Marie-Albert Janvier

théologien et prédicateur dominicain français
Marie-Albert Janvier
CFP-3 Père Janvier.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 78 ans)
Nationalité
Activités
Autres informations
Religion

Le père Marie-Albert Janvier (1860-1939) est un prédicateur catholique français qui fut aumônier des milieux artistiques et littéraires à Paris au début du XXe siècle.

BiographieModifier

Prédicateur du Carême de Notre-Dame de 1903 à 1924, il eut une importante influence sur les milieux intellectuels en restaurant la «Fraternité du Tiers-Ordre des Hommes». Cette dernière attira des hommes comme Robert Vallery-Radot, George Desvallières, Maurice Denis et Henri Ghéon[1].

Il fut par ailleurs aumônier de nombreux groupes: l'Union des Catholiques des beaux-arts et la Corporation des publicistes chrétiens, qui inclut le Syndicat des journalistes français. Dans les années 1910-1915, il incita le Syndicat des journalistes français et le Syndicat des Écrivains français, présidé par Paul Bourget à se rapprocher[2]. René Bazin fut élu Président le 18 avril 1915[2]. Il a fondé un peu plus tard en 1918, avec son ami René Bazin, président du nouvel ensemble, les Nouvelles religieuses, qui compta parmi ses rédacteurs, un étudiant nommé Hubert Beuve-Méry futur fondateur et directeur du quotidien Le Monde.

Notes et référencesModifier

  1. "LES DOMINICAINS DE SAINT-HONORÉ par Michel Gasnier O.P. Éditions du Cerf", CHAPITRE XV RESTAURATION: FONDATION DU COUVENT DU SAINT-SACREMENT (1874) [1]
  2. a et b "René Bazin, à lire ou à relire", présentation de Elisabeth Masson à l’Assemblée générale du 12 octobre 2008 [2]