Marie Repetto

Marie Repetto
Image illustrative de l’article Marie Repetto
bienheureuse
Naissance 31 octobre 1809
Voltaggio
Décès 5 janvier 1890 
Gênes
Nationalité Flag of Italy (1861–1946).svg Royaume de Sardaigne
Ordre religieux sœurs de Notre Dame du refuge du Mont Calvaire
Vénérée à Couvent des Sœurs du Refuge à Gênes
Béatification 4 octobre 1981 Rome
par Jean-Paul II
Fête 5 janvier

Marie Repetto (Voltaggio, - Gênes, ) est une religieuse professe italienne des sœurs de Notre Dame du refuge du Mont Calvaire et reconnue bienheureuse par l'Église catholique.

BiographieModifier

 
Plaque commémorative sur la maison paternelle de Maria Repetto à Voltaggio

Fille d'un notaire, aînée d'une fratrie de 11 enfants, Marie naît le à Voltaggio en Italie. Sa famille est très pieuse, trois de ses sœurs deviennent religieuses et un de ses frères est prêtre. Elle-même rejoignit le les sœurs de Notre-Dame du Refuge près de Gênes. Elle y reçoit l'habit le et prononce ses vœux deux ans après.

Sœur exemplaire quant à son obéissance et à son humilité, elle est d'abord employée à l'ouvroir en tant que couturière et brodeuse. Mais, sa vue déclinant, on lui confie le rôle de portière. Là, elle reçoit tous ceux qui se présentent à la porte du couvent, avec bienveillance et générosité. Les visiteurs affluent, ce qui lui vaut quelques récriminations de ses sœurs qui estiment que cette charitable agitation les dérange dans leurs prières.

Marie a une très grande dévotion pour saint Joseph, elle le prie tout le temps, distribue des médailles, et réclame son intercession pour ceux qui la lui demande avec naturel et simplicité.

Par exemple, avec une femme qui vient la voir à la porte de la clôture pour lui demander de prier pour son mari devenu aveugle, elle va dans sa cellule, et retourne vers le mur l'image de saint Joseph qui s'y trouve, en lui disant de réaliser ce que c'est d'être aveugle. Le lendemain, la femme revient, son mari est guéri, Marie retourne l'image dans le bon sens et dit seulement : « Merci saint Joseph »[1].

Elle est appelée par les habitants de Gênes Monaca santa (moniale sainte), tant par ses conseils éclairés que par sa charité toujours joyeuse. Vers la fin de sa vie, Marie dit avoir des visions et raconte qu'elle converse avec Jésus et les saints. Elle meurt le à Gênes et est enterrée dans l'église de son couvent.

BéatificationModifier

L'héroïcité de ses vertus est déclarée le et elle est béatifiée par le pape Jean-Paul II le .

Lors de la cérémonie de béatification de Marie Repetto, le Saint-Père dit : « Plus encore que la porte de son couvent, elle a tenu son cœur ouvert à tous, afin de donner toujours et de tout donner à Dieu et aux pauvres, dans la sérénité et la joie ».

SourcesModifier

  • Texte du de Dom Antoine Marie, de l'Abbaye Saint-Joseph de Clairval à Flavigny.
  • Archevêché de Gênes (Saints de la ville de Gênes)
  • (it) Biographie

NotesModifier

  1. raconté par Dom Antoine Marie osb