Masaru Emoto

auteur japonais

Masaru Emoto (江本 勝?), né le et mort le [1], est un auteur japonais connu pour ses théories pseudoscientifiques, jamais confirmées, sur les prétendus effets que la pensée et les émotions auraient sur l'eau.

Masaru Emoto
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 71 ans)
YokohamaVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
江本勝Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Site web

Ses recherches étaient basées sur des photographies de cristaux d'eau avec des protocoles expérimentaux discutables sur le plan de la rigueur scientifique. Les conclusions ne se basant pas sur des expériences (ou sur des expériences invalides sur le plan scientifique) sont nombreuses dans ses ouvrages.

La spiritualité joue un rôle important dans ses ouvrages, et l'emploi de dictons en tant que preuve d'une connaissance est fréquente dans sa démarche.

BiographieModifier

En 2006, Masaru Emoto publie avec le parapsychologue Dean Radin une étude dans le journal Explore: The Journal of Science and Healing, journal dont la scientificité est contestée[2] et dont Dean Radin est le co-rédacteur en chef. Cette étude randomisée à double insu sur deux mille sujets japonais mettrait en évidence leur capacité d'influencer, par la pensée, la structure de cristaux d'eau, malgré l'éloignement des spécimens créés en Californie[3].

La version anglaise de son livre Les messages cachés de l'eau est un best-seller[1].

CritiquesModifier

Des scientifiques tels que Steven Novella[4] et Nicolas Gauvrit[5] critiquent les procédures expérimentales pour leur insuffisance (notamment : échantillons trop petits ; pas de choix en aveugle des différents échantillons ; expériences décrites uniquement dans des ouvrages grand public avec procédures trop imprécises pour une réplication) et estiment qu'il existe de nombreux biais cognitifs dans les expériences d'Emoto lorsque par exemple les chercheurs sont invités à parcourir les clichés pour trouver ceux qui conviennent le mieux à ce qu'ils veulent illustrer[6].

Les travaux d'Emoto n'ont, à ce jour, pas été publiés dans une revue scientifique à comité de lecture et n'ont jamais été soumis à des tests en double aveugle, qui sont une des procédures scientifiques de base pour la vérification des expériences. James Randi, le fondateur de la James Randi Educational Foundation, a publiquement offert à Emoto en 2003 la somme d'un million de dollars s'il pouvait reproduire les résultats de ses expériences selon la procédure en double aveugle[7]. Emoto n'y a pas répondu.

Son diplôme de « docteur » est un titre non officiel de docteur en médecine alternative de l’Open International University for Alternative Medicine d’Inde, dont la formation d’une année coûtait (en mai 2013) moins de 250 euros[8].

PublicationsModifier

Notes et référencesModifier

  1. a et b (en) Maria Hoaglund, « The passing of a legend - Dr. Masaru Emoto, "the water doctor" dies », The Examiner, .
  2. (en-US) « Getting NCCAM’s money’s worth: Some results of NCCAM-funded studies of homeopathy », Science-Based Medicine,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  3. (en) Dean Radin, « Double-Blind Test of the Effects of Distant Intention on Water Crystal Formation », Explore: the Journal of Science and Healing, vol. 2, no 5,‎ , p. 408–11 (PMID 16979104, DOI 10.1016/j.explore.2006.06.004, lire en ligne, consulté le ).
  4. « The Pseudoscience of Masaru Emoto | NeuroLogica Blog », sur theness.com (consulté le )
  5. « Le flegme troublant du riz thaï - Scilogs.fr : », sur www.scilogs.fr (consulté le )
  6. (en) Robert Matthews, « Water: The quantum elixir », The New Scientist,
  7. (en) James Randi, « Talking to Water, Commentary », .
  8. Benoît Saint Girons, La qualité de l'eau, Paris, Médicis, , 218 p. (ISBN 978-2-85327-695-5), p.16

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier