Marylène Patou-Mathis

préhistorienne, paléontologue et archéozoologue française
Marylène Patou-Mathis
Marylène Patou-Mathis Semaine de la Science Saint-Michel-sur-Orge.JPG
Marylène Patou-Mathis, lors de la Semaine de la science à Saint-Michel-sur-Orge en janvier 2016.
Fonction
Directrice de recherche au CNRS
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (67 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Marylène PatouVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Distinction
Prononciation

Marylène Patou-Mathis, née le à Paris, est une préhistorienne française, spécialiste des comportements des Néandertaliens et des San. Elle s'est interrogée sur les projections des préhistoriens sur les sociétés anciennes et questionne la place des femmes dans ces sociétés.

BiographieModifier

Marylène Patou-Mathis obtient une maîtrise de géologie à l’université Pierre-et-Marie-Curie (Paris VI), puis se spécialise en préhistoire avec un diplôme d'études approfondies (DEA) de géologie du Quaternaire, paléontologie humaine et préhistoire, à l'université Paris VI en 1981. Elle soutient sa thèse de doctorat en préhistoire, dans cette même université, en 1984[1].

Avant d'entrer au Centre national de la recherche scientifique (CNRS) en 1989, elle part vivre trois mois chez les San, chasseurs-cueilleurs du désert du Kalahari (Botswana).

Au cours de sa carrière, elle a travaillé sur le comportement de l'homme du Neandertal et s'est interrogée sur la place des femmes dans la Préhistoire[2].

Les premières études du XIX siècle le considèrent comme un être au violent et au cerveau limité. Ses travaux ont modifier l’image du Néandertalien. Il savait soigner des fractures. Il utilisait des plantes médicinales. Il enterrait ses morts[3].

Elle déconstruit l'image de sociétés au paléolithique où les tâches seraient réparties selon le sexe de la personne et où les femmes auraient un statut inférieur à celui des hommes.[4] Il n'y a pas de preuves archéologiques qui viennent conforter ces deux hypothèses pour le paléolithique[5].

Parcours académiqueModifier

Au sein du département Préhistoire du Muséum national d'histoire naturelle (MNHN), elle a été la vice-présidente du conseil scientifique de 2011 à 2014[6]. Directrice, de 2013 à 2018, de l’équipe « Comportements des Néandertaliens et des Hommes anatomiquement modernes replacés dans leur contexte paléo-écologique » de l’UMR 7194 du CNRS[6], elle est, depuis janvier 2019, directrice adjointe de l’UMR 7194.

Autres fonctionsModifier

  • Organisation ou co-organisation de 15 rencontres internationales, en France (dont, en , le 11th International Conference of Archaeozoology - ICAZ) et à l’étranger[7]
  • Jusqu’en , gestion scientifique des collections ostéologiques (faunes actuelles et fossiles) du département de Préhistoire du MNHN[7]
  • Expert pour des prix de thèse, des dossiers ANR, de Referee (Research Grant application, Leakey Science Foundation)[7]
  • 2008-2009 : expert judiciaire, nommée par la 1re chambre du tribunal de Paris pour l’expertise du mobilier (matériel archéologique) de la grotte Chauvet (Ardèche)[7]
  • Commissaire d'expo, musée de l'Homme, 2018[3]
  • Responsabilités éditoriales : membre de comité éditorial de plusieurs revues internationales et nationales[7]

PublicationsModifier

OuvragesModifier

DiversModifier

  • Au temps des mammouths (exposition), avec Alain Foucault, préface d'Yves Coppens, 2004
  • La Préhistoire, DVD avec un livre de 79 p., 2008
  • Madame de Néandertal, journal intime, roman (avec Pascale Leroy), Nil, 2014
  • Marylène Patou-Mathis, « Non, les hommes n’ont pas toujours fait la guerre : Déconstruire le mythe d’une préhistoire sauvage et belliqueuse », Le Monde diplomatique,‎ (lire en ligne)

DistinctionsModifier

RéférencesModifier

  1. SUDOC 172548799.
  2. (en) « La femme préhistorique », sur Slate, (consulté le ).
  3. a et b « Qu'avons-nous en commun avec l'Homme de Néandertal? », sur www.20minutes.fr, (consulté le )
  4. « Marylène Patou-Mathis : "Les femmes préhistoriques ne passaient pas leur temps à balayer la grotte" », sur France Inter, (consulté le )
  5. Marylène Patou-Mathis, « Sortir la femme préhistorique de l'ombre », sur Le Monde diplomatique, (consulté le )
  6. a et b « HNHP - Histoire Naturelle de l’Homme Préhistorique (UMR 7194) - PATOU-MATHIS Marylène », sur hnhp.cnrs.fr (consulté le ).
  7. a b c d et e Selon la fiche qui lui est consacrée sur le site du MNHN : [1]

Liens externesModifier