Mark J. Sedgwick

historien britannique
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sedgwick.

Mark J. Sedgwick, né le à Londres, est un historien britannique[1].

BiographieModifier

Mark J. Sedgwick étudie à Harrow School et au Worcester College de l'université d'Oxford. Il est docteur de l'université de Bergen (Norvège). Il est professeur associé d'histoire du Moyen-Orient moderne à l'université américaine du Caire.

Ses travaux ont porté notamment sur le soufisme dans le monde musulman, le traditionalisme (pérennialisme) et le terrorisme[2].

PublicationsModifier

  • The heirs of Ahmad Ibn Idris. The spread and normalization of a Sufi order (1799-1996), Bergen, Universitetet i Bergen, 1998.
  • Le soufisme, traduction de l'anglais par Jean-François Mayer, Paris, Éditions du Cerf, 2001.
  • Against the modern world. Traditionalism and the secret intellectual history of the twentieth century, Oxford-New York, Oxford University Press, 2004.
  • Saints and Sons. The making and remaking of the Rashīdi Ahmadi Sufi order (1799-2000), Leiden, Brill, 2005.
  • Islam & Muslims: A Guide to Diverse Experience in a Modern World, London, Intercultural Press, 2006.
  • Western Sufism: From the Abbasids to the New Age, Oxford, Oxford University Press, 2016.
  • Global Sufism: Boundaries, Narratives and Practices, (Mark Sedgwick & Francesco Piraino, Ed.) London, Hurst, 2019.

Notes et référencesModifier

  1. (en)« Mark Sedgwick », sur studiesincomparativereligion.com (consulté le 1er février 2017)
  2. (en) Jason Horowitz, « Steve Bannon Cited Italian Thinker Who Inspired Fascists », sur The New York Times, (consulté le 14 février 2017) : « Mark Sedgwick, a leading scholar of Traditionalists at Aarhus University in Denmark. »

Liens externesModifier