Matthieu Carreri

Matthieu Carreri
Image illustrative de l’article Matthieu Carreri
Bienheureux
Naissance 1420
Mantoue
Décès 5 octobre 1470 
Vigevano
Nationalité Coat of arms of the House of Gonzaga (1433).svg Marquisat de Mantoue
Ordre religieux Ordre des prêcheurs
Vénéré à Vigevano, église saint Pierre martyr
Fête 5 octobre
Attributs cœur avec une flèche, habit de dominicain

Matthieu Carreri (Mantoue, - Vigevano, ) est un dominicain italien reconnu bienheureux par l'Église catholique.

BiographieModifier

Il naît dans une famille noble de Mantoue. Un jour, en entrant dans l'église saint Dominique de Mantoue, il est frappé par la psalmodie des frères, et décide immédiatement de rejoindre l'ordre des Prêcheurs. Après son noviciat, ses supérieurs le chargent de la prédication particulièrement en Lombardie, en Toscane, Ligurie et Vénétie ainsi que de réformer plusieurs couvents de son ordre[1].

Il se soucie beaucoup de faire fructifier le Tiers Ordre dominicain ; c'est par ce biais qu'il rencontre la bienheureuse Stéphanie de Quinzani[2]. Il se retire ensuite dans le couvent de Vigevano pour y finir ses jours en méditant plus particulièrement la Passion du Christ. Selon son hagiographie, un jour, il demande au Christ de lui faire partager ses souffrances et sent son cœur comme percé d’une flèche. Il meurt peu après le 5 octobre 1470 à Vigevano[3].

CulteModifier

En 1482, le pape Sixte IV autorise son culte qui est ensuite approuvé le 23 septembre 1742 par Benoît XIV[4]. Son corps repose dans l'église saint Pierre martyr de Vigevano[1].

Notes et référencesModifier

  1. a et b (it) « Beato Matteo Carreri », sur http://www.santiebeati.it (consulté le 11 avril 2020)
  2. Joachim Bouflet, La stigmatisation : 1894, Jérôme Millon, , 543 p. (ISBN 978-2-84137-035-1, lire en ligne), p. 169
  3. Mgr Paul Guérin, Les petits Bollandistes : vies des saints. du 3 octobre au 27 octobre, t. XII, Paris, Éd Bloud & Barral, , p. 152
  4. « Bx Matteo Carreri », sur https://levangileauquotidien.org (consulté le 11 avril 2020)