Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Marina.

Marina
Auteur Carlos Ruiz Zafón
Pays Drapeau de l'Espagne Espagne
Genre Roman
Version originale
Langue Espagnol
Titre Marina
Éditeur Edebé
Lieu de parution Barcelone
Date de parution
ISBN 8423648990
Version française
Traducteur François Maspero
Éditeur Robert Laffont
Lieu de parution Paris
Date de parution
Type de média Livre papier
Nombre de pages 303
ISBN 978-2221116524
Chronologie

Marina (titre original : Marina) est un roman espagnol de Carlos Ruiz Zafón paru en 1999 et publié en français en 2011 aux éditions Robert Laffont dans une traduction de François Maspero.

Photo de couverture - Marina

RésuméModifier

Dans la Barcelone des années 1980, Óscar, quinze ans, a l'habitude de fuir le pensionnat où il est interne. Il est attiré par les vieilles résidences à l'abandon dans le quartier, vestiges d'un passé fastueux. Au cours de l'une de ses escapades, il fait la connaissance de Marina, qui vit avec son père dans l'une de ces demeures pleines de souvenirs. Fascinée par l'énigme d'une tombe anonyme, Marina entraîne son jeune compagnon dans le vieux cimetière de Sarrià, « un des lieux les plus cachés de Barcelone »[1]. Qui est la femme voilée venant se recueillir devant cette pierre tombale sur laquelle est gravé un mystérieux papillon noir, sans aucune autre inscription? Explorant un sinistre atelier apparemment abandonné, s'égarant dans les entrailles de souterrains hantés par des créatures terrifiantes, s'enfonçant dans les coulisses d'un inquiétant théâtre désaffecté, Óscar et Marina réveillent les protagonistes d'une tragédie vieille de plusieurs décennies[2].

Positionnement de l'œuvreModifier

Pour Delphine Peras, ce roman marque l'orientation de l'auteur vers sa « veine gothique et mystérieuse »[3]. Josée Lapointe rapproche ce roman situé dans une « Barcelone baroque et mythique » de certains romans d'Eduardo Mendoza et d'Arturo Pérez-Reverte[4]. Elle y voit « une répétition générale de L'Ombre du vent », publié deux ans plus tard, en raison de nombreuses similitudes (localisation dans Barcelone, narrateur adolescent, recherche dans le passé, personnages mystérieux, dissimulation de la vérité, ...)[5]. Interrogé à ce sujet, Ruiz Zafón a confirmé que Marina pouvait être considéré comme « le prélude de L'Ombre du vent ». Il a également rappelé que, comme ses trois premiers romans (Le cycle de la brume), Marina avait été publié avec l'étiquette « littérature jeunesse », mais qu'il peut aussi séduire un public adulte. Il a ajouté que c'est l'une de ses histoires préférées « pour des raisons purement personnelles »[4].

BibliographieModifier

RéférencesModifier

  1. Carlos Ruiz Zafón, Marina, p. Chap. 4
  2. « Marina: Carlos Ruiz Zafón », sur laffont.fr (consulté le 10 novembre 2017)
  3. Delphine Peras, « Qui est Carlos Ruiz Zafon? », sur lexpress.fr, (consulté le 10 novembre 2017)
  4. a et b Josée Lapointe et Carlos Ruiz Zafon, « Carlos Ruiz Zafon: la littérature d'abord », sur lapresse.ca, (consulté le 10 novembre 2017)
  5. [pour une analyse détaillée des similitudes, voir:] (es) Eduardo Ruiz Tosaus, « Algunas consideraciones sobre La sombra del viento de Ruiz Zafón », Espéculo. Revista de estudios literarios, Universidad Complutense de Madrid,‎ (lire en ligne [PDF])