Mattea Meyer

personnalité politique suisse

Mattea Meyer, née le à Bâle, originaire de Villmergen et de Opfikon, est une personnalité politique suisse. Elle est coprésidente du Parti socialiste suisse (PS) avec Cédric Wermuth depuis le .

Mattea Meyer
Illustration.
Mattea Meyer en 2019.
Fonctions
Co-présidente du Parti socialiste suisse
En fonction depuis le
Avec Cédric Wermuth
Élection 17 octobre 2020
Prédécesseur Christian Levrat
Conseillère nationale
En fonction depuis le
Législature 50e et 51e
Groupe politique socialiste (S)
Commission CSSS, Commission de l'immnunité
Députée au Grand Conseil du canton de Zurich
Législature 2011-2015, 2015-2019
Conseillère municipale de Winterthour
Législature 2010-2014
Vice-présidente des Jeunes socialistes suisse
Président Cédric Wermuth
David Roth
Biographie
Date de naissance (34 ans)
Lieu de naissance Bâle
Nationalité Suisse
Parti politique PS (depuis 2005)
Diplômée de Université de Zurich
Profession Assistante parlementaire

BiographieModifier

Mattea Meyer naît le à Bâle. Elle est originaire de Villmergen, dans le canton d'Argovie, et d'Opfikon, dans le canton de Zurich[1].

Elle grandit à Rothenfluh jusqu'à l'âge de 9 ans, puis à Winterthour[2]. Son père est ingénieur agronome et a longtemps conseillé des agriculteurs biologiques ; sa mère, qui a une formation d'enseignante de maternelle, travaille comme bibliothécaire[3].

Elle étudie l'histoire, la géographie et les sciences politiques (bachelor) à l'Université de Zurich à partir de 2007, avec un semestre d'échange à l'Université d'Aix-en-Provence[4]. En automne[4] 2015, elle décroche un master en géographie[5].

Durant ses études, elle travaille également comme assistante dans un cabinet d'avocat international et comme assistante des conseillers nationaux socialistes Cédric Wermuth (de 2011[Information douteuse] à 2015)[5] et Marina Carobbio Guscetti[6].

Elle habite à Winterthour. Elle est en couple avec Marco Kistler (de), également engagé au PS, avec qui elle a deux enfants, nés en 2017 et 2021[7],[8],[9].

Parcours politiqueModifier

Selon ses propres dires, son éveil politique date des années 2000, lors des mobilisations contre la guerre en Irak et les abus du monde financier[10]. Très vite engagée politiquement, elle intègre la section de Winterthour du parti socialiste à l'âge de 18 ans en 2005. Elle en deviendra co-présidente de mars 2014 à mars 2019[6].

En août 2009, elle est nommée vice-présidente des Jeunes socialistes suisses. Elle occupe cette fonction jusqu'en mars 2013[1].

En mai 2010, elle est élue au Conseil municipal (législatif) de Winterthour[1]. En mai 2011, elle se présente aux élections pour le Grand Conseil du canton de Zurich et remporte un siège, devenant à 23 ans[11] la plus jeune élue du canton[12]. Ne souhaitant pas cumuler deux fonctions, elle démissionne du conseil municipal de Winterthour[1].

Élue au Conseil national en octobre 2015, elle démissionne un mois plus tard du Grand Conseil du canton de Zurich[13]. Elle intègre la Commission des finances, ainsi que la Commission de l'immunité, qu'elle préside à partir de novembre 2017.

En 2019, elle est élue pour un second mandat de conseillère nationale et intègre la Commission de la sécurité sociale et de la santé publique, ainsi que la Commission de l'immunité.

Le 17 octobre 2020, elle est élue coprésidente du Parti socialiste suisse avec Cédric Wermuth, en remplacement de Christian Levrat[7].

Positionnement politiqueModifier

Elle appartient à l'aile gauche du Parti socialiste suisse[7].

Elle est membre du Syndicat des services publics et du syndicat Unia[14].

Notes et référencesModifier

  1. a b c et d « Biographie de Mattea Meyer », sur le site de l'Assemblée fédérale suisse.
  2. (de) « «Wir bleiben dran»[52981] », sur Der Freiaemter, (consulté le )
  3. (de) « Wahlen 2015 Sieger Nationalrat Mattea Meyer SP Marcel Dobler FDP », sur Schweizer Illustrierte (consulté le )
  4. a et b « Mattea Meyer, *1987, Politikerin, Nationalrätin, Co-Präsidentin SP Schweiz - Winterthur Glossar », sur www.winterthur-glossar.ch (consulté le )
  5. a et b « «Le PS a dû se faire l’avocat des PME» », Le Temps,‎ (ISSN 1423-3967, lire en ligne, consulté le )
  6. a et b (de) « Über mich », sur Mattea Meyer (consulté le )
  7. a b et c « Cédric Wermuth et Mattea Meyer à la coprésidence du PS », Le Temps,‎ (ISSN 1423-3967, lire en ligne, consulté le )
  8. (de) Ruedi Studer, « Mutterglück im Bundeshaus: Mattea Meyer ist Mami », sur Blick, (consulté le )
  9. (de) Ruedi Studer, « Babyboom im Bundeshaus: Mattea Meyer ist wieder Mami », sur Blick, (consulté le )
  10. « Portrait de Mattea Meyer (ZH), candidate à la co-présidence du Parti socialiste suisse - Radio - La Matinale », sur Play RTS, 8.1.2020, 6h (consulté le )
  11. (de) René Donzé, « Die Studentin, die ihre Ideale nicht verlieren will », Basler Zeitung,‎ (ISSN 1420-3006, lire en ligne, consulté le )
  12. (de) « Mattea Meyer (SP Winterthur) Nationalrätin Mutter Baby schwanger », sur Schweizer Illustrierte (consulté le )
  13. (de) « Mitglieder des Kantonsrats ab 1803 », sur Kanton Zürich (consulté le )
  14. « Mattea Meyer (PS/ZH): «Le challenge des podiums» », Le Temps,‎ (ISSN 1423-3967, lire en ligne, consulté le )

Liens externesModifier