Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Décamps.
Maurice Alfred Joseph Décamps
Naissance
Décès
Nationalité
Français Drapeau de la France
Activité
Peintre de natures mortes
(compositions florales)
Maître
Lieu de travail
Influencé par
Distinctions
2e médaille au Salon de peinture de 1927

Maurice Alfred Joseph Décamps, né à Paris le et mort le à Ermont (Val-d'Oise)[1], était un artiste-peintre français spécialiste des compositions florales.

Sommaire

BiographieModifier

Il était le fils d'Alfred Emile Décamps, employé de commerce, et de Gabrielle Dupetit. Peintre formé à l'École Régionale des Beaux Arts d'Amiens, élève de Pierre Eugène Montézin, il se posait en maître dans « l'Art de la fleur ». Membre de l'école qui avait pour chefs de file Achille Cesbron, Fantin-Latour et Georges Jeannin, il recherchait l'harmonie et la puissance dans les représentations florales plutôt que la grâce, la finesse et la légèreté. Sur le plan du style, ses natures mortes s'inspirent du pointillisme et du luminisme de Alfred Sisley, Camille Pissaro et Claude Monet.

Il débute en 1913 au Salon des artistes français, dont il est sociétaire. Il y obtient une Mention honorable en 1926, puis une 2e médaille en 1927. Il est aussi honoré du Prix de la Savoie en 1926, du Prix de la Société des Paysagistes en 1927, du Prix de Raigecourt-Goyon en 1929 et du Prix Justin Claverie en 1938.

Principales œuvres répertoriées dans les collections publiques françaisesModifier

AnnexesModifier

Notes et référencesModifier

  1. État-civil numérisé du IVe arrondissement de Paris, registre des naissances de l'année 1892, acte N°1980 et sa mention marginale.
  2. Notice no 09150101302, base Joconde, ministère français de la Culture
  3. Notice no 08150000256, base Joconde, ministère français de la Culture