Ouvrir le menu principal

Marquay (Dordogne)

commune française du département de la Dordogne
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Marquay.

Marquay
Marquay (Dordogne)
Le château de Puymartin.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Dordogne
Arrondissement Sarlat-la-Canéda
Canton Sarlat-la-Canéda
Intercommunalité Communauté de communes Sarlat-Périgord noir
Maire
Mandat
Didier Delibie
2014-2020
Code postal 24620
Code commune 24255
Démographie
Population
municipale
575 hab. (2016 en diminution de 0,35 % par rapport à 2011)
Densité 24 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 56′ 41″ nord, 1° 08′ 05″ est
Altitude Min. 80 m
Max. 288 m
Superficie 24,27 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Dordogne

Voir sur la carte administrative de la Dordogne
City locator 14.svg
Marquay

Géolocalisation sur la carte : Dordogne

Voir sur la carte topographique de la Dordogne
City locator 14.svg
Marquay

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Marquay

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Marquay

Marquay est une commune française située dans le département de la Dordogne, en région Nouvelle-Aquitaine.

GéographieModifier

Comprise dans l'aire urbaine de Sarlat-la-Canéda, la commune de Marquay se trouve en Périgord noir, dans le quart sud-est du département de la Dordogne.

Communes limitrophesModifier

Marquay est limitrophe de cinq autres communes. Au sud-ouest, son territoire est distant de moins de 300 mètres de celui de Meyrals.

ToponymieModifier

En occitan, la commune porte le nom de Marcais[1].

HistoireModifier

 
La Vénus de Laussel, conservée au Musée d'Aquitaine.

Sur le site archéologique de Laussel a été découverte la Vénus de Laussel, datant du Gravettien.

Pendant l'Occupation allemande, de nombreux habitants refusèrent le STO et se réfugièrent dans les bois. Leurs femmes ou parents maintinrent le contact avec eux au moyen de relais ou « boîtes aux lettres », telles l'ancienne fermette éloignée de la Fontimasserie ou les ruines du château de Commarque, pour les alimenter en nouvelles, munitions et alimentation.[réf. nécessaire]

Politique et administrationModifier

Rattachements administratifsModifier

La commune de Marquay a, dès 1790, été rattachée au canton de Marquay qui dépendait du district de Sarlat jusqu'en 1795, date de suppression des districts. Lorsque ce canton est supprimé par la loi du 8 pluviôse an IX () portant sur la « réduction du nombre de justices de paix », la commune est rattachée au canton de Sarlat (devenu canton de Sarlat-la-Canéda en 1965) dépendant de l'arrondissement de Sarlat (devenu l'arrondissement de Sarlat-la-Canéda en 1965)[2].

IntercommunalitéModifier

Fin 2002, Marquay intègre la communauté de communes du Sarladais. Celle-ci est dissoute au 31 décembre 2010 et remplacée au 1er janvier 2011 par la communauté de communes du Périgord noir, renommée quelques mois plus tard en communauté de communes Sarlat-Périgord noir.

Liste des mairesModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
         
mars 2001 mars 2008 Jean-Fred Droin PS Conseiller général du canton de Sarlat-la-Canéda depuis 2004
mars 2008[3] (réélu en mars 2014) En cours Didier Delibie DVG Agriculteur

Politique environnementaleModifier

Dans son palmarès 2018, le Conseil national des villes et villages fleuris de France a attribué une fleur à la commune au Concours des villes et villages fleuris[4].

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[6].

En 2016, la commune comptait 575 habitants[Note 1], en diminution de 0,35 % par rapport à 2011 (Dordogne : -0,09 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
8006029418559919859751 0051 022
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 0171 0321 030930921932973876816
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
765755737607606570544551532
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
514442406419473477548558582
2016 - - - - - - - -
575--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

ÉconomieModifier

EmploiModifier

En 2015[8], parmi la population communale comprise entre 15 et 64 ans, les actifs représentent 251 personnes, soit 43,8 % de la population municipale. Le nombre de chômeurs (trente-deux) a augmenté par rapport à 2010 (vingt-cinq) et le taux de chômage de cette population active s'établit à 12,6 %.

ÉtablissementsModifier

Au , la commune compte 78 établissements[9], dont 41 au niveau des commerces, transports ou services, dix-huit dans l'agriculture, la sylviculture ou la pêche, onze dans la construction, quatre dans l'industrie, et quatre relatifs au secteur administratif, à l'enseignement, à la santé ou à l'action sociale[10].

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la communeModifier

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. Le nom occitan des communes du Périgord sur le site du Conseil général de la Dordogne, consulté le 10 mars 2014.
  2. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Union départementale des maires de la Dordogne, consultée le 22 août 2014.
  4. Site des villes et villages fleuris, consulté le 7 janvier 2019.
  5. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  8. Dossier complet - Commune de Marquay (24255) - Activités, emploi et chômage - tableaux EMP T2 et EMP T4 sur le site de l'Insee, consulté le 1er décembre 2018.
  9. « Établissement - Définition », sur Insee (consulté le 1er décembre 2018).
  10. Dossier complet - Commune de Marquay (24255) - Établissements actifs par secteur d'activité - tableau CEN T1 sur le site de l'Insee, consulté le 1er décembre 2018.
  11. Thierry Hourlier, Les églises fortifiées de Dordogne, p. 37, Éditions patrimoines & médias, 1997, (ISBN 2-910137-20-1)
  12. « Église », notice no PA00082634, base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 30 octobre 2011.
  13. « Château de Puymartin », notice no PA00082633, base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 30 octobre 2011.
  14. Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement Aquitaine : Château de Laussel et ses abords