Mario Tanassi

politicien italien
Mario Tanassi
Fonctions
Député
VIIe législature de la République italienne
-
Ministre des Finances
Gouvernement Rumor V
-
Ministre de la Défense
Gouvernement Rumor IV
-
Mario Tanassi
Ministre de la Défense
Gouvernement Andreotti II
-
Mario Tanassi
Vice-président du Conseil des ministres
Gouvernement Andreotti II
-
Député
VIe législature de la République italienne
-
Ministre de la Défense
Gouvernement Colombo
-
Mario Tanassi
Ministre de la Défense
Gouvernement Rumor III
-
Mario Tanassi
Ministre du Développement économique
Gouvernement Rumor I
-
Domenico Magrì (d)
Député
Ve législature de la République italienne
-
Député
IVe législature de la République italienne
-
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 91 ans)
RomeVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Mario TanassiVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
Parti politique
Distinction

Mario Tanassi (né à Ururi le et mort à Rome le ) est un homme politique italien plusieurs fois ministre de la République italienne. En 1979, il est condamné par la Cour constitutionnelle italienne pour son implication dans le scandale de corruption Lockheed .

Biographie modifier

Mario Tanassi est né à Ururi, dans la province de Campobasso. Il est entré au Parti social-démocrate italien (Partito Socialista Democratico Italiano ou PSDI) et a été co-secrétaire national avec Francesco De Martino du PSI-PSDI unifié, réunion éphémère du PSDI et du Parti socialiste italien [1].

Mario Tanassi a été ministre de la Défense pour la première fois au sein du Cabinet Rumor II (1970), issu d'une alliance entre la Démocratie chrétienne (DC), le PSI et le PSDI. En 1972, il est à nouveau nommé ministre de la Défense, ainsi que vice-Premier ministre (Cabinet Andreotti II, dans lequel le Parti libéral italien avait remplacé les socialistes). Il a été ministre de la Défense pour la troisième fois dans le quatrième gouvernement Rumor (DC-PSI-PSDI- PRI )[2].

Après un bref mandat en 1972, il redevint secrétaire national du PSDI en , en remplacement de Flavio Orlandi. Il est impliqué dans l'« Affaire Lockheed » avec Mariano Rumor et Luigi Gui perdant son poste de secrétaire du parti. En 1979, la cour constitutionnelle italienne le déclare coupable de corruption et le condamne à deux ans et 6 mois de prison dont il fait 6 fermes[3]. Il est le premier ancien ministre italien à être condamné à une peine de prison[2].

Références modifier

  1. (it) « Tanassi, Mario nell'Enciclopedia Treccani », sur treccani.it (consulté le ).
  2. a et b (it) Filippo Ceccarelli, « La scomparsa di Mario Tanassi simbolo dello scandalo Lockheed - la Repubblica.it », sur Archivio - la Repubblica.it, (consulté le ).
  3. (it) CORTE COSTITUZIONALE IN COMPOSIZIONE INTEGRATA, « Sentenza nel giudizio penale di accusa n. 1 del registro generale 1977 », Sentenza Lockheed, Consulta Online (consulté le ).

Liens externes modifier