Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Martin.
Maryse Martin
Surnom Maryse Max - Maryse Martin
Nom de naissance Maria Bourintein
Naissance
Paris
Décès
Paris
Activité principale Chanteur - acteur
Genre musical Folklore - variétés
Années actives 1932 - 1984
Labels Disques Normandy

Maryse Martin, pseudonyme de Maria Bourintein, née le à Paris, où elle est morte le , est une actrice et chanteuse française.

BiographieModifier

Née à Paris, elle passa son enfance à Amazy, commune en bordure du Morvan. Ayant assisté à un spectacle d'une troupe de comédiens dans le cadre de l'établissement scolaire qu'elle fréquente elle exprime le désir de monter sur les planches.

Après ses études primaires, elle entre aux P.T.T et obtient un poste à Vendôme, puis quelque temps après obtient un poste à l'interurbain de Paris.

Mariée à Henri Bromont, originaire de Clamecy, elle donne naissance à deux enfants. Le couple demeure à Paris dans un appartement au-dessus du cabaret Le Batifol, rue du Faubourg-Saint-Martin, où elle débutera sous le pseudonyme de « Maryse Max ». En 1937 elle passe à la radio pour la première fois dans une émission de René Lefèvre et Roger Féral qui jouera un rôle important dans l'évolution de sa carrière, lui disant : « Au lieu de chanter les gaudrioles de tout le monde, fais donc quelque chose de personnel. Avec ton accent paysan véritable, fais-moi un répertoire morvandiau… ».[réf. nécessaire] Elle change le pseudonyme de « Max » qu'elle remplaça par « Martin », et elle devint l'idole des Morvandiaux.

En 1938, elle devient membre du groupe folklorique La Bourrée Morvandelle et René de Buxeuil lui écrit Ô mon Morvan qui devient le second hymne du Morvan.

En 1945-1946, elle est « Marie Piedalo », l'épouse radiophonique de Ded Rysel dans l'émission Le Pont de Colombes, sur Radio-Luxembourg. Elle devient une commère dans l'émission Mon Village sur Radio-Française et joue aux Trois Baudets avec son compatriote Jean Nohain.

Elle tourne son premier film en 1948 dans les Casse-pieds avec Noël-Noël. En 1949, elle passe à Bobino et à l'Européen, joue au Caveau de la République avec les chansonniers des années 1950.

Vedette officielle du Tour de France 1962, l'année suivante elle tourne avec Bourvil et Pierre Brasseur dans une comédie franco-italienne, Le Magot de Josefa.

Lorsqu'elle reçoit les insignes de chevalier du Mérite agricole, elle dira : « Ce titre m'est décerné pour l'impact que j'ai auprès de ceux qui travaillent durement la terre et pour lesquels mes chants et mes poèmes les honorant sont un réconfort. »[réf. nécessaire]

En 1964, elle tourne dans Monsieur, avec Jean Gabin et Mireille Darc.

En 1978, elle joue le rôle d'une nounou morvandelle dans Claudine de Colette. Elle tournera trois épisodes de ce téléfilm avec Marie-Hélène Breillat.

En 1981, elle tourne dans un feuilleton Bleu, blanc, rouge aux côtés de Bernard Giraudeau et d'Henri Virlogeux, originaire du Nivernais.

Maryse Martin meurt à son domicile de la rue de la Roquette, à Paris 11e, le , alors qu'elle était en pleine activité, préparant ses tournées. Ses amis gardent d'elle le souvenir d'une dame de grande bonté, pleine d'humour et d'une grande simplicité. Elle est partie sans cérémonie officielle, ayant fait don de son corps à la science[1].

FilmographieModifier

CinémaModifier

TélévisionModifier

  • Claudine en ménage
  • Claudine s'en va
  • Claudine à Paris
  • Claudine à l'école

ChansonsModifier

(liste non exhaustive)

  • 1938 : Ô mon Morvan de René de Buxeuil, un second hymme du Morvan
  • Mes sabots dans la ville de Maryse Martin, elle met en avant ses attaches au Morvan
  • Sous les pommiers - Y aune fille dans l'poirier - Bichez vous - Ô mon Morvan - auteur compositeur: Georges Liferman - Raymond Legrand - René de Buxeuil, orchestration de Charles Leval - Disques Normandy, réf:11-265-66.
  • 1945 : Le Jau du clocher, poème de Georges Blanchard, nivernais et Le Poêle à deux marmites, création radiophonique de Maryse Martin.

PublicitéModifier

  • La Germaine aux œufs frais pour Lustucru

PublicationsModifier

  • Mes Sabots dans la ville, Éd. Les Lettres du Monde, 1978, 218 p.

DécorationsModifier

Notes et référencesModifier

  1. Annie Delaitre-Rélu, op.cit.

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Collectif, Maryse Martin dans Femmes de Plume en Nivernais, La Camosine, no 145, les Annales du Pays Nivernais, 3e trimestre 2011, p. 38-39.
  • Elie Rousseau, Disparition de Maryse Martin article dans l'Yonne Républicaine, du 22 mai 1984. - Maryse notre payse dans : Le Journal du Centre le 26 mai 1984. - Le Morvandiau de Paris: Notre ambassadrice du Morvan, juin 1984.
  • Annie Delaitre-Rélu, Il y a vingt ans, Maryse Martin, hommage, 2005. texte en ligne.

IconographieModifier

  • Maryse Martin, portait photographique de Studio Star à Paris.
  • Affiche du comice agricole du canton de Nevers, le 4 août 1957 à Magny-Cours, grand bal de nuit avec Maryse Martin accompagnée au piano par la compositrice Joeguy, dessin de Marie Terran, impr. Ch. Vilers, Paris, dim; H:120 cm x L: 80 cm

Liens externesModifier

(en) Maryse Martin sur l’Internet Movie Database