Mark Eyskens

personnalité politique belge

Mark, vicomte Eyskens Écouter, né à Louvain le , est un avocat, économiste, professeur d'université et homme politique belge. Du 6 avril au , il est le Premier ministre de la Belgique en tant que membre du CVP dans un gouvernement de coalition CVP-PSC-SP-PS.

Mark Eyskens
Illustration.
Mark Eyskens en 2005
Fonctions
Premier ministre de Belgique

(8 mois et 11 jours)
Monarque Baudouin
Gouvernement Eyskens
Législature 44e
Coalition CVP-PSC-SP-PS
Prédécesseur Wilfried Martens
Successeur Wilfried Martens
Biographie
Date de naissance (90 ans)
Lieu de naissance Louvain (Belgique)
Nationalité belge
Parti politique Christen-Democratisch en Vlaams (CD&V)

Mark Eyskens
Premiers ministres de Belgique

Biographie modifier

Mark Maria Frans Eyskens, né à Louvain le , est le fils du vicomte Gaston Eyskens (1905-1988) qui a également également été Premier ministre de la Belgique et de Gilberte Depetter (1902-1988). Mark Eyskens devient vicomte après le décès de son père Gaston Eyskens. Il épouse Anne Rutsaert (1939), licenciée en sciences politiques, fille du Premier président de la Cour de cassation et ont cinq enfants.

Après la Seconde Guerre mondiale, Mark Eyskens fait des études secondaires au collège Saint-Pierre de Louvain. Il poursuit avec des études universitaires. En 1953, il obtient le diplôme de baccalauréat en philosophie, et, en 1956, celui de docteur en droit à l'Université catholique de Louvain. En 1957, il obtient un Master of art in Economy à l'Université de Columbia aux États-Unis et, en 1962, de docteur en sciences économiques, toujours à l'Université catholique de Louvain[1]. À l'université, il est actif à l'Union des étudiants catholiques flamands. Il entame alors une carrière académique. Il devient assistant puis, en 1967, professeur à la faculté d'économie de sciences économiques appliquées à l'Université catholique de Louvain. De 1972 à 1976, il fait partie du conseil d'administration de l'Université catholique de Louvain. À partir de 1992, il est de nouveau professeur d'économie à l'Université catholique de Louvain avant d'être admis à l'éméritat en novembre 1998.

Sa carrière politique commence quand il devient en 1962 le conseiller du ministre des Finances André Dequae. En 1976, il est parmi les ministres CVP du gouvernement mené par Leo Tindemans. De 1976 à 1992, il fait partie de treize gouvernements successifs, où il occupe différents postes, dont par exemple celui de ministre des Finances ou celui de ministre des Affaires étrangères.

En avril 1981, il devient Premier ministre d'un gouvernement de coalition entre sociaux-chrétiens et socialistes. Le 21 septembre, ce gouvernement tombe, après un conflit à propos du financement de la sidérurgie wallonne. Lors des élections anticipées du , une des mesures du gouvernement Eyskens est appliquée pour la première fois : les jeunes de 18 à 21 ans peuvent aussi voter. Le 17 décembre, Wilfried Martens, qui est également le prédécesseur d'Eyskens, lui succède au poste de Premier ministre.

Du au , il est ministre des Affaires étrangères dans les gouvernements Martens VIII et Martens IX.

Eyskens est de 1977 à 1995 député de l'arrondissement de Louvain. Depuis 1992, il est membre du Conseil de l'Europe et de la conférence de l'Union de l'Europe occidentale. Depuis le , il est ministre d'État.

Mark Eyskens est président d’honneur de la Conférence Olivaint de Belgique[2]. Il a été président et est membre de l'Académie royale flamande de Belgique des sciences et des arts. De même, il est président de nombreuses institutions scientifiques et culturelles[3].

Il est également peintre et écrivain.

Distinctions modifier

Références modifier

  1. (nl) Manu Ruys, « Mark Eyskens », sur NEVB online (consulté le )
  2. , Présidence d’honneur [1], Conférence Olivaint de Belgique .Regardé mai 27, 2013
  3. « Mark Eyskens », sur Ed. Lannoo (consulté le )
  4. « Arrêté royal du 22 mai 2003 », sur Openjustice.be, (consulté le )

Liens externes modifier

Sur les autres projets Wikimedia :