Martín Gómez le Vieux

peintre espagnol
Martín Gómez le Vieux
Image dans Infobox.
Martyre de saint Jean Évangéliste
Panneau central d'un retable pour l'église de Santo Domingo (1550-1553)
Palais épiscopal de Cuenca.
Naissance
Décès
Activité
Lieu de travail
Enfant
Gonzalo Gómez (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Martín Gómez le Vieux est un peintre espagnol de la Renaissance, né vers 1500, mort à Cuenca en 1562.

Présentation de l'Enfant au Temple
Musée diocésain de Cuenca

Il a été à l'origine d'une famille de peintres espagnols et le grand-père de l'architecte Juan Gómez de Mora.

Une famille de peintres espagnolsModifier

Juan Gómez appartient à une famille de peintres espagnols travaillant à Cuenca, avec :

  • Martín Gómez le Vieux (vers 1500 – 1562),
    • Gonzalo Gómez,
      • Martín Gómez le Jeune, documenté entre 1578 et 1611, il a travaillé à l'Escurial entre 1592 et 1599-1600 avant de revenir à Cuenca, mort en 1611,
      • Juan Gómez, mort en 1597,
      • Francisco Gómez
    • Julán Gómez.

BiographieModifier

Parmi les documents concernant le peintre, on sait par la lecture de sa lettre de dot d', on constate qu'il ne savait pas signer et écrire. Ce même document nous apprend qu'il est le fils de Julián Gómez, habitant de la ville de San Clemente, probablement né hors mariage. Il s'est marié avec Catalina de Castro, fille du peintre Gonzalo de Castro, domicilié dans le quartier de San Esteban de Cuenca[1]. Avec son beau-père et ses beaux-frères, Diego et Pedro de Castro, il a intégré l'atelier le plus actif du diocèse, qu'il a dirigé après la mort de Gonzalo de Castro en 1535.

Dans cette période, entre 1525 et 1531, le peintre Fernando Yáñez de la Almedina est présent à Cuenca où il réalise le retable de la Crucifixion pour la chapelle de los Caballeros de la cathédrale. Cette présence de Yáñez à Cuenca y a introduit la connaissance de l'art italien de la Renaissance et ouvert de nouvelles voies pour la peinture locale amorcées par Martín Gómez le Vieux et qui vont s'épanouir pleinement avec ses petits-fils, Juan Gómez et Martín Gómez le Jeune qui ont travaillé à l'Escurial[2].

De son mariage avec Catalina de Castro il a eu trois enfants, dont deux ont été peintres, Gonzalo Gómez et Julán Gómez, et Catalina mariée avec Mateo Calvete, procureur.

À sa mort, en 1562, l'atelier a été repris par Gonzalo Gómez, né en 1531, qui était associé à son père depuis 1552 pour la réalisation d'œuvres comme le retable des saints Matthieu et Laurent de la cathédrale de Cuenca.

Notes et référencesModifier

  1. Pedro Miguel Ibáñez Martínez, Los Gómez..., p. 17.
  2. Pedro Miguel Ibáñez Martinez, La escuela conquense....

Source de la traductionModifier

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

  • Pedro Miguel Ibáñez Martínez, Los Gómez : una dinastía de pintores del Renacimiento, Ediciones de la Universidad de Castílla-La Mancha, 1991 ; p. 244 (ISBN 978-8460077572)
  • Pedro Miguel Ibáñez Martínez, El Greco en el laberinto: Escenas de la pasión, Ediciones de la Universidad de Castílla-La Mancha, 2014 ; p. 176-179 (ISBN 978-84-9044-110-7)(aperçu)
  • Pedro Miguel Ibáñez Martínez, La etapa conquense del pintor Juan Gómez, p. 25-36, Boletín del Museo e Instituto « Camón Aznar », XXXVIII, 1989 (ISSN 0211-3171)
  • Miguel Jiménez Monteserín,Vicente Malabia Martínez, Callada belleza: arte en las clausuras de Cuenca : Catedral de Cuenca, p. 78, Ediciones de la Universidad de Castílla-La Mancha, 2008 ; p. 334 (ISBN 978-84-8427-594-7) (voir)
  • Pedro Miguel Ibáñez Martinez, La escuela conquense de Fernando Yáñez de la Almedina, p. 65-77, Anuario del Departemento de Historia y Teoria del Arte (U.A.M.) Vol. III, 1991 (lire en ligne)