Ouvrir le menu principal
Maurice Henrie
Nom de naissance Maurice Henrie
Naissance
Rockland (Canada)
Activité principale
Auteur
Langue d’écriture Français

L'écrivain Maurice Henrie, né le 19 décembre 1936 à Rockland dans l'Est de l'Ontario, est un écrivain franco-ontarien. De 1988 à 2013, il a publié des romans, des recueils de nouvelles, des ouvrages satiriques sur la Fonction publique, des essais et des récits littéraires. Il est le récipiendaire de nombreux prix et distinctions, dont le prix Trillium en 1996 pour son roman Un balcon dans le ciel[1]. Ses écrits sont traduits et utilisés en pédagogie dans de diverses institutions au Canada, aux États-Unis et en Europe[2].

BiographieModifier

Maurice Henrie a fait ses études au Petit Séminaire d'Ottawa, puis à l'Université d'Ottawa, où il a reçu son baccalauréat. Il a ensuite obtenu une maîtrise ès arts, après avoir rédigé une thèse sur Albert Camus, puis un doctorat en lettres, après avoir terminé des recherches à Paris et une thèse sur André Gide. Il a aussi étudié la pédagogie à l'Université de Toronto. Il a ensuite enseigné les langues et le théâtre dans des écoles secondaires de l'Ontario, à l'université d'Ottawa et à l'Université Carleton. Enfin, il a étudié et enseigné la gestion durant son séjour dans la Fonction publique.

Il a participé à un grand nombre d'activités publiques, notamment à des commissions d'enquête, l'une sur l'organisation du gouvernement (Glassco) et l'autre aur les services de santé (Hall). ll s'est joint à la Fonction publique fédérale et a œuvré dans différents domaines reliés aux langues officielles. Il a aussi travaillé dans différents ministères et organismes, par exemple la Commission de la Fonction publique, le Secrétariat du Conseil du Trésor, le Bureau du Conseil privé et les Affaires étrangères. Il a été conseiller auprès du Bureau du Premier ministre pendant quatre ans.

Depuis octobre 1988, Maurice Henrie a publié chez différentes maisons d'édition une quinzaine de livres, dont trois romans, neuf recueils de nouvelles et trois recueils d'essais. Plusieurs de ses livres ont été traduits en anglais et en espagnol.

L'auteur a aussi publié un bon nombre de textes dans différentes revues et anthologies. Notamment, dans Nouvelles d'Amérique, Dix ans de nouvelles, Nouvelles d'ici et d'ailleurs, Virages, Art Le Sabord, XYZ, La Revue de la nouvelle et Les Écrits.

Les livres de Maurice Henrie sont utilisés dans les écoles secondaires canadiennes, à l'Université du Québec à Montréal et à l'Université d'Ottawa. On les enseigne aussi aux universités de Monterey, en Californie; de Padoue et de Bologne, en Italie; et de Heidelberg, en Allemagne. Quant aux ministères de l'Éducation de l'Ontario et du Manitoba, ils s'en servent dans des tests d'aptitude et dans des programmes pédagogiques.

Enfin, on trouvera sur internet de nombreux sites portant sur l'auteur et sur ses livres.

ŒuvresModifier

RomansModifier

NouvellesModifier

EssaisModifier

  • 1989 : La vie secrète des grands bureaucrates, Asticou
  • 1990 : The Mandarin Syndrome, Presses de l'Université d'Ottawa
  • 1992 : Le petit monde des grands bureaucrates, Mortagne

ThèsesModifier

• 1962 : Thèse de maîtrise ès arts, La nature chez Albert Camus • 1969 : Thèse de doctorat en lettres françaises, Le mythe de l'acte gratuit chez André Gide

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier