Matthäus Daniel Pöppelmann

architecte allemand

Matthäus Daniel Pöppelmann, né le 3 mai 1662 à Herford et mort le 17 janvier 1736 à Dresde, est un architecte germanique d'expression baroque.

Matthäus Daniel Pöppelmann
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 73 ans)
DresdeVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Matthäuskirche (Dresden) (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Enfants
Carl Friedrich Pöppelmann (en)
Johann Adolph Pöppelmann (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Parentèle
Friederike Sophie Seyler (en) (petite-fille)
Johann Christoph Knöffel (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Œuvres principales
Zwinger, palais Japonais, château de Pillnitz, Barockgarten Großsedlitz (d), JoachimsteinVoir et modifier les données sur Wikidata

BiographieModifier

Fils d'une famille de marchands dépourvus de ses anciennes richesses, Matthäus Daniel Pöppelmann se forme au lycée de Herford, dans le land du Rhénanie-du-Nord-Westphalie, à l'ouest de l'Allemagne. En 1680, il est embauché en tant qu'assistant non-rémunéré au bureau de la construction de la Saxe. Entre-temps, il mène des projets d'immobilier pour particuliers[1].

Au début du XVIIIe siècle, Dresde est une ville d'art qui se couvre de somptueux monuments. D'origine saxonne, Pöppelmann arrive au service de la Cour de Saxe en 1686. Ici, il rencontre les maîtres architectes Wolf Caspar von Klengel et Joachim Georg Starcke. Il sera nommé Landbaumeister en 1705 et Oberlandbaumeister en 1718, sous la direction de son maître Johann Friedrich Karcher à qui il succède[1]. Il débute sous la direction de Marcus Conrad Dietze, et, après la mort de celui-ci en 1704, il achève la reconstruction du château royal de Dresde[2].

Mais son œuvre la plus connue est le palais Zwinger, commandé sous le mandat du prince électeur Auguste II ( dit « le Fort » ), et construit par Pöppelmann de 1711 à 1728[3],[4], en collaboration avec Balthasar Permoser. Ce palais est une sorte d'enceinte qu'entourent de magnifiques pavillons, mais Pöppelmann ne mena jamais à bien son projet qui prévoyait un enchaînement de cours et de jardins. Des galeries basses, percées d'arcades, dessinent une sorte de rectangle et relient des pavillons plus massifs et plus élevés. Les pavillons du Zwinger ont un air oriental que l'on retrouve dans le palais japonais que Pöppelmann élève vers 1730[2].

Pöppelmann a ainsi donné quelques-unes des œuvres les plus originales de l'architecture baroque.

Relegué aux fonctions administratives depuis 1730, il prend sa retraite en 1734. Peu après il tombe gravement malade et meurt dans les premiers jours de 1736[1].

ŒuvresModifier

Notes et référencesModifier

  1. a b et c (da) « Matthäus Daniel Pöppelmann », sur dresden-informationen.de (consulté le 6 août 2020)
  2. a et b « Pöppelmann, Matthäus Daniel », sur universalis.fr (consulté le 11 août 2020)
  3. (de) « Kronentor bis 2016 saniert », sur saechsische.de, (consulté le 11 août 2020)
  4. (en) « Matthäus Daniel Pöppelmann (1662—1736) », sur oxfordreference.com (consulté le 11 août 2020)

Voir aussiModifier

Pages liéesModifier

Liens externesModifier