Mark King (snooker)

joueur de snooker anglais

Mark King
Image illustrative de l’article Mark King (snooker)
Mark King au Masters d'Allemagne 2015.
Fiche d'identité
Nom complet Mark King
Surnom The Royal King
Nationalité Drapeau de l'Angleterre Anglaise
Date de naissance (46 ans)
Lieu de naissance Romford, Essex (Angleterre)
Professionnel Depuis 1991
Meilleur classement 11e (2002-2003)
Gains 1 648 630 £
Break le plus élevé 146
Centuries 149
Victoires en tournois (par type)
Classés 1
Dernière mise à jour : 30/05/2020

Mark King est un joueur professionnel anglais de snooker, né le à Romford[1].

Sa carrière est principalement marquée par une victoire à l'Open d'Irlande du Nord en 2016[2] et deux finales dans d'autres tournois comptant pour le classement mondial : l’Open du pays de Galles[3] en 1997 et le Masters d'Irlande[4] en 2004. King s'est déjà classé au 11e rang mondial, en 2002-2003. Ses compatriotes le surnomment « The Royal King ».

CarrièreModifier

Débuts prometteurs (1991-1998)Modifier

Après avoir brillamment franchi les différents paliers chez les amateurs, King est récompensé et devient professionnel en 1991. Malgré cinq premières saisons au haut niveau calmes, King atteint sa première finale sur le circuit en 1997, lors de l'Open du pays de Galles[3]. Il y affronte la star écossaise Stephen Hendry et s'incline 9-2, éliminant tout de même deux anciens champions du monde lors des tours précédents (Steve Davis et Mark Williams). Cette révélation lui permet d'entrer très vite dans le top 20 mondial.

La saison suivante révèle un potentiel certain chez l'Anglais ; il est demi-finaliste à l'Open du pays de Galles[5] (défaite contre John Higgins) et quart de finaliste au championnat du Royaume-Uni[6] (défaite contre Stephen Lee). Pour son deuxième championnat du monde, après avoir battu Nigel Bond au premier tour, il est éliminé par Matthew Stevens. King progresse encore au classement et fait ses premiers pas dans le top 16.

Meilleures années au classement (1999-2011)Modifier

Régularité dans le top 16 (1999-2003)Modifier

Au Masters 1999, King remporte son premier match, pour sa première participation (victoire sur Peter Ebdon). Encore un peu juste, il est balayé au tour qui suit par John Higgins (6-1)[7]. Au championnat du monde, il parvient comme l'année précédente, à rejoindre le deuxième tour, et y est battu par Higgins[8]. Débutant la saison suivante à la 14e place mondiale, King connait une petite déception. Après avoir été quart de finaliste au Masters de Thaïlande[9], il vie une fin de saison compliquée et sort du top 20 mondial.

La saison suivante est marquée par un quart de finale à l'Open de Grande-Bretagne[10] ; King retrouve le top 16 et une 13e position au classement. En 2001-2002, King atteint son meilleur classement en carrière (11e), grâce à une demi-finale sur l'Open de Grande-Bretagne[11]. La saison suivante semble bien démarrer ; King est quart de finaliste à l'Open d'Europe. Il connait cependant une nouvelle désillusion au championnat du monde, perdant contre Drew Henry (10-5). En conférence de presse, il dira : « J'en ai juste assez de ce jeu »[12].

Bons résultats mais baisse au classement (2004-2007)Modifier

En 2004, il se qualifie pour une deuxième finale dans un tournoi classé, lors du Masters d'Irlande. Mark y enchaîne des victoires contre Stephen Hendry (3e mondial), Jimmy White (15e), Graeme Dott (13e) et Ken Doherty (6e). Il craque cependant en finale contre Peter Ebdon (10-7)[4]. Malgré cette finale, il ne termine la saison qu'à la 23e place du classement. Les mois qui viennent sont très bons pour King ; après avoir été demi-finaliste au championnat du Royaume-Uni 2004 et de l'Open du pays de Galles 2005, il retrouve le top 20 mondial.

Cependant, il ne confirme pas l'année suivante et chute en dehors du top 25. Décidé à revenir à son meilleur niveau, la saison 2006-2007 est bien meilleure et plus digne de son potentiel. Mark King est notamment demi-finaliste au Grand Prix. Ce tournoi ; marqué par des victoires sur Stephen Lee et John Higgins, se termine de façon bien décevante : il perd contre Jamie Cope (6-3)[13].

Retour dans le top 16 (2008-2011)Modifier

Après un nouveau huitième de finale lors du championnat du monde 2008[14],[15], King fait son retour dans le top 16 mondial. Cependant, ses résultats son trop justes pour prétendre s'y maintenir ; il n'atteint que deux quarts de finale de classement sur trois saisons (Open de Chine 2010 et Masters de Shanghai 2010). Il termine ainsi la saison 2010-2011 au rang no 26.

 
King en 2015.

Premier titre classé et confirmation difficile (depuis 2012)Modifier

En 2013, il atteint le deuxième tour du championnat du monde pour la septième fois de sa carrière en battant Mark Allen (10-8)[16]. Il s'incline au tour suivant contre Ding Junhui[17]. Il est aussi quart de finaliste de deux tournois classés : l'Open de Chine 2014[18] et l'Open de Chine 2016[19]. Le classement de King se fragilise d'année en année. Après un maintien pendant trois saisons dans le top 32 mondial, King en sort et chute au 36e rang.

Il réagit en 2016 et remporte son premier tournoi classé après 25 ans d'attente, du côté de l'Open d'Irlande du Nord[2],[20]. Il est aussi quart de finaliste du Grand Prix mondial 2017[21],[22]. Toujours en 2017, le joueur de Romford est demi-finaliste de l'Open d'Inde et quart de finaliste du championnat du Royaume-Uni[23]. En 2018-2019, King atteint la demi-finale du Masters d'Europe, s'inclinant contre le futur vainqueur, Jimmy Robertson. La même saison, il est aussi demi-finaliste de l'Open de Haining. Ce retour lui assure une nouvelle place dans le top 20 mondial.

Cependant, bien moins consistant la saison qui suit, King sort du top 40 pour la première fois depuis 1995 (soit 25 ans). Il sauve sa saison et parvient à terminer dans le top 35, grâce à une qualification pour le championnat du monde ; sa première en sept ans. Il s'incline après un match très accroché contre Ding Junhui (10-9)[24],[25],[26].

En dehors du snookerModifier

Peu après le championnat du monde 2004, King et un autre joueur, Quinten Hann commence à se chahuter ; la température monte vite et le mercure du thermomètre s'affole. En effet, après sa défaite contre Andy Hicks, Hann est prêt à en venir aux mains avec son adversaire, sous prétexte que cette défaite lui est nuisible au classement. Hann propose ensuite à Hicks de combattre sur un ring. En tant qu'ami de Hicks, King accepte le combat à sa place[27]. Ce combat est finalement remporté par Hann, après une décision des juges qui est controversée selon certains.

PalmarèsModifier

Légende Catégorie Titres Finales
Tournois classés 1 2
Tournois classés mineurs 0 0
Tournois non classés 0 0
Tournois pro-am 5 3
Gras Tournois de la triple couronne[28]
 
Mark King, sur les tables du Masters d'Allemagne 2015.

TitresModifier

Saison Nom du tournoi Lieu Finaliste Score Tableau
2003-2004 Open Pontins (automne)   Prestatyn   Craig Butler 5-4
2005-2006 Open de Fürth   Fürth   Michael Holt 4-2 Tableau
2005-2006 Open d'Autriche   Wels   Lee Richardson 5-2 Tableau
2013-2014 Open de Vienne   Vienne   Craig Steadman 5-0 Tableau
2014-2015 Open de Vienne (2)   Vienne   Nigel Bond 5-2 Tableau
2016-2017 Open d'Irlande du Nord   Belfast   Barry Hawkins 9-8 Tableau
 
Mark King (2015).

Finales perduesModifier

Saison Nom du tournoi Lieu Finaliste Score Tableau
1996-1997 Open du pays de Galles   Newport   Stephen Hendry 2-9 Tableau
2003-2004 Masters d'Irlande   Dublin   Peter Ebdon 7-10 Tableau
2006 Open d'Allemagne   Allemagne   Michael Wild 5-6
2015-2016 Open de Vienne   Vienne   Peter Ebdon 3-5 Tableau
2019-2020 Open de Vienne (2)   Vienne   Mark Joyce 4-5 Tableau

RéférencesModifier

  1. (en)Mark King sur global-snooker.com « Copie archivée » (sur l'Internet Archive),
  2. a et b (en) « Northern Ireland Open: Mark King ends 25-year wait for ranking title », BBC Sport,‎ (lire en ligne, consulté le 29 mars 2020)
  3. a et b « snooker.org: Regal Welsh 1996 », sur www.snooker.org (consulté le 29 mars 2020)
  4. a et b « 2005 Irish Masters Preview », sur www.snookerclub.com (consulté le 29 mars 2020)
  5. « 1998 Welsh Open Result Grid », sur www.snookerdatabase.co.uk (consulté le 31 mai 2020)
  6. « snooker.org: Liverpool Victoria UK Championship 1997 », sur www.snooker.org (consulté le 31 mai 2020)
  7. (en) Ron Florax, « CueTracker - 2011 PTC - Event 1 - Snooker Results & Statistics Database », sur cuetracker.net (consulté le 31 mai 2020)
  8. « World Championship Snooker 1999 » (version du 3 avril 2011 sur l'Internet Archive), sur www.global-snooker.com,
  9. « WWW Snooker: Thailand Masters 2000 », sur www.snooker.org (consulté le 31 mai 2020)
  10. « snooker.org: British Open 2000 », sur www.snooker.org (consulté le 31 mai 2020)
  11. « snooker.org: Stan James British Open 2001 », sur www.snooker.org (consulté le 31 mai 2020)
  12. (en-GB) « Crucible diary: Day two », BBC,‎ (lire en ligne, consulté le 31 mai 2020)
  13. « Sporting Life - Snooker News | John Higgins, World Championship » (version du 29 juin 2011 sur l'Internet Archive), sur www.sportinglife.com,
  14. (en) « King sends Selby packing », sur Sky Sports (consulté le 31 mai 2020)
  15. « Ebdon through to quarter-finals of Snooker's World Championship and Hendry threatens to join him », sur Mail Online (consulté le 31 mai 2020)
  16. « World Snooker | News | News | Allen Falls To Reigning King » (version du 25 avril 2013 sur l'Internet Archive), sur www.worldsnooker.com,
  17. « World Snooker | News | News | Ding Ends King Challenge » (version du 2 mai 2013 sur l'Internet Archive), sur www.worldsnooker.com,
  18. « Snooker China Open: Ding eases past King to make last 4 - CCTV News - CCTV.com English » (version du 5 mai 2014 sur l'Internet Archive), sur english.cntv.cn,
  19. (en-US) « Maguire Secures Crucible Place », sur World Snooker, (consulté le 31 mai 2020)
  20. (en) « NI champ Mark King: 'I came here without a tenner' », BBC,‎ (lire en ligne, consulté le 29 mars 2020)
  21. (en-US) « Coral World Grand Prix », sur World Snooker (consulté le 31 mai 2020)
  22. « Ryan Day dumps defending champion Shaun Murphy out of World Grand Prix », sur Eurosport UK, (consulté le 31 mai 2020)
  23. (en) VAVEL.com, « Rivals Ronnie O'Sullivan and Shaun Murphy power into UK Championship final », sur VAVEL, (consulté le 31 mai 2020)
  24. (en-US) « Ding Edges King In Thriller », sur World Snooker, (consulté le 3 août 2020)
  25. « World Championship review: Tense wins for Ding Junhui and Stuart Bingham », sur www.sportinglife.com (consulté le 3 août 2020)
  26. (en-GB) « 'I felt lost with the table and the balls' », BBC Sport,‎ (lire en ligne, consulté le 3 août 2020)
  27. (en) « Mark King -v- Quinten Hann Boxing match??? », sur Boards.ie (consulté le 31 mai 2020)
  28. Championnat du monde, championnat du Royaume-Uni et Masters

Liens externesModifier