Mathieu Khedimi

Mathieu Khedimi

Pas d'image ? Cliquez ici

Fiche d'identité
Naissance (57 ans)
Poste Talonneur, troisième ligne
Carrière en senior
PériodeÉquipeM (Pts)a
1982-1997Saint-Estève
Carrière en équipe nationale
PériodeÉquipeM (Pts)b
1987-1994Drapeau : France France7 (4)
Carrière d'entraîneur
PériodeÉquipe 
1997-??Saint-Estève

a Compétitions nationales et continentales officielles uniquement.
b Matchs officiels uniquement.

Mathieu Khedimi, né le , est un joueur et entraîneur de rugby à XIII français évoluant au poste de talonneur ou troisième ligne. Il effectue sa carrière au sein du club de Saint-Estève avec lequel il remporte de nombreux titres. Un auteur de la littérature treiziste, le considérant même comme « longtemps l'âme du club »[1].

Enfin, il connaît neuf sélections avec l'équipe de France entre 1987 et 1994[1]. Il est également entraîneur de Saint-Estève en 1998 avec un titre de Championnat et de Coupe de France. Il est le père de Matthieu Khedimi, international français de rugby à XIII, et de Romain Khedimi également joueur de rugby à XIII. Il devient également vice-président de la Fédération française de rugby à XIII aux côtés de Marc Palanques.

BiographieModifier

Il a été formé au rugby à XV dans les rangs de l'USAP atteignant la demi finale du Championnat Reichel en 1982 sous les ordres de Louis Cros[2].

En rugby à XIII, il a fait partie de la grande équipe de Saint-Estève collectionnant les titres de Championnat de France et de Coupe de France dans les années 1980 et 1990.

Dans la vie civile, il tient une société de terrassement après avoir été policier municipal[3].

PalmarèsModifier

JoueurModifier

EntraîneurModifier

RéférencesModifier

  1. a et b Aimé Mouret, Le Who's who du rugby à XIII, Toulouse, Éditions de l'Ixcea, , 291 p. (ISBN 978-2-84918-118-8), « Kedhimi (sic) Mathieu », p. 145
  2. Khedimi s'éclate à XIII en Australie, lindependant.fr, le 28 août 2011.
  3. Mathieu Khedimi Attaché à St-Estève et aux valeurs humaines du rugby, Mathieu Khedimi est une figure du XIII stéphanois, L'Indépendant, le 13 janvier 2011.

Liens externesModifier