Markus Söder

homme politique allemand

Markus Söder
Illustration.
Markus Söder en .
Fonctions
Président de l'Union chrétienne-sociale en Bavière
En fonction depuis le
(5 ans, 2 mois et 30 jours)
Élection
Réélection
Prédécesseur Horst Seehofer
Ministre-président de Bavière
En fonction depuis le
(6 ans, 1 mois et 2 jours)
Gouvernement Söder I II et III
Législature 17e, 18e et 19e
Coalition CSU (03-11/2018)
CSU-FW (depuis 11/2018)
Prédécesseur Ilse Aigner (intérim)
Horst Seehofer
Ministre des Finances, du Développement régional et de la Patrie[N 1]

(6 ans, 4 mois et 12 jours)
Ministre-président Horst Seehofer
Gouvernement Seehofer I et II
Prédécesseur Georg Fahrenschon
Successeur Albert Füracker
Ministre de l'Environnement et de la Santé

(3 ans et 5 jours)
Ministre-président Horst Seehofer
Gouvernement Seehofer I
Prédécesseur Otmar Bernhard
Successeur Marcel Huber (de)
Ministre des Affaires fédérales et européennes

(1 an et 14 jours)
Ministre-président Günther Beckstein
Gouvernement Beckstein
Prédécesseur Emilia Müller
Successeur Emilia Müller
Biographie
Nom de naissance Markus Thomas Theodor Söder
Date de naissance (57 ans)
Lieu de naissance Nuremberg (RFA)
Nationalité allemande
Parti politique CSU
Diplômé de Université d'Erlangen
Profession juriste
Religion Luthéranisme

Signature de Markus Söder

Markus Söder
Ministres-présidents de Bavière

Markus Thomas Theodor Söder, né le à Nuremberg, est un homme politique allemand membre de l'Union chrétienne-sociale en Bavière (CSU) et actuellement ministre-président de Bavière.

Il rejoint la CSU et son organisation de jeunesse à l'âge de 16 ans. Diplômé en droit de l'université d'Erlangen à la fin des années 1980, il travaille comme journaliste au début des années 1990. En 1994, il est élu député au Landtag.

Entre 1995 et 2003, il préside le mouvement de jeunes de la CSU, avant de devenir le secrétaire général du parti à 36 ans. Il entre au gouvernement de la Bavière en 2007, quand Günther Beckstein le nomme ministre des Affaires fédérales et européennes. Il devient ministre de l'Environnement en 2008, puis ministre des Finances trois ans après. En 2018, il est investi ministre-président et reconduit en 2023.

Biographie modifier

Jeunesse modifier

En 1983, âgé de 16 ans, il adhère à la Junge Union (JU) et à l'Union chrétienne-sociale en Bavière (CSU). Il obtient son baccalauréat trois ans plus tard et accomplit alors son service militaire dans la Bundeswehr pendant un an.

Il s'inscrit en 1988 à l'université Friedrich-Alexander d'Erlangen-Nuremberg où il étudie le droit. En 1991, il réussit l'examen du premier diplôme juridique d'État.

Vie professionnelle modifier

Il commence sa carrière professionnelle au sein de son université, à un poste d'assistant de recherche à la chaire universitaire de droit administratif, constitutionnel et ecclésiastique. Il rejoint ensuite la Bayerischer Rundfunk où il est stagiaire jusqu'à l'obtention en de son second diplôme juridique d'État. Il devient alors conseiller de rédaction pendant un an.

Débuts et ascension en politique modifier

Pour les élections législatives régionales du , il est investi par la CSU dans la circonscription de Nürnberg-West. Il est élu à 27 ans député au Landtag. Dès l'année suivante, il est choisi pour occuper la présidence de la Junge Union de Bavière (JU Bayern).

Il intègre la présidence du parti en 1995 et prend la direction de la section de Nuremberg-Ouest deux ans après. En 2000, il est désigné pour présider la commission des médias de l'Union chrétienne-sociale. Il est élu deux ans plus tard au conseil d'administration de la Zweites Deutsches Fernsehen (ZDF).

Cadre de la CSU et ministre modifier

Après qu'il a renoncé à présider la JU Bayern, le président de la CSU Edmund Stoiber le nomme à 36 ans secrétaire général du parti le en remplacement de Thomas Goppel, devenu ministre. Le , Markus Söder est désigné ministre des Affaires fédérales et européennes dans le gouvernement du nouveau ministre-président chrétien-social Günther Beckstein. En conséquence, le nouveau président du parti Erwin Huber le remplace six jours plus tard par Christine Haderthauer.

À la suite des élections régionales de 2008, Markus Söder devient le ministre de l'Environnement et de la Santé dans le premier cabinet de coalition noire-jaune du nouveau ministre-président chrétien-social Horst Seehofer. Il quitte alors ses fonctions à la ZDF.

Il est nommé ministre des Finances le , après la démission de Georg Fahrenschon. Cette même année, Alexander Dobrindt prend sa suite comme président de la commission des médias de la CSU. Le , il est reconduit avec des responsabilités élargies et prend alors le titre de ministre des Finances, du Développement régional et de la Patrie.

Ministre-président modifier

Le , Markus Söder est investi ministre-président de Bavière par le Landtag, par 99 voix favorables sur 169 exprimées[1]. Il prend ainsi après une longue lutte pour le pouvoir [2] la suite de Seehofer, nommé trois jours plus tôt ministre fédéral de l'Intérieur. À l'issue des élections bavaroises du de la même année, la CSU perd la majorité absolue avec le pire résultat des élections bavaroises depuis 1950. Afin de pouvoir continuer à diriger le Land, le parti doit trouver un partenaire de coalition. Un accord est finalement conclu avec les Électeurs libres, ce qui permet à Söder d'être réélu ministre-président le par 110 voix contre 89[3].

À partir de 2020, Markus Söder se fait particulièrement remarquer en raison de son orientation politique stricte pour faire face à la pandémie de COVID-19[4]. En novembre 2021, confronté à une nouvelle vague de la pandémie, il se déclare favorable à une vaccination obligatoire, seule chance, selon lui, de sortir de cette situation[5].

À l'issue des élections de 2023, il reconduit la coalition avec les Électeurs libres et est ainsi réélu à son poste de ministre-président le suivant en obtenant 120 voix sur 198[6].

Vie privée modifier

Il est marié, père de quatre enfants[7] et de confession luthérienne.

Prises de position modifier

En avril 2023, Markus Söder critique la sortie du nucléaire de l'Allemagne. Il constate qu'à un moment où « le monde entier se demande comment élargir son portefeuille dans ces crises énergétiques, l'Allemagne fait le contraire. » Il qualifie la décision de fermer les trois dernières centrales nucléaires allemandes de « chapitre très triste de la politique énergétique allemande »[8].

Notes et références modifier

Notes modifier

  1. Ministre des Finances du au .

Références modifier

  1. (de) « Markus Söder ist neuer bayerischer Ministerpräsident », Bayerischer Rundfunk,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  2. « Bavarian PM Horst Seehofer steps down in CSU power struggle », sur www.ft.com (consulté le )
  3. (de) « Söder erneut zum Ministerpräsidenten gewählt », sur Süddeutsche Zeitung, .
  4. Gudrun Riedl, Jürgen P. Lang, « Coronavirus: Bayern verhängt landesweite Ausgangsbeschränkungen », BR24, Bayerischer Rundfunk, (consulté le )
  5. (de) Söder nennt Impfpflicht "einzige Chance", tagesschau.de, 28 novembre 2021
  6. (de) « Söder als Ministerpräsident wiedergewählt », Der Spiegel,
  7. (de) Beate Wild, « Eine ganz bunte Geschichte », sur Süddeutsche.de (consulté le )
  8. (de) Christoph Gschoßmann, „Schwarzer Tag für Deutschland“: Fördert AKW-Abschaltung den CO₂-Ausstoß?, fr.de, 14 avril 2023

Annexes modifier

Articles connexes modifier

Liens externes modifier