Ouvrir le menu principal

Mary Boykin Chesnut

écrivaine américaine
Mary Boykin Chesnut
Fw-refugees-chestnut-full.jpg
Mary Chesnut
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata
Stateburg, South Carolina (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 63 ans)
Nom de naissance
Mary Boykin MillerVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Domicile
Activités
Auteure de journal intime, écrivaineVoir et modifier les données sur Wikidata
Père
Stephen Decatur Miller (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
James Chesnut junior (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Distinction

Mary Boykin Chesnut, née Mary Boykin Miller[1], (31 mars 1823 – 22 novembre 1886) est une écrivaine américaine, connue pour son journal décrivant la société sudiste[2] pendant la guerre de Sécession. Mariée à James Chesnut Jr,[3] un avocat qui servit comme sénateur américain puis officier confédéré, elle évoluait dans les cercles de la grande bourgeoisie des planteurs de Caroline du Sud. Son journal ne limite toutefois pas son horizon à son environnement immédiat mais s'intéresse à l'ensemble de la société de son temps.

Sommaire

BiographieModifier

Mary Boykin Chesnut, née le 31 mars 1823 à Pleasant Hill, (Caroline du Sud)[4],est la fille ainée de Mary Boykin et Stephen Decatur Miller[5].

Comme Mary Chesnut le précise dans son journal, les Chesnuts ont un grand cercle d'amis et de connaissances dans la haute société du Sud et dans le gouvernement de la Confédération. Parmi ceux-ci, on peut citer par exemple, le général confédéré John Bell Hood, le politicien John L. Manning, le général et politicien John S. Preston et sa femme Caroline, le général et politicien Wade Hampton III, le politicien Clement C. Clay et sa femme Virginia, et le général et politicien Louis T. Wigfall et sa femme Charlotte (aussi appelée Louise). Les Chesnuts sont aussi des amis de la famille du président confédéré Jefferson Davis et de sa femme Varina Howell.

Chesnut travaille à donner une forme définitive à son ouvrage de 1881 à 1884, en s'appuyant sur son journal tenu pendant la guerre, qu'elle remanie profondément. A Diary from Dixie ne parait cependant qu'après sa mort en 1905[6]. De nouvelles versions, plus proches du texte original du journal, sont publiées, une première fois en 1949 après la découverte de ses papiers personnels par le romancier Ben Ames Williams et une seconde fois en 1981 à l'issue du travail de l'historien C. Vann Woodward. Son édition annotée, parue sous le titre Mary Chesnut's Civil War, remporta le Prix Pulitzer dans la catégorie « Histoire » en 1982.

PublicationsModifier

  • Mary Chesnut's Diary, éd. Digireads.com Publishing, 2014,
  • Two Novels: The Captain and the Colonel / Two Years, or, The Way We Lived Then, éd. University of Virginia Press, 2002,
  • Mary Chesnut: A Diary From Dixie, éd.  Gramercy, 1905, rééd. 1997,
  • Mary Chesnut's Civil War, édition critique établie par C. Vann Woodward, éd.  Yale University Press, 1981, rééd. 1993

SourcesModifier

  1. (en) « Mary Boykin Miller Chesnut | American writer », Encyclopedia Britannica,‎ (lire en ligne, consulté le 20 novembre 2017)
  2. (en-US) « Chesnut, Mary Boykin Miller - South Carolina Encyclopedia », South Carolina Encyclopedia,‎ (lire en ligne, consulté le 20 novembre 2017)
  3. « Mary Boykin Miller Chesnut, 1823-1886 », sur docsouth.unc.edu (consulté le 20 novembre 2017)
  4. « Mary Boykin Chesnut », Spartacus Educational,‎ (lire en ligne, consulté le 20 novembre 2017)
  5. (en) « Mary Boykin Chesnut (U.S. National Park Service) », sur www.nps.gov (consulté le 20 novembre 2017)
  6. (en) « Mary Chesnut | Civil War Trust », sur www.civilwar.org (consulté le 20 novembre 2017)

Liens externesModifier