Maurice Bompard (peintre)

peintre orientaliste français

Maurice Bompard est un peintre français né le [1] à Rodez et mort à Paris le [2].

Maurice Bompard
Image dans Infobox.
Maurice Bompard, Autoportrait, localisation inconnue.
Naissance
Décès
(à 78 ans)
Paris 17e
Nom de naissance
Jean Maurice BompardVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Formation
Maîtres

Il est l'un des fondateurs de la Société des peintres orientalistes français.

BiographieModifier

Maurice Bompard arrive très jeune à Marseille où il étudie la peinture avec Dominique Antoine Magaud. Il se rend ensuite à Paris où il est l'élève de Gustave Boulanger et de Jules Lefebvre aux Beaux-Arts. Il expose dès 1878. En 1882, il obtient une bourse qui lui permet de visiter l'Allemagne, l'Italie, la Tunisie et l'Espagne.

Bompard représente des scènes de la vie quotidienne orientale — avec notamment en 1890 Les Bouchers de Chetma présenté au Salon des artistes français[3] — mais également des vues de Venise.

ExpositionsModifier

Des œuvres de Bompard sont notamment exposées à Rodez au musée Denys-Puech, à Paris au musée d'Orsay[4] et au musée des Beaux-Arts de Marseille. Les parties communes du Mercure Rodez Cathédrale (salon et salle de restaurant) ont par ailleurs été décorées par ses soins.

ÉlèvesModifier

Notes et référencesModifier

  1. « Acte de naissance à Rodez, vue 20/30 - Archives départementales de l'Aveyron », sur archives.aveyron.fr (consulté le )
  2. Acte de décès à Paris 17e, vue 25/31.
  3. Annie Yacob, Petit dictionnaire des peintres orientalistes , Marseille, 2011.
  4. Liste des œuvres de Bompard sur le site du musée d'Orsay.
  5. « Marthe Orant », in: Dictionnaire Bénézit, vol.10, Gründ, 1999.

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

  • André Alauzen et Laurent Noet, Dictionnaire des peintres et sculpteurs de Provence-Alpes-Côte d'Azur, Marseille, Jeanne Laffitte, (1re éd. 1986), 473 p. (ISBN 978-2-86276-441-2), p. 67.
  • Maurice Bompard : Voyage en Orient, musée de Millau, , 25 p. (lire en ligne).

Liens externesModifier