argent du CNRS
  • Chevalier de la Légion d'honneur,

FamilleModifier

Il est le père de l'actrice Irène Jacob[5].

RéférencesModifier

  1. « Les chercheurs du CERN ont créé un nouvel état de la matière », Le Temps,‎ (ISSN 1423-3967, lire en ligne)
  2. « Maurice Jacob 1933–2007 », sur CERN Courier,
  3. Arrêté du 3 mars 1988 PORTANT NOMINATION AU CONSEIL SCIENTIFIQUE DU CENTRE NATIONAL DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE (CNRS) (lire en ligne)
  4. « Maurice Jacob - Les Membres de l'Académie des sciences », sur www.academie-sciences.fr (consulté le 5 juin 2019)
  5. Natacha Rossel, « Irène Jacob: Trois couleurs et bien plus encore », Tribune de Genève,‎ (ISSN 1010-2248, lire en ligne)

Liens externesModifier