Ouvrir le menu principal

Marin-Epagnier

ancienne commune de Suisse
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Marin.

Marin-Epagnier
Blason de Marin-Epagnier
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Drapeau du canton de Neuchâtel Neuchâtel
Région Littoral
Commune La Tène
NPA 2074
N° OFS 6461
Démographie
Population
permanente
4 967 hab. (31 décembre 2016)
Densité 913 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 01′ nord, 7° 01′ est
Altitude 455 m
Superficie 5,44 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : canton de Neuchâtel

Voir sur la carte administrative du Canton de Neuchâtel
City locator 14.svg
Marin-Epagnier

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
Marin-Epagnier

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
Marin-Epagnier
Sources
Référence population suisse[1]
Référence superficie suisse[2]

Marin-Epagnier est une localité et ancienne commune suisse du canton de Neuchâtel située à la pointe nord-est du lac de Neuchâtel, à la frontière avec le canton de Berne. Elle a fusionné le 1er janvier 2009 avec Thielle-Wavre pour former la commune de La Tène[3].

Sommaire

GéographieModifier

La commune de Marin-Epagnier était voisine des communes de Saint-Blaise et Thielle-Wavre dans le canton de Neuchâtel et de Gampelen dans le canton de Berne.

DémographieModifier

La commune de Marin-Epagnier, qui a longtemps été relativement peu peuplée, a connu une croissance démographique très rapide depuis la deuxième moitié du vingtième siècle[3].

Année Habitants
1850 331
1900 627
1950 953
1970 2540
2000 3611
2015 4929

HistoireModifier

Le territoire de la commune de Marin-Epagnier abrite de nombreux sites préhistoriques et historiques[3]. Les archéologues ont ainsi mis à jour trois sites datant du Néolithique et deux sites datant de l'âge du bronze, ainsi que les restes d'un pont celtique datant du troisième siècle avant notre ère et d'un pont romain datant du premier siècle de notre ère[3]. La période archéologique de La Tène doit son nom au lieu-dit du même nom situé sur le territoire communal[3].

Sous l'Ancien Régime, les communautés de Marin et d'Epagnier, alors distinctes, dépendent toutes deux de la châtellenie de Thielle[3]. En 1888, les deux communautés fusionnent pour donner naissance à la commune de Marin-Epagnier[3].

Le 1er janvier 2009, Marin-Epagnier fusionne avec la commune voisine de Thielle-Wavre pour former la commune de La Tène[3]. Les habitants de Marin-Epagnier se sont prononcés par référendum le 24 février 2008 et ont approuvé cette fusion par 77,8 % de oui[4].

PolitiqueModifier

Avant sa fusion avec Thielle-Wavre, la commune de Marin-Epagnier était dotée d'un conseil communal (exécutif) et d'un conseil général (législatif). Les membres du Conseil général, au nombre de 41 depuis 1972[5], étaient élus directement par la population pour une durée de quatre ans, tandis que les membres du Conseil communal étaient élus par le Conseil général.

ÉconomieModifier

L'économie de la commune de Marin-Epagnier a longtemps été consacrée essentiellement à l'agriculture[3]. L'industrie est arrivée au dix-huitième siècle[3]. Des indiennes y ont en effet été produites de 1756 à 1838[3]. Ensuite, pendant la seconde moitié du dix-neuvième siècle et la première moitié du vingtième siècle, différentes industries, de taille certes modeste, ont été actives plus ou moins durablement[3].

La commune de Marin-Epagnier a connu un nouvel essor à partir de la seconde moitié du vingtième siècle, essor accru suite à l'arrivée de l'autoroute en 1975[3]. La commune a vu s'implanter tant des activités économiques que plusieurs grands centres commerciaux, le centre commercial régional de Marin-Centre ayant ouvert ses portes en 1981[3].

FormationModifier

Marin-Epagnier a accueilli, dès 1989, l'un des deux établissements du centre scolaire du Bas-Lac[3].

SantéModifier

Le centre neuchâtelois de psychiatrie, nommé à l'origine maison de santé de Préfargier, a été fondé à Marin-Epagnier dès 1859[3].

ReligionModifier

Les communautés de Marin et d'Epagnier, converties à la Réforme, ont longtemps dépendu de la paroisse de Saint-Blaise, jusqu'à ce qu'une paroisse de Marin-Epagnier soit créée en 1978[3]. Les catholiques dépendent, eux, de la paroisse de Saint-Blaise[3].

TransportsModifier

Marin-Epagnier dispose d'une gare sur la ligne de chemin de fer Neuchâtel-Berne depuis 1901[3]. Elle est également reliée à l'Autoroute A5 (sortie 16 (Marin)) depuis 1975[3]. Dispose aussi de bus ligne 101 et 107.

RéférencesModifier

  1. « Population résidente permanente et non permanente selon les niveaux géographiques institutionnels, le sexe, l'état civil et le lieu de naissance, en 2016 », sur Office fédéral de la Statistique.
  2. « Statistique de la superficie 2004/09 : Données communales », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 26 août 2017)
  3. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n, o, p, q, r, s et t Olivier Girardbille, « Marin-Epagnier », sur HLS-DHS-DSS.CH (consulté le 8 juillet 2017)
  4. « Élections et votations - République et canton de Neuchâtel », sur www.ne.ch (consulté le 8 juillet 2017)
  5. « Marin-Epagnier », Histoire politique et électorale du canton de Neuchâtel,‎ (lire en ligne)