Mary Kay Letourneau

Mary Kay Fualaau, née Mary Katherine Schmitz le à Tustin (Californie) et morte le près de Seattle, plus connue sous le nom Mary Kay Letourneau, est une professeur de mathématiques américaine, emprisonnée de 1997 à 2004 pour avoir eu des relations sexuelles avec Vili Fualaau, l'un de ses élèves alors âgé de 12 ans. Cette histoire fit scandale aux États-Unis.

Mary Kay Letourneau
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 58 ans)
Des MoinesVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Mary Katherine Schmitz
Nationalité
Formation
Activités
Père
John G. Schmitz (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Joseph E. Schmitz (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Religion
Condamnée pour

BiographieModifier

Mary Katherine Schmitz est née à Tustin (Californie) en Californie. Elle est la quatrième de sept enfants. Elle a étudié au Cornelia Connelly High School, un lycée catholique pour jeunes filles à Anaheim en Californie, puis à l'université d'État de l'Arizona. Elle a rencontré et épousé un autre étudiant, Steve Létourneau. Ils ont eu quatre enfants ; le premier a été conçu alors qu'elle était encore à l'université. Elle a déclaré qu'elle n'était pas amoureuse de Steve et l'avait épousé pour satisfaire ses parents. Le couple a déménagé à Anchorage en Alaska où Steve a trouvé du travail en tant que bagagiste pour Alaska Airlines. Après un an en Alaska, il a été transféré à Seattle et Mary Kay a donné naissance à leur deuxième enfant. Steve a suivi des cours du soir à l'Université de Seattle et a obtenu son diplôme en 1989. Plus tard, Mary Kay a commencé à enseigner en seconde année à la Shorewood Elementary School dans la banlieue de Burien à Seattle[1].

Le mariage a souffert de problèmes financiers et de relations extraconjugales de la part des deux époux. L'avocat de Mary Kay Letourneau a déclaré qu'elle avait été « agressée émotionnellement et physiquement par son mari » pendant le mariage, ayant dû aller par deux fois à l'hôpital pour se faire soigner, avec intervention de la police. Elle a donné naissance à deux autres enfants. Alors qu'elle était incarcérée pour sa liaison avec Vili Fualaau, en , elle a demandé le divorce, et Steve a obtenu la garde de leurs quatre enfants[2].

Vili Fualaau, né en 1983 aux Samoa, était l'un des élèves de Letourneau en classe de deuxième année (équivalent du CE2 en France) à la Shorewood Elementary School à Burien. Plus tard Mary Kay Letourneau a enseigné auprès d'une classe de sixième année (équivalent de la 5ème en France) dans laquelle il était à nouveau élève. Alors qu'elle était âgée de 34 ans en 1996, sa relation avec Fualaau, âgé de 12 ans, est passée de l'amitié à l'intimité sexuelle durant l'été de cette année. Mary Kay Letourneau a été arrêtée en mars 1997 après qu'un proche de son mari Steve l'a dénoncée à la police. Son premier enfant avec Fualaau, une fille, est née en alors que Letourneau attendait la fin de son procès[3]. Elle a été condamnée à six mois de prison (dont trois avec sursis) et trois ans de traitement pour délinquance sexuelle, mais sans être contrainte de se faire enregistrer au fichier des délinquants sexuels, et à condition de respecter les termes de sa probation, elle n'aurait pas eu à subir de peine de prison supplémentaire ; l'un des termes de cet aménagement était de ne plus chercher à contacter Vili Fualaau.

Le , deux semaines après avoir purgé sa peine de prison, Mary Kay est trouvée en train d'avoir des relations sexuelles avec Fualaau dans sa voiture, et enceinte de leur deuxième enfant. Lors de son arrestation, la police a trouvé à l'intérieur de la voiture 6200 dollars en espèces, des vêtements pour bébé et son passeport. Elle est condamnée à sept ans et demi de prison pour avoir violé les conditions de sa probation[4].

En , alors qu'elle purge cette nouvelle peine, elle donne naissance à sa deuxième fille conçue avec Fualaau. Cette même année, elle et Fualaau ont co-écrit un livre qui a été publié en France sous le titre Un seul crime, l'amour (traduit aux États-Unis sous le titre Only One Crime, Love). En 1999 un deuxième livre a été édité cette fois aux États-Unis, écrit avec une coopération minimale de Letourneau (et aucune de Fualaau) : If Loving You Is Wrong (Si t'aimer est une erreur – en référence à une chanson de 1972, (If loving you is wrong) I don't want to be right, interprétée par Luther Graham et distribuée par Stax Records). Pendant son emprisonnement, elle était autorisée à recevoir des visites de ses enfants, mais l'administration pénitentiaire de l'État de Washington lui a refusé la permission d'assister aux funérailles de son père. En raison de sa notoriété, elle était impopulaire auprès des autres détenues et elle se serait rebellée contre les gardiens, ce qui expliquerait qu'elle ait passé 18 de ses 24 premiers mois à l'isolement en punition pour son comportement[5]. Cependant, durant la suite de son incarcération, elle a encadré des détenues, a créé des livres audio pour aveugles, a participé à la chorale de la prison, et a « rarement manqué la messe ». En elle a été placée en régime de semi-liberté probatoire et a dû se faire enregistrer comme délinquante sexuelle de niveau 2.

Après la libération de Mary Kay Letourneau, Vili Fualaau, alors âgé de 21 ans, fait une demande auprès du tribunal pour demander l'annulation de l'interdiction faite à Letourneau de le contacter, ce qui est accepté. Letourneau et Fualaau se sont mariés le à Woodinville. Letourneau a déclaré qu'elle prévoyait d'avoir un autre enfant avec lui, et de reprendre l'enseignement, puisque selon la loi elle était encore autorisée à enseigner dans les écoles privées et les collèges communautaires. Le couple s'est installé dans la banlieue de Seattle et a élevé les deux enfants nés pendant son incarcération[6],[7]. En , après 12 ans de mariage, Vili Fualaau dépose une demande de séparation, puis se rétracte[8]. Après plusieurs tentatives de réconciliation, le couple, qui faisait chambre à part, divorce en , à l’initiative de Fualaau [9].

Mary Kay Letourneau meurt le près de Seattle à l'âge de 58 ans d'un cancer, entourée de ses enfants et de Vili Fualaau avec qui elle était restée tres proche[10].

FamilleModifier

Son frère John Patrick Schmitz était conseiller de George H.W. Bush. Son frère aîné Joseph E. Schmitz était inspecteur général du Département de la Défense sous George W. Bush, puis est devenu conseiller en politique étrangère pour le président Donald Trump.

OuvrageModifier

  • Un seul crime, l'amour, Mary Kay Letourneau, Vili Fualaau (1999), Paris : Robert Laffont. (ISBN 2-221-08812-3).

Notes et référencesModifier

  1. c Noe, Denise. "Marrying Mr. Right Now". Mary Kay Letourneau: The Romance that Was a Crime. Archived from the original on January 7, 2014 – via TruTV.com Crime Library.
  2. Candy Hatcher (19 avril 2000), « Letourneau Can Profit from Story, Appeals Court Rules », Seattle Post-Intelligencer. permanent dead link]
  3. Tierney McAfee, « Mary Kay Letourneau Reveals First Sexual Encounter with Vili Fualaau », PEOPLE.com, Time Inc, 10 avril 2015. Consulté le 5 avril 2017
  4. Matthew Stadler (juin 1998), Statutory Rape, A Love Story, Spin, vol. 1 n° 6., pp. 112–125 at 124–125.
  5. Jerome Richard (26 juillet 2004), « Together Again? », People.
  6. Olivier O'Mahony, « Mary Kay Letourneau & Vili : l'amour intact », sur le site de Paris Match, 28 janvier 2011
  7. http://www.closermag.fr/people/news-people/mary-kay-letourneau-la-prof-qui-a-epouse-son-eleve-presente-ses-filles-a-la-tele-492312 « Mary-Kay Letourneau, la prof qui a épousé son élève, présente ses filles à la télé »
  8. (en-US) « Mary Kay Letourneau's Husband, Vili Fualaau, Arrested for DUI: Report », sur www.yahoo.com (consulté le 26 janvier 2019)
  9. (en) Steve Helling, « Mary Kay Letourneau's Separation from Vili Fualaau is Final, Says Source: 'Everything is Split Up' », sur Yahoo People, (consulté le 11 mai 2020).
  10. (en) Daniel Victor, « Mary Kay Letourneau, Teacher Who Raped Student and Then Married Him, Dies at 58 », sur The New York Times, (consulté le 8 juillet 2020)

Voir aussiModifier

TélévisionModifier

Liens externesModifier