Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Marthe et Bouteiller (homonymie).
Marthe Le Bouteiller
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activité
Religieuse catholiqueVoir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Religion
Étape de canonisation
Cathedrale coutances plaque.jpg
Plaque sur la chapelle des reliques de la cathédrale de Coutances
Stele-soeur-marthe.jpg
Vue de la sépulture.
Stèle de la Sœur Marthe dressée au lieu-dit "La Henrière" à Percy-en-Normandie
Stèle de la Sœur Marthe dressée au lieu-dit "La Henrière" à Percy-en-Normandie
Plaque sur la chapelle des reliques de la cathédrale de Coutances

Sœur Marthe le Bouteiller, de son nom de baptême Aimée-Adèle, née le à Percy dans la Manche, et morte le à l'abbaye de Saint-Sauveur-le-Vicomte, est une religieuse française qui a été béatifiée.

Sommaire

BiographieModifier

Issue d'une famille rurale pauvre, elle perdit son père alors qu'elle avait 11 ans. Elle alla un peu à l'école, mais consacrait surtout du temps à aider sa mère. Elle songeait à embrasser la vie religieuse, et à l'âge de 25 ans, elle rejoignit la communauté des sœurs des Écoles chrétiennes de la Miséricorde fondée par sainte Marie-Madeleine Postel à Saint-Sauveur-le-Vicomte.

Le elle prend l'habit de novice et prend comme nom en religion Marthe. Là, elle effectua toutes les tâches ancillaires qui lui étaient demandées, la ferme, le jardin, la cuisine où elle était réputée pour faire un excellent cidre.

Elle devint l'économe de confiance de mère Marie-Madeleine Postel, et aida sœur Placide Viel qui lui confiait souvent des affaires délicates à régler concernant la vie matérielle de la communauté. Elle « vécut toujours recueillie, libre dans sa tête et dans son cœur pour aimer son Seigneur ».

Elle s'éteint dans l'humilité, l'obscurité et la discrétion, après 40 ans de vie religieuse au service de ses sœurs.

ReliquesModifier

Les reliques des trois saintes de la communauté sont conservées dans le transept nord de l'église abbatiale. Là se trouve une peinture représentant trois arbres symbolisant chacune d'entre elles :

  • mère Marie-Madeleine Postel : un chêne, dont elle avait la force morale, la solidité, la robustesse ;
  • mère Placide Viel : un tilleul, dont elle avait la douceur ;
  • sœur Marthe : un pommier, pas différent de tous les autres pommiers, mais débordant de fruits.

Stèle - Béatification - fêteModifier

Une stèle a été édifiée en 1937, bénie par le chanoine Canuet[1], à Percy, son village natal, au lieu-dit La Henrière.

Béatifiée le par le Pape Jean-Paul II, sa fête est le 4 novembre. Une plaque a été apposée, après cette béatification, sur la stèle.

Sœur Marthe, une véritable Sœur de la Miséricorde faisait rayonner l'amour de Dieu autour d'elle. La très grande simplicité de sa vie n'empêchaient pas les autres sœurs de reconnaître sa véritable autorité spirituelle, a déclaré Jean-Paul II, le jour de sa béatification[2].

Notes et référencesModifier

SourcesModifier

  • L'Osservatore Romano, 1990, no 45
  • La Documentation catholique, 1990, p. 1091
  • L. Canuet, Une fille de sainte Marie-Madeleine Postel et de la vénérée Mère Placide : Sœur Marthe (1816-1883), Coutances, Impr. Notre-Dame, , 137 p.

Lien externeModifier