Ouvrir le menu principal
Martin Michaud
Nom de naissance Michaud
Naissance (49 ans)
Québec, Canada
Activité principale
Distinctions

Prix Tenebris 2014

Prix Saint-Pacôme du roman policier 2013 et 2011
Auteur
Langue d’écriture Français
Genres

Œuvres principales

  • Il ne faut pas parler dans l'ascenseur (2010)
  • La chorale du diable (2011)
  • Je me souviens (2012)
  • Sous la surface (2013)
  • S.A.S.H.A. (2014)
  • Violence à l'origine (2014)
  • Quand j'étais Théodore Seaborn (2015)
  • L'Effet placebo et autres inédits (2016)
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Michaud.

Martin Michaud, né le , à Québec, est un écrivain, musicien, et scénariste québécois, auteur de thriller et de roman policier.

Sommaire

BiographieModifier

Né en 1970, et établi à Montréal, il a longuement pratiqué le métier d’avocat d’affaires avant de se consacrer pleinement à l’écriture[1],[2],[3]. Qualifié par la critique de « maître du thriller québécois», il voit son travail comparé à celui des auteurs internationaux Michael Connelly, Jo Nesbo, Fred Vargas, Harlan Coben, Ian Rankin et Henning Mankell[4],[1],[5],[6].

Ses quatre premiers polars obtiennent un succès fulgurant, lui valent cinq prix littéraires et d’être reconnu comme le nouveau chef de file des écrivains de romans policiers québécois[7],[8]. Au cœur de ceux-ci, on trouve Victor Lessard, enquêteur du SPVM tourmenté, rebelle, mais hautement moral.

En septembre 2014, il publie un roman hors série intitulé S.A.S.H.A. dans le cadre d’un collectif intitulé Vol 459[9]. Puis, le 6 novembre, il fait paraître Violence à l’origine, le quatrième volet des enquêtes de Lessard. En plus d’être unanimement salué par la critique, Violence à l’origine reçoit la note parfaite de cinq étoiles par le Journal La Presse et se hisse en tête des palmarès des meilleures ventes dès sa sortie[10]. Le journal La Presse inclut Violence à l'origine dans son palmarès des cinq meilleurs polars de 2014[11].

En 2014, Michaud a aussi publié trois nouvelles : Une longue vie tranquille (Crimes à la librairie), Un pépin dans ta pomme (Des nouvelles du père) ainsi que Feu rouge (Revue Zinc). Il a de plus écrit Retrouver Manuela, le conte de Noël publié par le Journal La Presse.[12]

Le 10 octobre 2013, Michaud fait paraître un premier roman hors série, Sous la surface, thriller dans lequel il nous entraîne à Lowell, dans le Massachusetts. Sous la surface remporte en mai 2014 le Prix Tenebris remis au meilleur roman de littérature policière de langue française distribué au Québec[13]. Salué par la critique, Sous la surface se voit attribuer la note parfaite de cinq étoiles par La Presse, figure dans le Top 5 des meilleurs polars de l’année 2013 de La Presse et de plusieurs autres publications[8],[14]. En octobre 2014, Sous la surface est publié en Europe francophone par Kennes Éditions, y récolte là aussi des critiques élogieuses et est en nomination pour deux prix littéraires[15],[16].

En septembre 2013, il remporte le Prix Saint-Pacôme du meilleur roman policier pour Je me souviens, devenant ainsi le premier écrivain à remporter cette distinction à deux reprises[1]. En 2012, Je me souviens se hisse en tête des ventes de romans policiers au Québec, est finaliste au Prix Ténébris et au Arthur-Ellis Award et est désigné par La Presse comme l’un des 50 meilleurs romans de l’année[13],[17].

En plus d’être considéré l’un des dix meilleurs romans de l’année 2011 par La Presse, La chorale du diable remporte le prix Saint-Pacôme du meilleur roman policier et le Prix Arthur-Ellis, remis au meilleur roman policier francophone publié au Canada[18],[19].

En 2010, Il ne faut pas parler dans l’ascenseur est finaliste au Prix Saint-Pacôme, où il remporte le Prix coup de cœur, est finaliste aux Grands Prix littéraires Archambault de la relève et fait partie de la sélection du festival de Cognac, en France[1],[20].

Michaud est invité d’honneur au Salon du livre de Montréal 2011, « Découverte de l’année » du journal La Presse en 2010, l’auteur vedette du mois de février 2010 au Club de lecture Archambault et « Recrue du mois d’avril 2010» du site larecrue.net[21],[22],[23].

En parallèle de ses activités de romancier, Michaud adapte ses œuvres pour la télé. Les droits de son roman Sous la surface ont été acquis par un producteur pour le cinéma américain[24].

En 2001, il fonde m-jeanne, un groupe de rock francophone, dont il est guitariste, chanteur et parolier jusqu'à sa dissolution en 2007[25].     

ŒuvreModifier

RomansModifier

Série policière Victor LessardModifier

  • Il ne faut pas parler dans l'ascenseur, Les Éditions Goélette, 2010 ; réédition sous le titre original, Montréal (Saint-Laurent), Québec-Loisirs, 2012 ; Éditions Kennes, 2015 (Europe francophone)
  • La Chorale du diable, Les Éditions Goélette, 2011 ; réédition, Montréal (Saint-Laurent), Québec-Loisirs, 2011 ; Éditions Kennes, 2015 (Europe francophone)
  • Je me souviens, Les Éditions Goélette, 2012 ; réédition, Montréal (Saint-Laurent), Québec-Loisirs, 2012
  • Violence à l'origine, Les Éditions Goélette, 2014

Autres romansModifier

  • Sous la surface, Les Éditions Goélette, 2013 ; Éditions Kennes, 2014 (Europe francophone)
  • S.A.S.H.A., VLB éditeur, 2014
  • Quand j'étais Théodore Seaborn, Les Éditions Goélette, 2015

NouvellesModifier

  • Zet et Nora, Zone d'écriture, Radio-Canada, 2012
  • Retrouver Manuela, Journal La Presse, 2014
  • Une longue vie tranquille, dans Crimes à la librairie, Éditions Druide, 2014
  • Un pépin dans ta pomme, dans Des nouvelles du père, Éditions Québec Amérique, 2014
  • Feu rouge, Revue Zinc, 2014

Prix littéraires et principales nominationsModifier

  • Top 5 meilleurs polars de 2014 – Journal La Presse pour Violence à l'origine (Les Éditions Goélette)   
  • Prix Ténébris (2014) pour Sous la surface (Les Éditions Goélette)
  • Prix Saint-Pacôme du meilleur roman policier (2013) pour Je me souviens (Les Éditions Goélette)
  • Finaliste au Prix Ténébris (2013) pour Je me souviens (Les Éditions Goélette)
  • Finaliste au Prix Arthur-Ellis (2013) pour Je me souviens (Les Éditions Goélette)
  • Prix Arthur-Ellis - Meilleure œuvre en français (2012) (prix littéraire canadien) pour La Chorale du diable (Les Éditions Goélette)
  • Gagnant du Prix Saint-Pacôme du roman policier (2011) pour La Chorale du diable (Les Éditions Goélette)
  • Première sélection, prix Polar du Festival de Cognac, France (2011)
  • Finaliste - Grand prix littéraire Archambault - Prix de la relève (2010) pour Il ne faut pas parler dans l'ascenseur (Les Éditions Goélette)
  • Découvertes littéraires de l'année 2010, Journal La Presse (2010) pour Il ne faut pas parler dans l'ascenseur (Les Éditions Goélette)
  • Finaliste au Prix Saint-Pacôme du roman policier (2010) pour Il ne faut pas parler dans l'ascenseur (Les Éditions Goélette)
  • Prix Coup de cœur du Club du polar de Saint-Pacôme (2010) pour Il ne faut pas parler dans l'ascenseur (Les Éditions Goélette)
  • Auteur vedette du mois de février 2010, Club de lecture Archambault (2010) pour Il ne faut pas parler dans l'ascenseur (Les Éditions Goélette)
  • Recrue du mois d'avril 2010 du site larecrue.net (2010) pour Il ne faut pas parler dans l'ascenseur (Les Éditions Goélette)

Notes et référencesModifier

  1. a b c et d « Martin Michaud », sur michaudmartin.com (consulté le 28 mars 2015)
  2. « Martin Michaud: le retour de Victor Lessard | Marie-Christine Blais | Entrevues » (consulté le 28 mars 2015)
  3. « "Sous la surface" : un avocat rockeur dans les coulisses de la politique américaine » (consulté le 28 mars 2015)
  4. « Martin Michaud: noir, c'est noir | Marie-Claude Fortin, collaboration spéciale | Salon du livre de Montréal 2012 » (consulté le 28 mars 2015)
  5. « Martin Michaud, le Maître Québécois du Thriller « Librairie Molière :: Blog », sur blog.moliere.com (consulté le 28 mars 2015)
  6. « Martin Michaud: Homme de souvenirs – Entrevues – Littérature policière – Revue Les libraires », sur revue.leslibraires.ca (consulté le 28 mars 2015)
  7. « SOUS LA SURFACE - Martin MICHAUD - BLABLABLAMIA » (consulté le 28 mars 2015)
  8. a et b « Sous la surface: riche en suspense et en tension ***** | Norbert Spehner | Critiques de livres » (consulté le 28 mars 2015)
  9. « Vol pour le continent littéraire - La Presse+ » (consulté le 28 mars 2015)
  10. « Violence à l'origine: maîtrise totale de l'intrigue ***** | Norbert Spehner | Critiques de livres » (consulté le 28 mars 2015)
  11. « Les meilleurs polars de 2014 | Norbert Spehner collaboration spéciale, Marie-Christine Blais | Romans » (consulté le 28 mars 2015)
  12. « Retrouver Manuela | Martin Michaud | Livres » (consulté le 28 mars 2015)
  13. a et b « Les Printemps meurtriers 2015 », sur lesprintempsmeurtriers.com (consulté le 28 mars 2015)
  14. « Les polars de 2013 | Norbert Spehner | Livres » (consulté le 28 mars 2015)
  15. « 11 romans noirs pour passer l'hiver » (consulté le 28 mars 2015)
  16. « KENNES EDITIONS | MARTIN MICHAUD », sur www.kenneseditions.com (consulté le 28 mars 2015)
  17. « Les 50 livres de l'année 2012 | Livres » (consulté le 28 mars 2015)
  18. « Crime Writers of Canada - 2012 Winners », sur crimewriterscanada.com (consulté le 28 mars 2015)
  19. « Top 10 des livres québécois | Livres » (consulté le 28 mars 2015)
  20. « Les prix littéraires Archambault s'ouvrent dans la controverse » (consulté le 28 mars 2015)
  21. « Salon du livre de Montréal - édition 2014 Visiteurs : Invités d'honneur 2011 », sur www.salondulivredemontreal.com (consulté le 28 mars 2015)
  22. « Montréal, ville ouverte! », sur Le Huffington Post (consulté le 28 mars 2015)
  23. « Martin Michaud – Il ne faut pas parler dans l’ascenseur », sur La Recrue du Mois (consulté le 28 mars 2015)
  24. « Violence à l’origine – Martin Michaud | Sang d'Encre Polars », sur ray-pedoussaut.fr (consulté le 28 mars 2015)
  25. « m-jeanne », sur Myspace (consulté le 29 mars 2015)

Voir aussiModifier