Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Botta.

Mario Botta
Image illustrative de l’article Mario Botta
Mario Botta à l'ambassade de Suisse à New Delhi, en 2010.
Présentation
Naissance (76 ans)
Mendrisio, Tessin, Suisse
Nationalité Drapeau de la Suisse Suisse
Œuvre
Réalisations San Francisco Museum of Modern Art
Musée d'art contemporain Watari
Cathédrale de la Résurrection d'Évry
Presbytère de Genestrerio. Première construction de Mario Botta. 1961-1963.

Mario Botta, né le 1er avril 1943 à Mendrisio, dans le canton du Tessin, est un architecte suisse. Architecte suisse de premier plan, il est installé à Lugano au Tessin. De renommée internationale, il a réalisé de nombreuses œuvres en Europe, au Japon, aux États-Unis…

BiographieModifier

Mario Botta quitte l’école à 15 ans pour devenir, en 1958, apprenti dessinateur en bâtiment dans le cabinet des architectes Luigi Camenisch et Tita Carloni à Lugano et conçoit sa première maison l'année suivante (presbytère de Genestrerio, 1961-1963).

De 1961 à 1964, il étudie au Liceo Artistico à Milan puis, jusqu'en 1969 à l'Istituto Universitario di Architettura à Venise. En parallèle, il travaille en 1965 dans l'atelier de Le Corbusier. Son premier projet est une chapelle au sein du monastère Bigorio Capuchin (Tessin suisse) en 1966[1].

En 1970, Mario Botta ouvre sa propre agence à Lugano et devient, dès 1978, membre de la fédération suisse des architectes puis, de 1982 à 1987, membre de la commission fédérale des beaux-arts. Il a été membre suppléant du jury international réuni en 1983 pour choisir l'architecte chargé de construire l'Opéra Bastille à Paris.

En 1985, il est recruté pour la conception du Musée d'Art contemporain Watari au Japon qu'il livre en 1990[2]. En février 2019, Labiomista ouvre en Belgique, un complexe visant à poursuivre le projet du Cosmopolitan Chicken Project en créant un espace de mixité naturelle pour favoriser la création de nouveaux génotypes chez le poulet, un bâtiment conçu par Mario Botta[3].

ŒuvreModifier

Mario Botta navigue dans ce que Manfredo Tafuri appelle « l’utopie »[4]. Les architectes qui l'ont influencé sont Le Corbusier, Carlo Scarpa et Louis Kahn (Mario Botta: architecture 1960 1985, Electa, 1986 .- 288 ) .

Après avoir construit une vingtaine de maisons individuelles, Botta 'elargit son champ d'activité au début des années 1980 à l’architecture bancaire, puis au design, et enfin à la construction culturelle[5]..

Les idées fortes que défend Botta sont que « l’architecture n’est pas un problème esthétique, mais éthique », conviction héritée de John Ruskin ; l’assurance que la maîtrise de la lumière n’est possible que par la simplicité des formes ; que la construction est « un acte de dialectique de la nature » ; que la peau d’une façade doit être riche et sobre à la fois[6].

Mario Botta est un réinventeur des formes les plus simples, les plus évidentes : cercle, carré, rectangle et il les décline en de multiples combinaisons. Ses volumes servent ainsi à constant d’une distribution hiérarchique. Ces formes retrouvées par Botta ont en commun quelque chose d’archaïque, de préhistorique, qui rassure. Son œuvre rejette la grande série, il ne travaille pas pour une élite fortunée mais vise le simple individu. L’utilisation de la brique et de matériaux usuels rend le coût de ses maisons abordables et n’excède pas celui d’une maison traditionnelle[6].

De plus, son engouement pour les arbres est tel qu’il s’impose dans ses architectures comme un décor – qui n’existait pas dans l’architecture moderne – et non comme un lieu de promenade.

Une des œuvres les plus célèbres de Botta est la maison ronde de Stabio, 1982. Simple et très dépouillé, le cylindre qui la constitue n’emprisonne pas les éléments de la vie familiale, au contraire, il définit les espaces communs et réserve des lieux clos nécessaires à chacun.

En 50 ans de carrière, Mario Botta a conçu et bâti 22 bâtiments religieux dont la Cathédrale de la Résurrection d'Évry considérée comme la seule cathédrale bâtie en France métropolitaine au XXe siècle[1], qui fait l'objet d'une exposition au Ringturm Exhibition Center de Vienne[7].

Principales réalisationsModifier

Photo Date Nom Lieu
1970-1971 Maisons individuelles Cadenazzo
1971-1973 Maisons individuelles Riva San Vitale
1972-1977 École Morbio Inferiore, Suisse
1975-1976 Maisons individuelles Ligornetto
1982 La Casa Rotonda Stabio
1984 Maisons individuelles Morbio Superiore
  1985-1990 Musée d'Art contemporain Watari Tokyo, Japon
1987 Maison de la culture (Espace Malraux) Chambéry, France
  1987 Banque cantonale de Fribourg Fribourg, Suisse
1987 Maison du livre, de l'image et du son François Mitterrand Villeurbanne, France
1988 La Banca del Gottardo Lugano, Suisse
1992 Maisons individuelles Daro, Bellinzona
  1994 Église Saint Jean-Baptiste de Mogno Tessin, Suisse
  1994 San Francisco Museum of Modern Art San Francisco, États-Unis
  1995 Cathédrale de la Résurrection d'Évry Évry, France
  1996 Église Santa Maria degli Angeli Monte Tamaro, Suisse
  1996 Musée Tinguely Bâle, Suisse
  1998 Synagogue Cymbalista Université de Tel-Aviv, Israël
  1999 La Fortezza Maastricht-Céramique, Pays-Bas
1999 Musée de la fondation Martin Bodmer Cologny, Suisse
2000 La Chapelle in Azzano di Seravezza Seravezza, Italie
2000 Centre Dürrenmatt Neuchâtel Neuchâtel, Suisse
2002 Rénovation du Théâtre de la Scala Milan, Italie
2002 MART (Museo d'Arte Moderna e Contemporanea di Trento e Rovereto) Trento et Rovereto, Italie
2004 Leeum, Samsung Museum of Art Séoul, Corée du Sud
  2004 Tour de Moron Malleray, Suisse
  2006 Église du Santo Volto Turin, Italie
2007 Casino de Campione d'Italia Campione d'Italia, Italie
2010 chai-cathédrale du Château Faugères Saint-Étienne-de-Lisse, France
  2010 Bechtler Museum of Modern Art[8] Charlotte (Caroline du Nord), États-Unis
2017 Restaurant panoramique Fiore di pietra ou Steinblume au sommet du Monte Generoso (avec l'architecte Giulio Andreolli)

PublicationsModifier

  • (en) Botta Mario, Watari-Um Project In Tokyo 1985-1990, Tokyo, 1990 (ASIN B000JLBVB2)

Notes et référencesModifier

  1. a et b (en) Katherine Guimapang, Exploring the spiritual architecture of Swiss architect Mario Botta, Archinect.com, 29 mars 2019
  2. (en) Watari-Um Museum of Contemporary Art, Time Out, 28 août 2015
  3. (en) Jason Sayer, Mario Botta’s sanctuary for cosmopolitan super chickens rises in Belgium, Archpaper.com, 12 février 2019
  4. Dal Co, Tafuri 1991, p. 49
  5. Dal Co, Tafuri 1991, p. 51
  6. a et b [1]
  7. (en) Miabelle Salzano, See Mario Botta's Religious Experience at the Ringturm Exhibition Centre in Vienna, Architect Magazine, 27 mars 2019
  8. Bechtler Museum par Mario Botta

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

Liens externesModifier