Maurice Duval

Maurice Duval, né en 1946, est un ethnologue français.

Maurice Duval
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité

BiographieModifier

Maurice Duval est maître de conférences habilité au département d’ethnologie de l'université Paul-Valéry (Université Montpellier III), directeur du CERCE (Centre d'études et de recherches comparatives en ethnologie). Il est connu pour son immersion ethnologique, selon la méthode dite « observation participante », pendant quatre années dans le groupe religieux du Mandarom, qualifié de secte par le rapport parlementaire de 1995, et pour les critiques et pressions à la fois de ses pairs et des médias[1] à l’occasion de la publication de son livre compte rendu sur le sujet[2],[3].

Dans ce livre il se déclare « mécréant » et, à la suggestion de son directeur de laboratoire de faire cette étude, se déclare tout d’abord « Effrayé à l’idée d’étudier une secte, je répondis dans un premier temps par la négative ». Puis, il change d’avis et « regrette d’être actuellement le seul ethnologue en France à faire l’étude de ce que l’on appelle une « secte » en utilisant la méthode de cette discipline, c'est-à-dire immersion dans le groupe étudié ». Selon lui « Il ne semble y avoir aucun tabou à ce qu’un ethnologue aille étudier un prophète et son mouvement en Afrique » mais l’immersion dans un groupe qualifié de secte en France lui aurait valu suspicions, censure et critiques de la part des revues spécialisées, de ses collègues et de son entourage[4],[5],[6],[7].

BibliographieModifier

  • Un ethnologue au Mandarom : Enquête à l'intérieur d'une "secte", Maurice Duval, Presses universitaires de France, 2002 (ISBN 978-2130525721)
  • Ni morts, ni vivants: marins !: pour une ethnologie du huis clos, Maurice Duval, Presses universitaires de France, 1999 (ISBN 978-2130493235)
  • Un totalitarisme sans état, Essai d'anthropologie politique à partir d'un village burkinabé, Maurice Duval, L’Harmattan, 1986
  • Des peurs collectives : le discours anti-secte comme support de l'idéologie néolibérale, Revue internationale de recherches et de synthèses en sciences sociales, L'Homme et la société, numéro 155, janvier-
  • Sous la protection de Neptune - Le rite d'initiation des élèves de la marine, Maurice Duval, Revue Terrain, [1]
  • Deux catégories de l'altérité : entre fascination et répulsion, Maurice Duval, Ethnologies comparées, 2000 [2]

Liens externesModifier

RéférencesModifier

  1. François Koch, « L'ethnologue piégé », sur lexpress.fr (consulté le 31 janvier 2011)
  2. « Enquête à l’intérieur d’une secte : Maurice Duval », sur cicns.net (consulté le 31 janvier 2011)
  3. Jean-François Mayer et Maurice Duval, « Enquêter sur un groupe religieux controversé - Entretien avec Maurice Duval », sur religioscope.info (consulté le 31 janvier 2011)
  4. Rapporté par Dominique Kounkou : Qualifié de « naïf » par Xavier Ternisien du Monde et de « piégé » par Koch de L’express
  5. Critiques de la raison ethnologique Philippe Laburthe-Tolra PUF 1998
  6. Point de vue de Monseigneur Jean Vernette
  7. Recension de l'ouvrage par Nathalie Luca