Massacre de policiers de Colima

Massacre de policiers de Colima
Date
Lieu Colima, Drapeau du Mexique Mexique
Morts 7

Le massacre de policiers de Colima est un épisode violent de la guerre de la drogue au Mexique qui a eu lieu en dans l'État de Colima[1].

DérouléModifier

Le , dix policiers disparaissent dans la municipalité de Los Cedros. Il sont enlevés lors d'une mission qu'ils menaient à La Huerta dans l'État voisin de Jalisco. Les autorités annoncent alors qu'ils étaient accompagnés d'un groupe d'enquêteurs, qui ont également été enlevés. Ces enquêteurs avaient demandés le soutien de la police alors qu'ils se déplaçaient depuis l'aéroport international de Manzanillo. Deux civils qui se trouvaient dans le même secteur ont aussi disparu[1].

Les enquêteurs sont retrouvés sains et saufs. De plus, trois policières et les deux civils sont relâchés le et regagnent la ville de Colima par leurs propres moyens. Le , les corps des sept policiers sont retrouvés dans une voiture Chrysler abandonnée à la frontière des États de Colima et de Jalisco[2].

Localisation de Los Cedros, de La Huerta, de Colima et de l'aéroport international de Manzanillo.

ConséquencesModifier

A la suite de la découverte des corps, le colonel Enrique Alberto Sanmiguel Sanchez, démissionne de son poste de secrétaire à la Sécurité et à la Protection citoyenne à Colima. D'après le gouverneur de Colima, José Ignacio Peralta, cette démission a pour but de ne pas interférer dans l'enquête qui suit le massacre[3].

RéférencesModifier

  1. a et b (es) « El secretario de seguridad de Colima renunció tras la masacre de policías y la muerte de la diputada Anel Bueno », sur infobae, (consulté le 16 juin 2020)
  2. (es) Juan Carlos Flores, « Encuentran en Colima cadáveres de 7 policías que estaban desaparecidos - Estados - La Jornada », sur La Jornada, (consulté le 17 juin 2020)
  3. (es) « Dimite titular de SSP-Colima tras asesinato de siete », El Diario,‎ (lire en ligne, consulté le 18 juin 2020)