Match de football Japon – Irak (1993)

Le match de football Japon – Irak, appelé aussi Tragédie de Doha par les Japonais, est une rencontre qui s'est disputée le à Al-Ahly Stadium à Doha, comptant dans les éliminatoires (zone Asie, tour final) de la Coupe du monde 1994.

Japon – Irak
Image illustrative de l’article Match de football Japon – Irak (1993)
Contexte
Compétition Eliminatoires de la Coupe du monde 1994
Date
Stade Al-Ahly Stadium
Lieu Doha (Drapeau du Qatar Qatar)
Affluence 4 000 spectateurs
Résultat
Japon 2 – 2 Irak
Temps réglementaire (2 – 2) 0
Mi-temps (1 – 0) 0
Acteurs majeurs
Buteur(s) Miura But inscrit après 5 minutes 5e, Nakayama But inscrit après 80 minutes 80e
But inscrit après 54 minutes 54e S. Radhi, But inscrit après 90 minutes 90e Salman

RepèresModifier

Six nations (Arabie saoudite, Corée du Nord, Corée du Sud, Irak, Iran et Japon) s’affrontent dans un tour final des éliminatoires (zone Asie) permettant à deux nations asiatiques d’aller aux USA pour la Coupe du monde 1994. Les six finalistes jouent tous à Doha, au Qatar, dans le cadre d’une poule unique entre le 15 et le . Après quatre journées, voici le classement :

Équipe Pts J V N D Bp Bc Diff
  Japon 5 4 2 1 1 5 2 3
  Arabie saoudite 5 4 1 3 0 4 3 1
  Corée du Sud 4 4 1 2 1 6 4 2
  Irak 4 4 1 2 1 7 7 0
  Iran 4 4 2 0 3 5 7 -2
  Corée du Nord 2 4 1 0 4 5 9 -4

(Victoire = 2 points, Nul = 1 point, défaite = 0 point ; égalité départagée par la différence de buts)

Lors de la quatrième journée, le Japon bat la Corée du Sud 1-0, prenant ainsi la première place avant le dernier match. Bien qu’un point sépare le 1er et le 5e et que seule la Corée du Nord est d’ores et déjà éliminée, le Japon peut se qualifier avec une victoire. Il peut aussi se qualifier avec un match nul si dans le même temps la Corée du Sud ou l’Arabie saoudite ne gagnent pas et que l’Iran ne batte pas l’Arabie saoudite par plus de quatre buts.

La cinquième et dernière journée : le drame du football japonaisModifier

Le match se tient le simultanément avec Corée du Sud-Corée du Nord et Arabie saoudite-Iran, tous à Doha. Le Japon ouvre tout d'abord la marque à la cinquième minute par Kazuyoshi Miura, mais l’Irak égalise après la mi-temps. Il reprend ensuite l’avantage à la 80e minute grâce à Masashi Nakayama. Le Japon mène 2-1 à la 90e minute, synonyme de qualification.

Les autres matchs se sont terminés plus tôt, avec la victoire des sud-coréens 3-0 et la victoire saoudienne 4-3 sur les iraniens. Cela signifie donc que le Japon doit tenir ce score pour se qualifier.

Cependant, le Japon laissa le ballon à l’Irak, et lorsqu’on entra dans le temps additionnel, le joueur irakien Jaffar Omran Salman inscrit un but à la suite d’un corner, remettant les deux équipes à égalité 2-2. Juste après ce but, l’arbitre siffle la fin du match et les deux équipes furent éliminées.

Il s'agit de la quatrième confrontation entre les deux sélections, et l'Irak reste sur deux victoires contre le Japon, la dernière fois le . Le Japon n'a jamais gagné contre l'Irak en trois confrontations.

Feuille de matchModifier

28 octobre 1993
16:15 UTC+3
Japon   2 - 2   Irak Al-Ahly Stadium, Doha
Miura   5e
Nakayama   80e
  54e S. Radhi
  90e Salman
Spectateurs : 4 000
Arbitrage :   Serge Muhmenthaler
Rapport
 
 
 
 
 
Japon
 
 
 
 
 
Irak
Japon :
G 1 Shigetatsu Matsunaga   84e
D 3 Toshinobu Katsuya   10e
D 4 Takumi Horiike
D 5 Tetsuji Hashiratani  
D 7 Masami Ihara
M 10 Ruy Ramos
M 15 Mitsunori Yoshida
M 17 Hajime Moriyasu
A 11 Kazuyoshi Miura
A 12 Kenta Hasegawa   59e
A 16 Masashi Nakayama   80e
Remplaçants :
  8 Masahiro Fukuda   59e 
  9 Nobuhiro Takeda   80e 
Sélectionneur :
  Hans Ooft
Irak :
G 21 Ibrahim Salim Saad
D 14 Salim Hussein
D 4 Swadi Radhi
D 2 Samir Kadhim Hassan
D 3 Saad Abdul   80e
M 22 Bassam Raouf Hamed   71e
M 12 Mohammed Jassim   MTe
M 7 Naem Saddam Minshed
A 17 Laith Hussein
A 9 Ala Kadhim
A 8 Ahmad Radhi     23e
Remplaçants :
  16 Jaffar Omran Salman   MTe 
  5 Abdul Jabar Hanoon   71e 
Sélectionneur :
  Ammo Baba

L'après-matchModifier

Après la cinquième et dernière journée, voici le classement final, déterminant les deux qualifiés pour le mondial :

Equipe Pts J V N D Bp Bc diff
  Arabie saoudite 7 5 2 3 0 8 6 2
  Corée du Sud 6 5 2 2 1 9 4 5
  Japon 6 5 2 2 1 7 4 3
  Irak 5 5 1 3 1 9 9 0
  Iran 4 5 2 0 3 8 11 -3
  Corée du Nord 2 5 1 0 4 5 12 -7

L’Arabie saoudite prend la première place grâce à sa victoire 4-3 sur l’Iran. Le Japon et la Corée du Sud sont à égalité mais la Corée du Sud possède une meilleure différence de buts, lui permettant ainsi de se qualifier.

Par conséquent, les joueurs Toshinobu Katsuya et Mitsunori Yoshida arrêtent leur carrière internationale après ce match alors que dans le même temps le sélectionneur néerlandais Marius Johan Ooft est limogé le [1]. Beaucoup arrêteront en 1995 la sélection nationale. Seuls Masashi Nakayama et Masami Ihara iront à la Coupe du monde 1998.

Dans le classement FIFA, le , le Japon est 44e et la deuxième nation asiatique derrière la Corée du Sud. Alors que le , il est 43e mais est devenu la troisième nation asiatique derrière les deux qualifiés pour le Mondial 94 (Arabie saoudite et Corée du Sud). Il atteindra la 54e place en mai 1994, soit la quatrième nation asiatique, devancé par la Chine[2].

Cette désillusion eut pour conséquence un renouveau pour le football japonais, puisqu’après la sélection nipponne réussit à se qualifier pour les éditions suivantes de la coupe du monde.

RéactionsModifier

Voici la réaction de deux acteurs de ce match marquant pour les japonais :

  • « Je ne me souviens pas de l'ambiance dans le vestiaire après la rencontre, ni des interviews d'après-match, ni du retour à l'hôtel en bus. Je m'étais entièrement consacré à mon rêve de Coupe du monde. Nous avions fait tellement de stages que j'avais passé plus de temps avec mes coéquipiers qu'avec ma famille. J'avais la Coupe du monde devant mes yeux, mais quand je suis allé la chercher, elle s'est évaporée dans les airs. » Hajime Moriyasu[3]
  • « Cela a été un match magnifique entre deux équipes qui voulaient la victoire à tout prix. Même si nous n'avons pas gagné, je considère ce match comme l'un des meilleurs de ma carrière. Les Irakiens ont joué viril, mais correct, avec beaucoup de fierté. Je suis tombé sur eux à l'hôtel ce soir-là. Je me souviens qu'ils m'avaient dit que le Japon avait une équipe fantastique. Je les ai remerciés et je leur ai dit qu'eux aussi, avaient une équipe fantastique. » Ruy Ramos[3]

On retrouve cela dans le manga Captain Tsubasa - World Youth dans le premier tome[4] et le mentionne une seconde fois dans le tome 18[5], lors de la finale du mondial des moins de 20 ans, lorsque le Brésil égalise à la 91e minute grâce à Natoleza contre le Japon de Tsubasa Ohzora (2-2). De même dans le manga Heaven Eleven de Hideki Ōwada, il est fait référence à deux reprises à la Tragédie de Doha (Volume 1, Kick 4 : La tragédie de Dōha ; Volume 2, Kick 7 : Il faut investir le Temple de Dōha).

RéférencesModifier

Liens externesModifier