Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lafourcade.
Marie Lafourcade
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activité

Marie Lafourcade (née en 1844) est une chanteuse originaire du midi de la France qui a débuté à Lyon, puis est devenue une étoile de l'Eldorado, le plus célèbre café-concert parisien.

Portrait de Marie LafourcadeModifier

Jules Celès écrit en 1869[1] :

Les débuts de Mlle Lafourcade sur la scène de l'Eldorado de Lyon (20 novembre 1866), inspirèrent au correspondant de la France artistique les réflexions suivantes :

En voyant les orgies rimées qu'enfantent chaque jour les cerveaux en délire de nos chansonniers modernes, et que baptise avec un zèle vertigineux la « prêtresse de l'Alcazar[2] » je me suis dit bien des fois :
La chanson française descendue à ce niveau dégradant et abject ne se relèvera jamais, c'est à l'agonie de cette sainte martyre que le peuple assiste aujourd'hui. Mort ignominieuse s'il en fût que celle qui l'attend car ce n'est pas sur un lit d'hermine que la chanson rendra le dernier soupir, mais bien dans le fangeux ruisseau de la rue où elle croupit à cette heure. Elle mourra comme une fille publique, avilie et méprisée de tous, et n'aura pour accompagner sa dépouille au cimetière que les ricanements sinistres de gens impudiques qui l'auront encensée au temps où elle se prostituait.
Je disais cela il y a deux jours encore mais une voix divine que j'ai entendue hier, pour la première fois a chassé par son souffle puissant toutes ces noires pensées, comme le vent chasse devant lui tous les nuages sombres qui obscurcissent le ciel.
Sous les traits de Mlle Lafourcade j'ai reconnu l'espiègle figure de la chanson gauloise : malicieuse, spirituelle, mordante et honnête par-dessus tout. Bravo! bravo ! me suis-je écrié, la chanson française est ressuscitée, épurée de son cynisme et de ses vices. Hurrah pour Lafourcade !
Notre jeune chanteuse est douée d'une voix fraîche qui tient de l'archange ; elle dit la chansonnette avec une finesse et un goût exquis, et est, avec cela, pleine de grâce dans ses gestes ingénus.
Honneur à la jeune chanson !
Thérésa est malade, Risette a disparu, Baudin s'éteint, place à Lafourcade ! »

Les prévisions du journaliste lyonnais se sont parfaitement réalisées :

Quelques mois plus tard, Mlle Lafourcade était appelée à l'Eldorado de Paris, et chacun se rappelle encore l'accueil qui lui fut fait et les bravos enthousiastes qu'elle suscita.

Mais, au lieu de couplets incolores, de fatidiques refrains d'alcôves et de boudoirs, si notre jeune artiste eût pu se présenter avec un répertoire de chansons épicuriennes, satiriques ou socialistes — genres convenant mieux à son tempérament — elle eût révolutionné Paris.

Mais, dame censure...

Depuis que je sais qu'on a refusé le visa à À quoi sert la terre, je n'ai plus envie d'accuser les poètes de corrompre la chanson...

Naissance : 1844, Age vrai : 25 ans, Age qu'elle se donne : 21 ans, Age qu'on lui donne : 19 ans

Profil :

A une figure intelligente — de jolis yeux — des sourcils bien arqués — une bouche appelant les baisers — un front de vierge ombragé de touffes de beaux cheveux noirs — les épaules de la Vénus antique — et une gorge... chut !...

Indiscrétions :

Est emportée — vive — à la main leste — soufflette les gens qui l'embêtent — s'énerve d'un rien — avait l'accent du midi — l'a perdu — fume la cigarette — et tutoie tout ce qui est autour d'elle.

Ses succès :

Le Petit crevé, l'Enfant de troupe et le Pifferaro.

Notes et référencesModifier

  1. Célestin Gauthier dit Jules Célès Almanach des cafés-chantants, Paris, Lyon 1869, pages 25-27.
  2. Jules Célès appelle ici la chanteuse Emma Valladon dite Thérésa la « prêtresse de l'Alcazar », salle parisienne où elle se produisait avec un grand succès.

SourceModifier